Wall Street termine en baisse pénalisée par l'énergie

Envoyer par e-mail
14/11/2017 | 22:15


NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--Wall Street a terminé en baisse mardi alors que le repli des cours du pétrole a notamment plombé les secteurs de l'énergie et des métaux. L'indice Dow Jones Industrial Average (DJIA) a cédé 30 points, soit 0,1%, à 23.409 points en clôture. L'indice S&P 500 a perdu 6 points, soit 0,2%, à 2.578 points et l'indice Nasdaq Composite a reculé de 19,7 points, soit 0,3%, à 6.737,22 points. Le prix du baril de pétrole light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a notamment fini la séance à New York sur un recul de 1,06 dollar pour terminer à 55,70 dollars, après que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a indiqué que le rebond des prix du brut pourrait ne pas durer et que la demande mondiale de pétrole serait plus faible que prévu cette année et l'an prochain. Après avoir globalement salué les résultats trimestriels des entreprises au cours des dernières semaines, les investisseurs aux Etats-Unis semblent également vouloir marquer une pause en attendant d'avoir une idée plus claire sur le contenu de la réforme fiscale actuellement débattue par les deux chambres du Congrès. Les indices S&P 500 et Dow Jones se sont ainsi inscrits en repli au cours de trois des quatre dernière séances, un recul qui a également coïncidé avec des tensions apparues sur le marché de la dette à haut rendement. "Depuis vendredi, le thème dominant est le désendettement et la réduction de l'exposition au risque" , souligne Larry Peruzzi, responsable du courtage action chez Mischler Financial. "Une partie est liée à des prises de bénéfices et l'autre aux incertitudes sur la fiscalité à Washington", constate-t-il. Malgré leur récente baisse, les indices conservent cependant des gains à deux chiffres depuis le début l'année.



Parmi les valeurs en vue, Home Depot (>> Home Depot (The)) a gagné 1,6% après que la chaîne de magasins de bricolage a annoncé mardi des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre et relevé ses prévisions pour l'ensemble de son exercice 2017-2018, en partie en raison d'un accroissement de son activité lié aux conséquences des ouragans.



Buffalo Wild Wings a bondi de 24%, à 145,35 dollars, après que le Wall Street Journal a révélé lundi soir que la chaîne de restauration avait reçu une offre d'achat évaluée à plus de 2,3 milliards de dollars, soit 150 dollars par action, de la part de la société de capital-investissement Roark Capital Group.



A l'opposé, l'action General Electric (>> General Electric Company) a perdu 5,9%, à 17,9 dollars, et poursuivi son déclin alors que le plan de transformation du conglomérat industriel présenté la veille par la direction peine à convaincre les analystes. Le titre a perdu 42% de sa valeur depuis le début de l'année, accusant de loin la pire performance de l'indice Dow Jones et retombant à un point bas depuis le début 2012.





-Barbara Kollmeyer, MarketWatch (Version française et contribution Jérôme Batteau)





Valeurs citées dans l'article : General Electric Company, Home Depot (The)
Envoyer par e-mail