Wall Street, en pleine saison de résultats, ouvre près de l'équilibre

Envoyer par e-mail
17/07/2017 | 16:20

New York (awp/afp) - La Bourse de New York, après avoir atteint de nouveaux sommets, oscillait autour de l'équilibre à l'ouverture lundi au début d'une semaine ponctuée par des résultats trimestriels d'entreprise: le Dow Jones lâchait 0,01% tandis que le Nasdaq gagnait 0,20%.

Vers 14H05 GMT (16H05 à Paris), l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 2,65 points à 21.635,09 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 12,69 points à 6.325,16 points. L'indice élargi S&P 500 montait de 0,03%, soit 0,66 point, à 2.459,93 points.

Les résultats solides de trois grandes banques ainsi que des indicateurs en demi-teinte apaisant les investisseurs sur le rythme du durcissement de la politique monétaire des Etats-Unis avaient porté le Dow Jones (+0,39%) et le S&P 500 (+0,47%) à des records vendredi et fait grimper le Nasdaq de 0,61%.

Les investisseurs se préparaient lundi à la diffusion tout au long de la semaine de nombreux résultats.

"Il n'y a pas eu de chiffres susceptibles de faire bouger les marchés (avant l'ouverture) mais cela pourrait changer avec la publication des résultats de Netflix (+1,03% à 162,78 dollars) après la clôture, ou de Bank of America (-0,60% à 24,06 dollars), Goldman Sachs (-0,13% à 228,30 dollars), Johnson & Johnson (-0,19% à 132,35 dollars), et UnitedHealth (-0,28% à 186,37 dollars) avant l'ouverture mardi", a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.

Le fonds d'investissement américain BlackRock lâchait tout de même 2,63% à 486,82 dollars après avoir fait part de bénéfices et d'un chiffre d'affaires inférieurs aux attentes au deuxième trimestre, malgré une hausse importante de ses actifs.

Le seul indicateur majeur de la journée a déçu les attentes: l'activité manufacturière dans la région de New York a ralenti son rythme de progression en juillet, selon l'indice Empire State publié lundi par l'antenne de New York de la Réserve fédérale (Fed).

L'indice a perdu 10 points en un mois pour s'établir à 9,8 points alors que les analystes l'envisageaient à 13 points.

- P&G attaqué -

Le marché restait par ailleurs sur la réserve avant les réunions jeudi des banques centrales du Japon (BoJ) et d'Europe (BCE).

"Les investisseurs attendent avec fébrilité de savoir si M. Draghi (le président de la BCE) va poser les fondations d'une transition vers une politique monétaire moins accommodante lors des réunions suivantes", a relevé Patrick O'Hare.

Parmi les valeurs du jour, le fabricant de produits ménagers et d'hygiène Procter and Gamble perdait 0,33% à 86,81 dollars. Le financier et milliardaire américain Nelson Peltz a lancé lundi une offensive contre le groupe, à qui il demande de faire au moins 13 milliards de dollars d'économies supplémentaires pour enrayer l'érosion des ventes.

Le groupe de logistique FedEx, qui a averti lundi que ses résultats financiers allaient être affectés par la cyberattaque massive ayant touché en juin des multinationales, reculait de 2,49% à 213,62 dollars.

Le marché obligataire montait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, reculait à 2,318% contre 2,332% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,905%, contre 2,920%.

jum/lla/jmi/

© AWP 2017
Envoyer par e-mail