Bourse Zurich: le SMI limite son repli après l'indice Ifo allemand

Envoyer par e-mail
25/03/2019 | 11:30

Zurich (awp) - La Bourse suisse limitait son repli lundi en fin de matinée, revigorée par un rebond du moral des entrepreneurs allemands. Le ralentissement de la croissance mondiale et les turpitudes sur le dossier du Brexit laissaient cependant les investisseurs sur la défensive.

En mars, le moral des entrepreneurs allemands a augmenté après six mois d'affilée de baisse et avoir atteint son plus bas niveau en quatre ans le mois passé, selon le dernier baromètre.

Cette annonce mettait du baume coeur des intervenants, refroidis par des perspectives de croissance moroses. Des économistes ont en effet abaissé leurs prévisions de croissance pour les Etats-Unis en 2019, tablant désormais en moyenne sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 2,4% cette année après 2,9% en 2018.

En Europe aussi, la tendance est au ralentissement. "La zone euro est clairement en difficulté vu les dernières données de vendredi" sur l'indice manufacturier en France et en Allemagne, ont souligné les analystes de CMC Markets. Dans le contexte du Brexit, ces deux pays seraient sévèrement touchés en cas de sortie sans accord du Royaume-Uni de l'UE, ont-ils averti.

"La question qui semble tarauder tous les investisseurs aujourd'hui est de savoir quel sera le premier pays ou la première zone à tomber en récession", ont pour leur part indiqué les spécialistes de Mirabaud Securities dans une note.

A 10h39, le SMI limitait son recul avec un repli de 0,18% à 9302,82 points, après un plus bas de séance à 9263,04 points. Le SLI abandonnait 0,35% à 1422,41 points et le SPI perdait 0,21% à 11'038,19 points. Seules huit des 30 valeurs vedettes montaient.

Dans une séance sans nouvelle pour les valeurs vedettes, les titres défensifs avaient la cote à l'instar de Nestlé (+0,5%) et Swisscom (+0,4%).

Le poids lourd pharmaceutique Roche (+0,1%) soutenait aussi le SMI, à l'inverse de son homologue Novartis (-0,5%).

A l'inverse, les titres technologiques étaient particulièrement malmenés avec AMS (-3,3%), Temenos (-1,6%) et Logitech (-1,5%).

Des cycliques comme Kühne+Nagel, Clariant et Dufry (tous les trois -1,1%) cédaient également leurs gains.

L'actualité était à peine plus animée sur le marché élargi. Ascom (-1,4%) renforçait ses pertes. Le fabricant de systèmes de télécommunication a vendu un de ses biens non opérationnels en Allemagne. Le bénéfice comptable résultant de la transaction est évalué à moins d'un million de francs.

Tecan (-0,1%) limitait la casse. Les spécialiste des équipements pour laboratoires a racheté pour 22,5 millions de dollars un fournisseur disposant de sites de production aux Etats-Unis et au Vietnam.

Implenia (-0,3%) remontait aussi la pente, après avoir nettement cédé du terrain en matinée. Le consortium Grimsel, dont il fait notamment partie, réalisera le nouveau barrage-voûte Spitallamm sur le lac de Grimsel, dans le canton de Berne. Le montant total du contrat s'élève à près de 100 millions de francs.

Wisekey (+2,4%) était par contre plébiscité. Le spécialiste genevois de la cybersécurité et de l'internet des objets a réduit d'un tiers sa perte nette à 16,3 millions de dollars en 2018 et a augmenté de 25% son chiffre d'affaires à 54 millions.

Warteck (+0,5%) a amélioré sa performance financière à tous les niveaux l'année dernière. La société immobilière proposera néanmoins un dividende inchangé à ses actionnaires.

Banque Cler (+0,8%) sera décotée lundi prochain de la Bourse suisse. Les détenteurs d'actions annulées recevront 52 francs par titre.

al/jh

© AWP 2019
Envoyer par e-mail