Bourse Zurich: ouverture en repli, en manque d'impulsions

17/07/2020 | 09:44

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé vendredi la dernière séance de la semaine en repli, dans la foulée de la clôture en baisse la veille de Wall Street. Alors que les investisseurs semblent s'interroger quant aux relations sino-américaines et à l'accélération de la propagation du nouveau coronavirus dans plusieurs régions du monde, le front des nouvelles d'entreprises demeure bien ténu.

Contre toute attente, les principaux indices américains ont fini en baisse jeudi, alors que les données quant à la croissance chinoise décevante pour le deuxième trimestre et aux ventes de détail pour le mois de juin dans l'Empire du Milieu se sont révélées inférieures aux prévisions. La Bourse de Tokyo a elle aussi clôturé vendredi en repli de 0,41%.

A New York, la tendance a aussi été plombée par des informations selon lesquelles l'administration du président américain Donald Trump pourrait interdire l'entrée aux Etats-Unis à tous les membres du Parti communiste chinois (PCC), soit "énormément de personnes", explique John Plassard de Mirabaud Securities. De plus, l'avance de Joe Biden sur Donald Trump dans la course à la Maison Blanche s'est confirmée.

Et il y avait pourtant de quoi se réjouir, selon l'expert. Au niveau des statistiques économiques, les ventes au détail aux États-Unis ont augmenté de 7,5% en juin alors que le consensus attendait 5%. Il s'agit du deuxième mois de hausse après trois mois de repli en raison des mesures de confinement.

Ce vendredi, les investisseurs veilleront à la publication dans l'après-midi du sentiment du consommateur en juillet selon l'Université du Michigan. Ils ne manqueront pas non plus de se pencher sur le début du sommet réunissant à Bruxelles les dirigeants des 27 pays membres de l'Union européenne qui tenteront de trouver un accord sur un plan de relance loin de faire l'unanimité malgré la récession historique qui menace.

Après avoir ouvert quasiment à l'équilibre, l'indice SMI notait après quelques minutes de négoce, soit à 09h07 à 10'405, 56 points, en baisse de 0,27%. La veille, il avait terminé sur un tassement de 0,25%. Le SLI fléchissait dans le même temps de 0,18% à 1573,10 points, alors que l'indicateur élargi SPI en faisait exactement de même à 12'869,89 points.

Sur les trente valeurs composants l'indice SLI, 13 s'affichaient en hausse, deux quasiment à l'équilibre - à savoir Schindler (-0,04%) et Swiss Re (-0,08%) - alors que les 15 autres se repliaient. Du côté des poids lourds de la cote, Nestlé (+0,2%) et Roche (+0,1%) résistaient, alors que Novartis lâchait 0,3%.

Des poursuites pénales ont été ouvertes jeudi contre la procureure chargée des affaires anticorruption en Grèce pour sa gestion de l'affaire des dessous-de-table versés à des responsables grecs par le groupe pharmaceutique suisse Novartis. A la suite d'une enquête de la Cour suprême, la procureure Eleni Touloupaki est poursuivie pour "abus de pouvoir", "fausses déclarations", "violation de la loi des données personnelles" et du "secret judiciaire".

La palme en matière de gains revenait au groupe genevois SGS (+1,8%). Berenberg recommande désormais d'acheter le titre ("buy") du numéro un mondial de l'inspection et de la certification, contre "hold" précédemment, et a porté l'objectif de cours de 2300 à 2700 francs. Logitech (+0,9%) grimpait sur la 2e marche du podium, la 3e étant occupée par Swisscom (+0,4%), juste devant Geberit (+0,4% aussi).

Suivait un peloton formé de Kühne + Nagel, Lonza, Vifor (tous trois +0,3%) et Sika (+0,2%).

A l'autre extrémité du classement figurait la toujours volatile AMS (-1,2%), devant Credit Suisse (-1,2% également), Richemont (-0,8%), Adecco (-0,6%) et Swatch Group (-0,5%).

Sur le marché élargi, Zur Rose (+1,0%) a publié les détails de l'augmentation de son capital autorisé, après avoir annoncé la veille l'acquisition du groupe de télémédecine allemand TeleClinc pour une cinquantaine de millions de francs. Dans le cadre de la constitution d'un livre d'ordres accéléré, le prix d'émission des nouvelles nominatives a été fixé à 287 francs l'unité.

L'émission de près de 740'823 titres d'une valeur nominale de 30,00 francs devrait permettre au grossiste thurgovien en médicaments et exploitant de pharmacies d'engranger quelque 212,6 millions de francs.

Flughafen Zürich, société en charge de l'exploitation de l'aéroport de Kloten, reculait de près de 1%, quand bien même Morgan Stanley a relevé la recommandation du titre à "equal weight", contre "underweight" précédemment. L'objectif de cours monte à 137 francs, contre 134 francs.

Ascom (-0,4%) faisait à peine mieux. Repositionné dans les solutions d'information et de communication dans la santé, l'équipementier aux origines bernoises s'attend à récolter les fruits de sa réorganisation. La rentabilité opérationnelle s'est fortement améliorée sur les six premiers mois de l'année et la direction a confirmé ses objectifs pour 2020.

Wisekey (-6,3%), Tornos (-2,6%) et Aryzta (-2,4%) subissaient les plus forts replis. Dans le camp des gagnants, Bossard menait le bal (+3,1%) devant Newron (+3,0%) et Evolva (+2,8%).

vj/al/nj

© AWP 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
16:51
15:20
15:07
14:01
13:30