Wall Street, en petite hausse, se rassure après deux rapports

Envoyer par e-mail
14/02/2018 | 18:28

New York (awp/afp) - Wall Street évoluait en hausse mercredi à la mi-séance, un rapport sur les ventes au détail dissipant les craintes liées aux chiffres sur la hausse des prix à la consommation: le Dow Jones prenait 0,04% et le Nasdaq 0,94%.

Vers 17H10 GMT, l'indice Dow Jones Industrial Average progressait de 10,49 points à 24.650,94 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 65,90 points à 7.079,41 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,45%, ou 11,89 points 2.674,83 points.

L'inflation a confirmé mercredi son retour aux Etats-Unis en janvier à travers l'indice des prix à la consommation (CPI), qui a affiché son rythme le plus rapide en quatre mois.

Sur un an, cet indice a progressé de 2,1%, ce qui, comme en décembre, est un peu au-dessus de la cible de 2% la banque centrale américaine (Fed).

Celle-ci pourrait décider d'augmenter ses taux d'intérêt de manière plus agressive, mettant fin plus rapidement que prévu à la très longue période de taux bas offerte aux ménages et aux entreprises, d'où la crainte des investisseurs.

Dans le même temps, l'indice des ventes au détail, reflet de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, a reculé en janvier à la surprise des analystes, une statistique qualifiée d'"épouvantable", par Chris Low de FTN Financial.

"Le rapport sur les ventes au détail atténue les données sur l'inflation car il est difficile d'imaginer une inflation hors de contrôle si la consommation ne s'accélère pas", a noté Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

"Le chiffre d'une consommation plus prudente enlève la crainte d'une inflation galopante", a-t-il ajouté.

Les investisseurs gardaient donc leur calme alors qu'un rapport sur le niveau des salaires aux Etats-Unis ayant fait état de pressions inflationnistes avait été à l'origine d'un mouvement de panique il y a dix jours.

- Rendements au sommet -

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a, lui, assuré mercredi devant le Congrès que "les salaires allaient augmenter dans les mois à venir" et que les Américains allaient "sentir l'effet des baisses d'impôts" adoptées en fin d'année dernière.

Reflet des tensions inflationnistes, le taux d'intérêt des bons du Trésor américains à 10 ans a bondi jusqu'à 2,899% contre 2,829% mardi soir, à son plus haut niveau depuis quatre ans. Il évoluait à 2,894% vers 17H10 GMT.

Celui a 30 ans montait à 3,156% contre 3,111% la veille.

Parmi les valeurs du jour, le groupe de restauration rapide Chipotle bondissait (+14,41% à 287,54 dollars) au lendemain de la nomination de Brian Niccol, l'ancien patron de Taco Bell, en tant que nouveau directeur général du groupe.

Le groupe d'assurance Kemper chutait (-7,38% à 53,30 dollars) après l'annonce du rachat de la société du même secteur Infinity property and casualty, pour environ 1,4 milliard de dollars. Cette dernière prenait dans la foulée 19,16% à 114,45 dollars.

Egalement dans l'assurance, MetLife montait de 1,66% à 45,95 dollars au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels ayant fait part d'un revenu net de 2,1 milliards de dollars.

bur-alb/jum/nth

© AWP 2018
Envoyer par e-mail