Atterrissage brutal en Chine

16/05/2022 | 09:03

Les temps sont toujours troublés pour les marchés actions. En dépit du sursaut de fin de semaine dernière, la visibilité reste mauvaise sur l'état de l'économie dans les trimestres à venir, et ce ne sont pas les statistiques chinoises publiées cette nuit qui vont faire changer d'avis les investisseurs. On démarre la semaine avec l'OTAN, Elon Musk, le blé indien et Jean-Luc Mélenchon.

Les bourses mondiales sont passées tout près de la capitulation la semaine dernière, avant qu'un bon gros rebond comme en réservent parfois les vendredis ne vienne entretenir la flamme. Il n'empêche, les indices américains viennent d'enchaîner une sixième semaine consécutive de baisse, ce qui constitue une série assez rare, puisqu'il faut remonter le temps jusqu'à la funeste année 2008 pour croiser un tel épisode. En toile de fond, toujours la même explication : la banque centrale américaine lancée dans un programme de lutte acharnée contre l'inflation par une politique de relèvement de taux qui risque d'entraîner une récession.

Le schéma est assez classique de la période nerveuse que nous vivons actuellement : des mouvements d'achats puissants se mettent en place chez les investisseurs qui espèrent se positionner sur un point bas. Dans ce schéma, les actions européennes résistent mieux. Elles gagnent même du terrain sur la semaine écoulée. C'est toujours un peu curieux et cela tient en partie au décalage de politique monétaire entre la Fed et la BCE, mais surtout à la composition des indices. A ce propos, jetez un coup d'œil à la dernière vidéo de l'ami Xavier Delmas sur la chaîne Zonebourse pour bien comprendre les différences entre indices. C'est gratuit et c'est toujours aussi instructif, même si je suis assez peu objectif quand il s'agit de Xavier. Concernant les prix, ils commencent à être sacrément douloureux de ce côté-ci de l'Atlantique aussi et vont nécessiter assez vite une réponse monétaire. Peut-être dès juillet, comme le pensent plusieurs économistes.

J'ai noté quelques actualités importantes pour cette semaine qui démarre par la Saint-Honoré, saint patron des boulangers, qui est aussi la journée internationale du vivre-ensemble dans la paix de l'ONU. Ça tombe bien puisque nous allons parler de blé et d'OTAN. 

Mais d'abord, je commence par des statistiques franchement abominables en provenance de Chine, où les ventes de détail se sont effondrées à cause de la politique dite "zéro-covid" et où la production industrielle bat de l'aile pour les mêmes raisons. Les soubresauts de l'économie chinoise sont négatifs pour le reste du monde pour de nombreuses raisons, mais surtout parce qu'ils affaiblissent l'un des moteurs de la croissance mondiale et qu'ils alimentent, si je puis dire, les pénuries qui sévissent depuis plus de deux ans. Si l'on craint un atterrissage brutal en Occident à cause des taux, ils est déjà assez sévère dans l'ancien Empire du Milieu. 

Ensuite, la décision de l'Inde d'interdire l'exportation de blé, pour empêcher la flambée des prix intérieurs. Le pays est le second producteur mondial de blé derrière la Chine, mais c'est un tout petit exportateur car son énorme marché intérieur absorbe la quasi-totalité de la production. Delhi veut éviter que ses producteurs n'aillent chercher à l'étranger des prix plus attractifs. Le marché des matières premières agricoles continue à se tendre. Le prix du panier GSCI (blé, maïs, soja, café, sucre, cacao et coton) est en hausse de 35% depuis le début de l'année, notamment à cause du blé.

Enfin, la Finlande et la Suède demandent officiellement à rejoindre l'OTAN. Comme j'ai pu le lire çà et là, Vladimir Poutine aura réussi à relancer une alliance militaire qui prenait la poussière depuis des années.

Dans le reste de l'actualité, Elon Musk continue à jouer au chat et à la souris avec le marché concernant son rachat de Twitter, en flirtant avec la manipulation de cours. "Un type pour qui on a de l'empathie mais qui étonne par sa suffisance", résumait la semaine dernière le rédacteur en chef de Wired. Je partage cette opinion. Dans un autre genre mais tout aussi pertinent, le Financial Times se demande en édito ce matin si Elon Musk n'est pas trop gros pour être régulé. Et il n'est pas question ici de son physique. En France, Renault a cédé le contrôle de ses activités en Russie, notamment AVTOVAZ, mais se réserve une option pour les récupérer. Casino, de son côté, poursuit sa cure d'amaigrissement en lançant la vente de sa filiale d'énergie renouvelables GreenYellow. Engie et TotalEnergies seraient sur les rangs. Enfin, Jean-Luc Mélenchon veut porter le salaire minimum de 1300 à 1500 EUR, soit sa proposition initiale de 1400 EUR augmentée de l'inflation galopante. Quand l'économie rattrape le politique…

Les indicateurs avancés sont légèrement baissiers pour démarrer la semaine, dans une volatilité qui s'est réduite (l'indice VIX est repassé sous les 30 points pour la première fois depuis dix jours). L'Asie Pacifique est en position assez attentiste avec des replis en Chine continentale et à Hong Kong après les dernières statistiques et des gains modestes pour le Japon et l'Australie en fin de parcours. La Commission européenne doit publier en matinée ses nouvelles prévisions économiques. 

Le CAC40 perdait 0,65% à 6321 points peu après l'ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

L'UE va publier ses nouvelles prévisions économiques à 11h00. Aux Etats-Unis, l'indice Empire State sera publié à 14h30. Tout l'agenda "macro" ici. Ce matin, la Chine a publié des statistiques macroéconomiques très dégradées pour avril, avec une chute des ventes de détail (-11,1%) et une baisse marqué de la production industrielle (-2,9%).

L'euro reste sous pression à 1,0394 USD. Malgré les tensions, l'once d'or poursuit sa décrue à 1810 USD. Le pétrole est toujours bien ancré dans sa zone actuelle, avec un Brent de Mer du Nord à 109,88 USD le baril et un brut léger américain WTI à 108,89 USD, avec un spread qui se réduit. Le rendement de la dette américaine à 10 ans est toujours scotché à 2,89%. Le bitcoin se négocie autour de 30 000 USD, en baisse après le gros rebond de fin de semaine dernière.

Les principaux changements de recommandations

  • Ahold Delhaize : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 28 à 27,40 EUR.
  • Aviva : Goldman Sachs passe d'achat à neutre en visant 500 GBp.
  • Barclays : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 269 à 316 GBp.
  • Carl Zeiss Meditec : HSBC passe de conserver à acheter en visant 149 EUR.
  • Compagnie Plastic Omnium : J.P. Morgan réduit son objectif de cours de 22 à 18 EUR.
  • Cosmo : Oddo BHF démarre le suivi à surperformance en visant 97 EUR.
  • Faurecia : J.P. Morgan réduit son objectif de cours de 50 à 30 EUR.
  • GFT Technologies : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 48 EUR.
  • Kainos : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 1200 GBp.
  • Lundbeck : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 214 à 211 DKK.
  • Michelin : J.P. Morgan passe de surperformance à neutre en visant 140 EUR.
  • MorphoSys : Kempen passe d'acheter à neutre en visant 25 EUR.
  • Orpea : AlphaValue reste à la vente avec un objectif de cours réduit de 22,80 à 20,50 EUR.
  • Phoenix Group : Goldman Sachs passe de neutre à achat en visant 857 GBp.
  • Renishaw : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 6600 à 5100 GBp.
  • Rieter : UBS réduit son objectif de cours de 200 à 132 CHF.
  • Sartorius AG : UBS passe de neutre à achat.
  • SMA Solar : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 33 à 35 EUR.
  • Valeo : HSBC réduit son objectif de cours de 28,50 à 20 EUR.
  • Vifor Pharma : UBS reste neutre avec un objectif de cours relevé de 167 à 179 CHF.
  • Vitesco : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 42 à 48 EUR.

En France

  • Renault vend sa filiale russe à la ville de Moscou et AVTOVAZ à l'institut NAMI. Le constructeur dispose d'une option de rachat sous certaines conditions pendant six ans. Une charge exceptionnelle sera prise, conformément aux annonces antérieures, et les prévisions sont confirmées.
  • Capgemini acquiert Chappuis Halder.
  • Engie et TotalEnergies s'intéressent à la filiale d'énergie renouvelable GreenYellow de Casino, selon Les Echos. Casino confirme avoir lancé une processus de cession.
  • Glass Lewis ESG Controversy Alert a recommandé aux actionnaires d'Orange de rejeter la politique de rémunération 2022 lors de l'assemblée générale annuelle du 19 mai.
  • Le Sarclisa de Sanofi en association améliore la survie des patients atteints d'un myélome multiple en rechute.
  • Valneva obtient une autorisation d'urgence pour son vaccin covid VLA2001 aux Emirats Arabes Unis. Mais la Commission européenne envisage d'annuler l'accord d'achat du vaccin.
  • Metabolic Explorer boucle un crédit syndiqué de 100 M€.
  • Cegedim concrétise son partenariat avec VYV, Pro BTP et Malakoff Humanis
  • Inventiva obtient un crédit d’un montant de 50 M€ de la part de la Banque Européenne d’Investissement.
  • Nicox sépare les fonctions de directeur général et de président.
  • Hopium propose le ministre Jean-Baptiste Djebarri comme administrateur.
  • PCAS, ESSO ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Le Crédit Suisse pourrait se séparer dès cette année de son CEO Thomas Gottstein, selon plusieurs sources, mais la banque dément.
  • Twitter reprocherait à Elon Musk d'avoir violé un accord de confidentialité.
  • Saudi Arabian Oil (Aramco) voit son bénéfice net s'envoler à 39,5 Mds$ au T1.
  • Emirates Telecommunications prend 9,8% de Vodafone pour 4,4 Mds$.
  • Les pertes annuelles de Ryanair sont un peu moins lourdes que prévu, à -355 M€.
  • Eni s'apprête à ouvrir un compte bancaire en roubles pour payer les livraisons de Gazprom.
  • La famille Benetton et le fonds Blackstone ont notifié au gouvernement italien leur projet d'acquisition d'Atlantia.
  • Reliance veut racheter plusieurs marques pour devenir une sorte d'Unilever.
  • Ford a cédé de nouvelles actions Rivian.
  • Carlyle négocierait le rachat de ManTech, selon Bloomberg.
  • Adani rachète les actifs indiens d'Holcim (ACC Ltd et Ambuja Cements) pour 6,4 MdsCHF Mds$.
  • Apple testerait des iPhone avec des ports USB-C.
  • Calliditas Therapeutics lance une plateforme en ligne pour les patients.
  • Greggs se plaint d'une pression qui s'accroît sur les coûts.
  • Pfizer et BioNTech conviennent d'avancer les calendriers de livraison des vaccins COVID-19 dans l'UE.
  • Dätwyler conclut l'acquisition de QSR.
  • Principales publications de résultats du jour : Mitsubishi UFJ, Recruit, Vinci, Asahi, Vantage Towers, Ryanair, The Navigator CompanyTout l'agenda ici.

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
09:04
28/06
27/06
24/06
23/06