RTL Group S.A.

AUDK
-
0EUR
0%

RTL Group: le numérique et la production de contenus brillent

Envoyer par e-mail
16/05/2019 | 10:19

Francfort (awp/afp) - Le premier groupe audiovisuel européen, RTL Group, propriétaire de la chaîne M6, a confirmé ses objectifs annuels après une hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre, tiré par les activités numériques et des livraisons de contenus.

Sur la période de janvier à mars, les ventes du groupe ont atteint 1,5 milliard d'euros (+7,2% sur un an), et devraient augmenter entre 2,5% et 5% sur l'ensemble de l'année.

Le chiffre d'affaires des activités numériques a progressé de 15,8% à 220 millions d'euros, porté par une croissance de près de 60% des abonnés au service payant de vidéo à la demande de RTL en Allemagne et aux Pays-Bas. Le service compte désormais quelque 1,15 million de clients, a précisé le groupe.

Sa branche de production globale de contenus (Fremantle) a bondi de 41,3% à 383 millions d'euros de chiffre d'affaires, aidé par "le calendrier de livraison pour certaines productions clé" comme "American Gods" et "America's Got Talent: The Champions", a commenté Thomas Rabe, patron du groupe et de sa maison mère Bertelsmann.

L'ancien patron néerlandais Bert Habets avait démissionné début avril à la surprise générale.

La télévision traditionnelle a elle reculé de 2% à 1,1 milliard d'euros en raison d'un marché publicitaire "moins solide" en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique, attribué à "l'effet de Pâques".

RTL Group, qui ne donne pas de prévisions de bénéfice net, prévoit une baisse modérée de son bénéfice d'exploitation (EBITDA) cette année, "de -2,5% à -5,0%", en raison "des investissements dans les grilles de programmes télévisés des diffuseurs et dans les services de vidéo à la demande".

En 2018, l'EBITDA avait déjà reculé de 5,7%, pour atteindre 1,38 milliard d'euros.

"Nous nous concentrerons sur deux priorités: établir des champions locaux du streaming" et "renforcer notre création de contenus", a insisté M. Rabe, dans un communiqué.

Le groupe compte investir 350 millions d'euros sur trois ans dans ses services de streaming, dont 300 millions d'euros dans le contenu.

afp/al

© AWP 2019
Envoyer par e-mail