Bonds Europe: petite tension sur les taux d'emprunt après l'emploi américain

Envoyer par e-mail
09/03/2018 | 19:00

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt se sont légèrement tendus vendredi après la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain, faisant état de créations d'emploi massives mais aussi de hausses de salaires modérées.

Les créations d'emplois ont en effet bondi aux Etats-Unis en février, dépassant largement les prévisions des analystes, tandis que le taux de chômage est resté stable à 4,1%.

La petite tension sur le marché obligataire était donc "logique, car les chiffres sont plutôt bons. Cela prouve que l'économie continue à se développer à une bonne vitesse", relève auprès de l'AFP Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche chez SPDR ETF (filiale de State Street Global Advisors).

Toutefois, "ce qui nous faisait peur étaient les salaires horaires", rappelle-t-il. Ce point était particulièrement important pour les investisseurs, car une tension salariale plus élevée que prévu, lors de la publication du précédent rapport début février, avait relancé les anticipations d'inflation, et donc de resserrement monétaire.

Or, la hausse du salaire horaire pour le mois de février n'est que de 0,15%, ce qui porte à seulement 2,6% l'augmentation annuelle, à peine au-dessus de l'inflation.

"Finalement, ce chiffre est un peu en dessous de ce que le marché attendait, soit 2,7%. Si les niveaux horaires avaient surpris et étaient remontés à 2,8%, cela aurait créé davantage de tensions", souligne M. Lesné.

En outre, les créations d'emplois concernaient surtout des emplois non qualifiés, peu propices à une pression inflationniste sur les salaires.

"C'est un environnement de croissance robuste avec une inflation relativement contenue" résume l'analyste.

Conséquence: "il y a une petite contamination en Europe de la tension américaine, mais loin des points hauts que l'on avait touchés le mois dernier", ajoute-t-il.

En outre, le marché européen était aussi aidé par le message de la Banque centrale européenne (BCE), qui a éloigné le risque inflationniste lors de sa réunion de politique monétaire de jeudi.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a fini sur une petite hausse, à 0,648% contre 0,628% jeudi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France s'est lui aussi tendu, à 0,891% contre 0,864%.

Le taux d'emprunt à dix ans de l'Espagne est pour sa part monté légèrement, à 1,436% contre à 1,408%, tout comme celui de l'Italie, à 2,011% contre 1,985%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique est remonté à 1,492% contre 1,474%.

A la fermeture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis se tendait à 2,894% contre 2,857% jeudi, à l'instar de celui à 30 ans, à 3,152% contre 3,122%. Celui à deux ans s'établissait à 2,270% contre 2,250%.

afp/al

© AWP 2018
Envoyer par e-mail