À quel point devons-nous nous inquiéter de l'urgence sanitaire liée à la variole du singe ?

04/08/2022 | 23:28

Les États-Unis ont déclaré l'épidémie de variole du singe comme une urgence de santé publique, une mesure qui pourrait accroître l'accès des agences de santé aux fonds et permettre au gouvernement de trouver de nouvelles voies pour augmenter la production et l'utilisation des vaccins existants.

Cette décision fait suite à la déclaration de l'Organisation mondiale de la santé en juillet. Un décompte de Reuters a dénombré plus de 25 800 cas dans le monde et trois pays en dehors de l'Afrique ont signalé des décès.

QUEL EST SON DEGRÉ DE DANGEROSITÉ ?

Identifié pour la première fois chez les singes, le virus se transmet principalement par contact étroit avec une personne infectée. Il provoque généralement des symptômes bénins, notamment de la fièvre, une éruption cutanée, des ganglions lymphatiques enflés et des lésions cutanées remplies de pus. Des cas graves peuvent survenir, bien que les gens aient tendance à se rétablir en deux à quatre semaines, selon l'OMS.

Tout le monde peut transmettre le virus, mais l'épidémie actuelle en dehors de l'Afrique se concentre presque exclusivement chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

La variole du singe se propage principalement par contact intime de peau à peau, généralement avec une personne présentant une éruption cutanée active, ainsi que par contact avec des vêtements ou de la literie contaminés. Elle ne se transmet pas aussi facilement que le virus SRAS-CoV-2 qui a déclenché la pandémie de COVID-19.

POURQUOI S'AGIT-IL D'UNE URGENCE ?

Les États-Unis espèrent que la déclaration d'urgence de santé publique les aidera à contenir la maladie avant qu'elle ne devienne endémique. Ce statut permet de débloquer des fonds et donne aux agences de santé une souplesse réglementaire qui pourrait contribuer à améliorer l'accès aux vaccins et aux traitements.

Les responsables de la santé de plusieurs pays avaient exhorté l'OMS à déclarer la variole du singe comme une urgence de santé publique de portée internationale en raison de l'escalade rapide des cas et de la crainte qu'elle ne devienne endémique dans d'autres pays.

La déclaration d'urgence vise à stimuler l'action et la collaboration à l'échelle mondiale, depuis les tests jusqu'à la production et la distribution de vaccins et de traitements.

Le taux de mortalité dans les précédentes épidémies de variole du singe en Afrique de la souche qui se propage actuellement était d'environ 1%, mais jusqu'à présent, cette épidémie semble être moins mortelle dans les pays non endémiques, dont beaucoup ont des infrastructures de soins de santé plus solides. Jusqu'à cette année, la maladie virale s'est rarement propagée en dehors de l'Afrique où elle est endémique.

Les scientifiques tentent de déterminer ce qui a provoqué les premiers cas et si le virus a changé. L'augmentation des voyages dans le monde ainsi que le changement climatique ont généralement accéléré l'émergence et la propagation des virus, selon les experts.

Les experts en maladies infectieuses affirment que des années de négligence financière ont laissé les cliniques de santé sexuelle en première ligne de la réponse actuelle à la variole du singe mal préparées à enrayer la propagation.

MESURES DE PROTECTION

Les responsables de la santé affirment que les gens doivent éviter tout contact personnel étroit avec une personne atteinte d'une maladie présentant une éruption cutanée distinctive ou qui est autrement malade. Les personnes qui pensent avoir la variole du singe doivent s'isoler et consulter un médecin.

Les autorités sanitaires proposent également des vaccins contre la variole du singe aux personnes à haut risque et à celles qui ont récemment été en contact étroit avec une personne infectée.

La société danoise Bavarian Nordic propose un vaccin qui porte le nom de marque Jynneos, Imvamune ou Imvanex - selon la région géographique. Il est approuvé aux États-Unis et en Europe pour la prévention de la variole et de la variole du singe, une maladie très proche.

Un vaccin plus ancien, actuellement fabriqué par Emergent Biosolutions, s'appelle ACAM2000, mais son adoption a été limitée en raison d'un avertissement d'effets secondaires graves.

Bavarian Nordic affirme pouvoir produire 30 millions de doses de ses vaccins - y compris celui contre la variole du singe - chaque année, et a fait appel à un fabricant sous contrat basé aux États-Unis pour augmenter la capacité de production du vaccin contre la variole du singe.

TRAITEMENT

Les symptômes de la variole du singe disparaissent souvent d'eux-mêmes en quelques semaines. Les patients peuvent recevoir des liquides supplémentaires et un traitement complémentaire pour les infections bactériennes secondaires.

Un agent antiviral appelé tecovirimat - commercialisé sous le nom de TPOXX et fabriqué par SIGA Technologies - est approuvé aux États-Unis et dans l'Union européenne pour le traitement de la variole, tandis que son approbation européenne inclut également la variole du singe et la variole de la vache.

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
22:09
22:08
22:05
21:58
21:47