L'Oréal veut encore améliorer sa rentabilité après un bond de sa marge en 2017

Envoyer par e-mail
08/02/2018 | 19:11
Jean-Paul Agon




(Actualisation: Renouvellement du mandat d'administrateur de Jean-Paul Agon et autres nominations)





PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le géant des cosmétiques L'Oréal (OR.FR) a indiqué jeudi qu'il prévoyait une nouvelle amélioration de sa rentabilité cette année après avoir atteint en 2017 un niveau de marge record, grâce notamment à l'impact positif de la cession de son enseigne déficitaire The Body Shop au groupe brésilien Natura.



Le propriétaire des marques Lancôme, L'Oréal Paris, Garnier et Maybelline, entre autres, a dégagé un bénéfice net de 3,58 milliards d'euros en 2017, en hausse de 15,3%. Son chiffre d'affaires a progressé de 0,7% à 26,02 milliards d'euros, en dépit de la sortie de The Body Shop du périmètre d'activité. A taux de change et périmètre comparable, le chiffre d'affaires ressort en hausse de 4,8%.



Le résultat d'exploitation s'est amélioré de 3% à 4,68 milliards d'euros. La marge d'exploitation a ainsi atteint 18%, un niveau "record" pour L'Oréal, contre 17,6% en 2016.



Selon le consensus établi par FactSet, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 3,76 milliards d'euros, sur un résultat opérationnel de 4,7 milliards d'euros et sur un chiffre d'affaires de 26,06 milliards d'euros.



"Sur un marché de la beauté qui a confirmé en 2017 sa progression régulière, L'Oréal réalise une belle année avec une dynamique de croissance soutenue de son chiffre d'affairs, et des résultats robustes", a commenté le PDG Jean-Paul Agon, cité dans un communiqué. En 2018, dans un environnement qui devrait rester "dynamique et contrasté", le groupe entend surperformer la croissance du marché. Il vise une nouvelle progression de sa rentabilité ainsi qu'une croissance comparable "significative" de son chiffre d'affaires.



La division Produits Grand Public (L'Oréal Paris, Maybelline, etc), qui représente environ la moitié du chiffre d'affaires du groupe, a vu son chiffre d'affaires progresser de 2,2% à données comparables en 2017, à 12,1 milliards d'euros, grâce notamment au dynamisme de la demande sur les Nouveaux marchés (Asie, Amérique Latine, Europe de l'Est, Afrique). La division Luxe (Lancôme, Yves Saint Laurent, Kiehl's, etc) a vu ses ventes bondir de 10,5% à 8,5 milliards d'euros, également tirée par la Chine. Cosmétique Active a progressé de 5,8% à 2,1 milliards d'euros tandis que les Produits professionnels ont stagné à 3,3 milliard d'euros.



Sur l'ensemble des activités, les ventes en ligne ont atteint 2 milliards d'euros, soit une hausse de 33% en un an.



Le groupe proposera lors de la prochaine assemblée générale le versement d'un dividende de 3,55 euros au titre de l'exercice écoulé, en hausse de 7,6% par rapport à l'exercice précédent. Le conseil d'administration proposera également aux actionnaires de renouveler le mandat d'administrateur de Jean-Paul Agon pour une durée de quatre ans. Suite au départ de deux administrateurs, L'Oréal entend en outre nommer Axel Dumas, gérant du groupe Hermès, et Patrice Caine, PDG du groupe de défense Thales, en tant qu'administrateurs indépendants.





-François Schott, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: LBO - ECH





COMMUNIQUES FINANCIERS DE L'OREAL:





http://www.loreal-finance.com/fr/actualites





Envoyer par e-mail