Zone Asie-Pacifique : Toute une région dynamisée par des traités de libre-échange

Envoyer par e-mail
19/01/2018 | 17:52
L’année 2018 démarre sur les chapeaux de roue pour les différents indices boursiers mondiaux. L’insolente progression de Wall Street, couplée à la bonne tenue des places européennes qui inscrivent à l’unisson des performances positives depuis le 1er janvier tend pourtant à éclipser la remarquable progression des titres asiatiques. Effectivement, force est de reconnaître que c’est bel et bien notre sélection asiatique qui enregistre le meilleur démarrage de l’année avec une performance de 8,3%.
L’Asie demeure de loin la région la plus dynamique du monde (lire ici : Zone Asie-Pacifique : une région à découvrir), et ce malgré la transition progressive du modèle économique chinois, dont le taux de croissance est amené à se stabiliser. Il est important de détenir une vision d’ensemble de la région pour en apprécier les perspectives, la plupart des pays étant engagés dans une dynamique de convergence de leur niveau de revenu vers celui des économies avancées. Plus concrètement, les économistes de la Banque Mondiale avancent des projections de croissance de l’ordre de 6,3% en 2018 pour l’ensemble des pays en développement d’Asie du Sud-Est (Malaisie, Philippines, Indonésie, Vietnam, Thaïlande …) et estiment que cette dernière restera résiliente pour les prochaines années.

En d’autres termes, l’intégration régionale croissante devrait soutenir cette tendance positive, d’autant plus que plusieurs initiatives politiques ont été mises en place pour dynamiser les échanges intra régionaux. Symbole fort, malgré la sortie des Etats-Unis du Partenariat Transpacifique (ou TPP pour Tans-Pacific Patnership), une dizaine de pays de la zone Asie-Pacifique se sont mis d’accord sur des éléments essentiels pour établir un nouveau traité commercial.

Une autre alternative intéressante repose sur le Partenariat Régional Asiatique (ou RCEP pour Régional Comprehensive Economic Partnership). Les négociations ont débuté fin 2012 et rassemblent l’ensemble des pays de l’ASEAN et leurs partenaires commerciaux de la région tels que la Chine, l’Australie, le Japon ou encore l’Inde. Un total de 16 pays participe au développement de cet accord qui vise à limiter les contraintes commerciales et règlementaires dans la région, mais aussi à faciliter les investissements intra zones.

Par ailleurs, sans parler du projet de la nouvelle route de la soie, la Chine avance ses propres pions pour défendre ses intérêts dans la région. Les autorités chinoises souhaitent compléter le RCEP à travers la Zone de libre-échange Asie-Pacifique (ou FTAAP pour Free Trade Area of the Asia Pacific). Ce pacte permettrait de créer la plus grande zone de libre-échange au monde, ses différents membres représentant près de 60% du PIB mondial. L’objectif serait alors double pour la Chine, qui pourrait ambitionner de modifier progressivement les normes commerciales mondiales à son avantage. L’idée sous-jacente reposerait sur une refonte des institutions internationales pour tendre à une plus grande participation des pays en développement. 

Vue d’ensemble des pays participants aux différents traités commerciaux

En somme, l’accélération du commerce intra régional, condition sine qua non au rattrapage des économies périphériques, est en marche. Les observateurs revoient ainsi à la hausse leur prévision de croissance pour ces pays, dont un grand nombre de besoins fondamentaux ne sont pas encore pleinement satisfaits. Ceci raisonne comme une évidence, la libéralisation grandissante de la zone Asie-Pacifique boostera la région, raison de plus pour diversifier son portefeuille en y intégrant une composante asiatique. 

Vous pouvez suivre tous nos arbitrages sur notre sélection asiatique en ouvrant un compte chez notre courtier partenaire Interactive Brokers et bénéficier de 3 mois offerts à notre service Premium. 
Jordan Dufee
© Zonebourse.com 2018
Envoyer par e-mail