Tokyo: le Nikkei signe sa 3e séance de repli

Envoyer par e-mail
12/01/2018 | 08:32

Tokyo (awp/afp) - L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a accusé vendredi sa troisième baisse consécutive après un début d'année sur les chapeaux de roue, entravé dans son élan par un net renforcement du yen face au dollar.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,24% (-56,61 points) à 23.653,82 points, et le Topix a perdu 0,63% (-11,85 points) à 1.876,24 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a reculé de 2,6%, alors qu'il avait bondi de près de 5% au cours des trois premières séances de 2018. Le Topix a lâché pour sa part 2,18%.

Sur le volet des changes, le yen s'est considérablement apprécié après l'annonce mardi par la Banque du Japon (BoJ) d'une légère réduction de ses achats mensuels d'obligations à long terme, ce qui a réveillé les inquiétudes d'un resserrement monétaire dans les mois à venir.

Vendredi, la monnaie nippone valait 111,32 yens face au dollar, contre 111,76 yens la veille et 113 yens avant l'ajustement de la BoJ. A l'inverse, l'euro, soutenu par la tonalité optimiste du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne (BCE), grimpait à 134,17 yens, contre 133,53 yens jeudi.

"Certains investisseurs empochent leurs bénéfices après la forte hausse du début d'année", a commenté Ryuta Otsuka, analyste chez Toyo Securities, cité par l'agence financière Bloomberg. "On observe une vente des actions du fait de l'appréciation du yen, en réaction aux spéculations sur la politique de la BoJ".

Un certain attentisme régnait en outre sur les marchés avant la publication des chiffres d'inflation aux Etats-Unis, ont relevé des courtiers.

Sur le front des valeurs, les groupes exportateurs ont été affectés par cette évolution des devises, à l'image des constructeurs d'automobile Toyota (-0,66% à 7.578 yens) et Nissan (-0,77% à 1.148,5 yens), tandis que Sony fléchissait de 1,05% à 5.525 yens.

Par ailleurs, la séance a été animée par les premiers résultats d'entreprises.

L'action du groupe d'habillement Fast Retailing s'est ainsi envolée de 6% à 49.610 yens. Il a fait état jeudi de bénéfices en forte hausse au premier trimestre de son exercice décalé grâce au succès de sa griffe Uniqlo à l'étranger, dont les recettes surpassent désormais celles du Japon.

La firme de distribution Seven & I Holdings, connue pour ses supérettes multiservices, a au contraire fini dans le rouge (-1,41% à 4.586 yens) malgré des résultats de bonne tenue. Elle a ainsi doublé son bénéfice net sur les neuf premiers mois de son exercice, et confirmé ses prévisions annuelles.

anb/nas

© AWP 2018
Envoyer par e-mail