Bonds Europe: le marché de la dette se tend, excepté les taux italiens

Envoyer par e-mail
11/02/2019 | 18:30

Paris (awp/afp) - Le marché de la dette s'est tendu lundi, les investisseurs, plus enclins à prendre des risques, se détournant des obligations, ce qui a en revanche bénéficié à l'Italie après une semaine difficile.

"Il y a un petit retour de balancier, après une large détente la semaine passée dans la foulée de la révision des prévisions de croissance pour la zone euro par la Commission européenne", a observé auprès de l'AFP Eric Vanraes, gérant obligataire de la banque suisse Eric Sturdza.

L'abaissement par Bruxelles jeudi dernier de ses perspectives de croissance 2019 pour la zone euro, avec un ralentissement particulièrement important en Allemagne et en Italie, a refroidi clairement l'atmosphère sur les marchés européens.

"La révision pour l'Italie a été drastique, remettant en cause" les chiffres sur lesquels le gouvernement a construit son budget, ce qui a entraîné une nette tension des taux d'emprunt du pays, a ajouté M. Vanraes.

"Aujourd'hui, les marchés actions repartent", et de façon assez classique les taux se tendent, les investisseurs retrouvant un peu d'appétit pour le risque, "ce qui joue aussi en faveur de l'Italie", a analysé l'expert.

"La reprise des négociations entre Pékin et Washington aide bien" à améliorer l'humeur, a-t-il également estimé.

À moins de trois semaines de l'échéance fixée par le président américain Donald Trump avant une nouvelle salve de sanctions commerciales contre la Chine, son représentant adjoint au Commerce, Jeffrey Gerrish, a entamé à Pékin des discussions préliminaires.

Le taux d'emprunt de l'Allemagne reste néanmoins "à un niveau très bas", a nuancé M. Vanraes.

À 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne a progressé à 0,120% contre 0,087% vendredi où il avait touché son plus bas niveau depuis octobre 2016, à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le mouvement a été similaire pour celui de la France qui a terminé à 0,565% contre 0,541% et celui de l'Espagne à 1,242% contre 1,233%.

Celui de l'Italie a par contre nettement reculé à 2,900% contre 2,958%.

En dehors de la zone euro, le taux d'emprunt britannique à dix ans s'est tendu à 1,180% contre 1,151%.

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans montait également à 2,655% contre 2,634% vendredi, alors que celui à 30 ans bougeait peu à 2,992% contre 2,980%. Celui à deux ans s'établissait pour sa part à 2,489%, contre 2,465%.

afp/rp

© AWP 2019
Envoyer par e-mail