Airbus SE

AIR
Temps réel Euronext Paris - 15/11 17:38:37
136.4EUR
+0.4%

Airbus s'offrirait un courant ascendant en dévoilant l'A321XLR au Bourget - DJ Plus

Envoyer par e-mail
14/06/2019 | 15:02

Julien Marion,

Agefi-Dow Jones

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Airbus et Boeing cristalliseront à nouveau l'attention lors du 53e Salon International Aéronautique et de l'Espace du Bourget, qui ouvre ses portes lundi. Les éternels rivaux sont attendus au tournant sur des sujets diamétralement opposés.

Le groupe américain s'efforcera de rassurer sur l'avenir du 737 Max, cloué au sol depuis mars. Airbus pourrait de son côté lever le voile sur une nouvelle version de son monocouloir A321, avec un rayon d'action encore plus étendu. Le groupe aéronautique européen l'a déjà fait une première fois avec l'A321 LR - "Long Range " - un appareil capable d'effectuer des routes de 4.000 miles nautiques, soit environ 7.400 kilomètres.

Airbus passerait à la vitesse supérieure avec cette nouvelle version de l'A321, que les spécialistes ont déjà baptisé "A321XLR" -- pour "extra long range". Le Salon du Bourget constituerait la vitrine idéale pour présenter ce nouvel avion. Selon le média spécialisé The Air Current, Airbus mettra fin au suspense la semaine prochaine. Interrogé par l'agence Agefi-Dow Jones, un porte-parole du groupe européen n'a pas souhaité commenter ces informations.

Au vu de l'intérêt que suscite déjà ce futur avion, Airbus ne devrait dans tous les cas pas tarder à le lancer. Le directeur général de la compagnie indienne IndiGo, Ronojoy Dutta, a confié en mai à Bloomberg plancher sur une "importante" commande qui inclurait des A321 LR mais aussi le futur A321 XLR. D'autres médias ont rapporté l'intérêt de compagnies dont IAG et JetBlue pour cet appareil.

Un monocouloir facilitant les équations économiques

L'appétit des compagnies aériennes pour ce nouvel avion se comprend aisément. A l'heure actuelle, le rayon d'action de l'A321 LR permet d'effectuer des liaisons transatlantiques. Mais elles se limitent en majorité à des villes proches des côtes américaines et européennes, comme des vols New York--Paris. Citigroup estime que l'A321 XLR permettrait d'étendre ces liaisons jusqu'au Midwest américain et à la grande majorité du continent européen.

En s'alignant sur des routes habituellement desservies par de plus gros avions, l'A321 XLR permettrait "d'améliorer l'équation économique des compagnies aériennes", souligne Stéphane Albernhe, managing partner chez Archery Strategy Consulting. "Son coût d'acquisition serait plus faible que celui des gros porteurs, l'avion offrirait plus de flexibilité car il est plus petit et donc plus facile à saturer et ses coûts d'exploitation seraient moins élevés grâce aux moteurs de nouvelle génération", indique le consultant. "De plus, il s'agirait d'un concept d'avion mature [la famille A320, NDLR] dont on maîtrise parfaitement l'équation économique associée à la maintenance et la formation", développe-t-il.

"Avec un rayon d'action élargi, un Airbus A321 XLR peut permettre aux compagnies aériennes d'ouvrir de nouvelles routes ou de rendre économiquement plus intéressantes des routes déjà existantes, les monocouloirs étant par nature moins coûteux à l'achat que les gros porteurs", abonde Philippe Berland, associate partners chez Sia Partners.

Couper l'herbe sous le pied de Boeing

Cet avion aurait de quoi nourrir les ambitions des compagnies low cost dont l'activité dans le long-courrier est en plein essor. Airbus couperait sur ce marché l'herbe sous le pied de Boeing, dont le lancement du NMA -- "new midmarket airplane" -- tarde à se concrétiser.

L'annonce de l'A321 XLR apporterait du souffle à l'action Airbus. Morgan Stanley considère que son lancement au Bourget représenterait un catalyseur et table, dans son scénario central pour l'appareil, sur un mélange d'annonces de nouvelles commandes et de conversions qui représenterait entre 150 et 200 avions. Ce qui ferait grimper l'action de 3% à 5%, anticipe la banque.

Citigroup prédit que le lancement de l'A321XLR inciterait davantage Airbus à augmenter la cadence de production de la famille A320, à 70 avions par mois, contre 63 prévue en 2021. Sur la base de ce rythme de 70 avions mensuels, Citigroup retient un objectif de cours de 141 euros, alors que le titre se situe actuellement à 122 euros.

Si l'action évolue proche de ses plus hauts historiques, 90% des analystes sondés par FactSet demeurent à l'achat sur la valeur. Avec le lancement de l'A321 XLR, Airbus aurait l'occasion de renforcer son profil boursier.

-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: ECH

Agefi-Dow Jones The financial newswire

Envoyer par e-mail