US Dollar / Canadian
Temps Différé - 18/07 00:36:11
1.3195CAD
+0.44%

ALENA : Reprise des négociations

Envoyer par e-mail
Analyse du : 26/01/2018 | 07:41
Opinion : En surveillance. Surveiller la sortie du range 1.2108 / 1.2894 
Alors que s’est ouvert à Montréal le sixième et avant-dernier round des négociations autour de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA) entre le Canada, le Mexique et les Etats-Unis, le Loonie reprend des couleurs face au billet vert malgré les incertitudes qui planent autour de l’avenir du traité tripartite.

Si la devise canadienne profite surtout de la faiblesse du Dollar américain, la Bank of Canada (BoC) a permis à sa monnaie de consolider en agissant en ligne avec les attentes du marché le 17 janvier dernier. L’institut d’émission a en effet relevé son taux directeur d’un quart de point (à 1.25%) pour la troisième fois depuis juillet dernier, non sans avoir marqué une pause de quatre mois dans son cycle de normalisation.

Prenant soin de peser les pour et les contre, les banquiers d’Ottawa ont appuyé leur décision sur une croissance plus dynamique, une inflation proche de sa cible et les signes prometteurs du marché de l’emploi, où les capacités inutilisées se résorbent plus rapidement que prévu. En outre, la bonne santé de l’économie mondiale et la récente adoption de la réforme fiscale à Washington, son premier partenaire commercial, contribuent à parfaire le tableau.

Mais les responsables de la BoC ont aussi exprimé des inquiétudes vis-à-vis du protectionnisme américain. Tandis que l’ALENA, entré en vigueur en 1994, établit une zone de libre-échange entre le Canada, le Mexique et les Etats-Unis, facilitant le commerce entre ces trois pays, Donald Trump a plusieurs fois prévenu que ce traité ne présentait pas suffisamment d’avantages pour les travailleurs américains et qu’il connaîtrait le même sort que l’accord de partenariat transpacifique, dont les Etats-Unis se sont retirés il y a un an. S’il est plutôt probable que le texte soit simplement modernisé, la banque centrale indique avoir pris en compte le potentiel effet négatif d’un tel climat sur la confiance, les investissements des entreprises et le commerce extérieur.

De son côté, Justin Trudeau, Premier ministre canadien, affiche un certain optimisme. Ottawa est le premier importateur de la majorité des Etats américains et parmi les trois principaux clients de 48 d’entre eux. En ce sens l’ALENA, s’il est certes bénéfique aux deux plus petites économies de l’entente, contribue également à soutenir des millions d’emplois au sein de la première puissance mondiale. Trudeau voit ainsi en la posture vindicative de Donald Trump des ambitions tactiques destinées à faire pression sur les tractations.

Quoi qu’il en soit, si le pensionnaire de la Maison-Blanche souhaitait mettre ses menaces à exécution, une telle décision devrait sans doute être validée au Congrès, où les législateurs ont déjà démontré l’an passé qu’ils n’hésitaient pas à s’opposer aux lubies populistes du milliardaire.

Graphiquement, le Dollar canadien, qui avait significativement reculé en fin d’année dernière, a repris le chemin de la hausse. Le billet vert, baissier sur tous les horizons, rallie 1.23 CAD pour la première fois depuis septembre, ouvrant la voie d’un potentiel test de notre support de moyen terme à 1.2108. Mais les cours devraient alors avoir besoin de davantage de catalyseurs pour franchir ce cap supplémentaire et s’installer durablement sous 1.20.

Notons qu’en raison du lien commercial fort entre le Canada et les Etats-Unis (75% des exportations d’Ottawa sont destinées à l’ogre américain), la faiblesse généralisée du billet vert induit un ajustement du Loonie. Ainsi, le CAD, pénalisé par le protectionnisme de Trump et par la dégringolade du Dollar US, ne profite ni de la hausse du pétrole ni de la politique de normalisation de la BoC face aux autres devises du marché. Depuis le début de l’année, le Dollar canadien est même la deuxième monnaie la plus faible parmi les huit devises majeures.
Mathieu Burbau
© Zonebourse.com 2018
Envoyer par e-mail