Bourse Zurich: les investisseurs prudents face à une 2e vague

22/10/2020 | 11:31

Zurich (awp) - La Bourse suisse restait orientée en baisse jeudi en fin de matinée. La montée d'une deuxième vague de contamination au coronavirus et le risque de nouvelles restrictions sanitaires, ainsi que les négociations sur des mesures de relance aux Etats-Unis plombaient le moral des investisseurs.

En Allemagne, le regain de la pandémie de Covid-19 rend la situation "très grave", a averti l'autorité sanitaire de référence, l'institut Robert Koch.

"Les actions européennes évoluaient en baisse jeudi, suivant les marchés asiatiques et les contrats à terme américains, dans un contexte global d'aversion au risque porté par les craintes concernant le coronavirus", ont résumé les analystes d'Activtrades dans un commentaire.

Des données macro-économiques, avec les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, et d'entreprises, avec les résultats trimestriel de Coca Cola, AT&T et Intel, étaient attendus dans l'après-midi aux Etats-Unis.

En Suisse, la saison des résultats suivait son cours avec les performances sur neuf mois de Sika et Huber+Suhner.

A 10h43, l'indice vedette SMI reculait de 0,38% à 9950,99 points, tandis que le SLI perdait 0,23% à 1544,65 points. L'indice élargi SPI baissait quant à lui de 0,41% à 12'443,93 points.

Sika (+3,1%) étoffait ses gains et restait en tête des quelques gagnants parmi les valeurs vedettes. Le chimiste du bâtiment a certes dévoilé des chiffres clés en repli sur neuf mois, mais supérieurs aux prévisions du marché. La direction a par ailleurs confirmé les objectifs à l'horizon 2023.

Le groupe zougois était suivi par Straumann (+1,7%) et UBS (+0,8%). Des courtiers évoquent des espoirs de résultats solides, alors que le fabricant d'implants dentaires doit publier sa performance financière trimestrielle mercredi prochain.

Les plus fortes baisses étaient enregistrées par AMS (-1,6%), Swatch Group (-1,5%) et Swisscom (-1,1%).

Roche (-0,7%) restait ancré dans le rouge malgré des annonces positives concernant la lutte contre le coronavirus. Le groupe pharmaceutique s'est engagé à soutenir les efforts du laboratoire américain Atea Pharmaceuticals dans le développement d'un antiviral oral contre le Covid-19.

Les deux autres poids lourds Novartis (-1,0%) et Nestlé (-0,2%) baissaient aussi. Le géant de l'alimentaire veveysan avait dévoilé mercredi un chiffre d'affaires en baisse, mais supérieur aux prévisions. Independent Research a par ailleurs relevé la recommandation du titre Nestlé à l'achat et l'objectif de cours à 120 francs.

Sur le marché élargi, Huber+Suhner (-0,6%) baissait légèrement. Le fabricant de câbles et composants électriques a observé un recul des ventes et des entrées commandes sur les neuf premiers mois de 2020. La société a décidé de réduire ses effectifs de 250 personnes, dont 100 en Suisse, jusqu'à mi-2021.

Cembra Money Bank (-1,3%) limitait ses pertes, après le départ prévu mi-2021 du patron Robert Oudmayer. La quête d'un successeur a été lancée, alors que deux nouveaux administrateurs sont appelés à rejoindre l'organe de surveillance.

Inficon (-2,4%) était pénalisé après un abaissement de recommandation par Jefferies, consécutif à des résultats trimestriels en repli.

Meyer Burger (-5,1%) cédait nettement ses gains. L'industriel thounois a assuré la veille être à pied d'oeuvre pour obtenir les 180 millions de de francs en capitaux externes dont il a besoin.

GAM (-6,4%) reculait fortement. Le gestionnaire d'actifs avait dévoilé mercredi de nouveaux reflux de capitaux au troisième trimestre.

A l'inverse, Kuros (+5,8%) et Lastminute (+4,5%) affichaient de solides progressions.

al/lk/vj

© AWP 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
03/12
03/12
03/12
03/12
03/12