Bonds Europe: détente sur le marché après le départ de Gary Cohn

Envoyer par e-mail
07/03/2018 | 18:50

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunts se sont détendus mercredi, les investisseurs cherchant refuge sur le marché obligataire après le départ du conseiller économique de la Maison Blanche Gary Cohn.

"Cette démission a été le gros événement qui a dominé la séance aujourd'hui. Car c'est l'une des rares personnes qui a essayé de calmer le jeu et de s'opposer aux projets protectionnistes du président américain Donald Trump, et son départ relance les craintes d'une éventuelle guerre commerciale", a souligné auprès de l'AFP Jean-François Robin, un stratégiste obligataire de Natixis.

"Ce contexte incertain est logiquement favorable aux obligations", ce qui explique la détente du jour aussi bien en Europe qu'aux États-Unis, "alors même que les bons chiffres macroéconomiques publiés aujourd'hui" auraient d'habitude plutôt donné le goût du risque aux investisseurs, a complété M. Robin.

Les créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis sont notamment restées très fortes en février dépassant les prévisions des analystes, deux jours avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain publié par le gouvernement.

Le marché européen a peut-être aussi profité d'un soutien supplémentaire lié à la réunion de la BCE (Banque centrale européenne) jeudi, a complété l'expert de Natixis.

"Après les élections en Italie, les investisseurs se disent que l'institution ne va peut-être pas changer sa communication dès demain", a-t-il ajouté en notant que les taux d'emprunt italiens suivaient le mouvement général de baisse du marché.

Malgré les débats en son sein, la BCE semble en effet partie pour retarder le moment d'amorcer la fin de son vaste soutien à l'économie, afin d'éviter d'attiser les tensions politiques, en Italie notamment.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a reculé à 0,655% contre 0,675% mardi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a aussi reflué à 0,899% contre 0,928%.

Le mouvement a été plus prononcé pour les pays du sud de l'Europe, le taux d'emprunt à dix ans de l'Espagne reculant à 1,450% contre 1,491% et comme celui de l'Italie à 1,955% contre 1,997%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a également baissé à 1,494% contre 1,521%.

A la fermeture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis se détendait légèrement, à 2,855% contre 2,886% mardi, à l'instar de celui à 30 ans, à 3,130% contre 3,153%. Celui à deux ans s'établissait à 2,2235% contre 2,250%.

afp/al

© AWP 2018
Envoyer par e-mail