Bonds Europe: détente du marché de la dette sur fond d'aversion pour le risque

Envoyer par e-mail
06/02/2018 | 18:36

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt des pays de la zone euro ont poursuivi leur détente mardi, jouant le rôle de valeur refuge pour des investisseurs inquiets de la chute des marchés actions à travers le monde.

Après le plongeon du Dow Jones à Wall Street lundi soir, les autres indices mondiaux ont eux aussi entamé une forte correction, poussant les opérateurs à se tourner vers des actifs jugés moins risqués, comme le marché obligataire souverain.

Alors qu'un coup de froid pesait sur les places mondiales, "dans la panique, les taux d'intérêts qui avaient culminé récemment retrouvent leur rôle de valeur refuge", commente à l'AFP à l'AFP Eric Bourguignon, directeur général délégué de Swiss Life Asset Management France.

Les taux d'intérêt avaient entamé une remontée depuis le début de l'année, notamment car les investisseurs "ont pris conscience que le risque inflationniste, qu'ils croyaient pour certains presque définitivement enterré, pourrait refaire surface", détaille M. Bourguignon.

Or, justement, le rapport mensuel sur l'emploi américain, vendredi, a montré que les salaires sont sur une pente ascendante, conformément aux messages de la Réserve fédérale américaine (Fed) mais contrairement à ce qu'anticipaient les marchés.

Parallèlement, les messages moins accommodants des banques centrales, en particulier de la Fed, ont fait comprendre que le temps de la perfusion monétaire prendrait bientôt fin.

Bilan: les investisseurs se sont mis à anticiper une hausse de l'inflation et un resserrement plus rapide que prévu de la politique monétaire de la Fed, provoquant dans un premier temps une tension accrue du marché obligataire, qui s'est ensuite propagée aux marchés actions.

"Une hausse des taux modérée est digérable par les marchés à risques, mais la perspective d'une accélération de l'inflation et du resserrement des banques centrales a généré une certaine panique", explique M. Bourguignon.

Dans ces circonstances, les investisseurs n'ont pas hésité à se repositionner sur les taux d'emprunt, qui ont nettement reflué depuis vendredi.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a reculé à 0,692% contre 0,736% lundi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a connu un mouvement similaire, finissant à 0,956% contre 0,996%, tout comme celui de l'Italie à 1,988% contre 2,026% et celui de l'Espagne à 1,426% contre 1,459%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a également reflué à 1,521% contre 1,558%.

A la fermeture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis montait à 2,754%, contre 2,705% lundi, tandis que celui à 30 ans se tendait à 3,050% contre 3,006% et celui à deux ans s'établissait à 2,068% contre 2,024%.

afp/rp

© AWP 2018
Envoyer par e-mail