C'était Jerome Power

24/02/2021 | 09:03

La séance américaine était bien mal embarquée hier, jusqu'à ce que les commentaires du président de la Fed ne viennent rassurer les investisseurs, toujours avides de signaux monétaires positifs. Les rendements obligataires se sont détendus (un peu) et le bitcoin a rebondi (beaucoup), mais cela n'a pas suffi à empêcher le Nasdaq 100 d'afficher une 6e séance consécutive dans le rouge. Ni aux investisseurs de quitter leur humeur maussade.

Et Powell surgit. Le patron de la banque centrale américaine a probablement sauvé hier Wall Street d'une seconde séance de débandade pour les valeurs technologiques, en repoussant, par quelques mots bien pesés, l'horizon auquel les investisseurs craignaient de voir l'inflation flamber. Je rappelle ici le scénario honni par les financiers : reprise économique / accélération de l'inflation / réduction des programmes de soutien / relèvement des taux / réduction de la liquidité / fin de la fête sur les actions. Or donc Powell a expliqué hier à la commission bancaire du Sénat que la zone à risque d'une inflation durablement supérieure à 2%, qui déclencherait une réaction de la Fed, n'est pas pour tout se suite. Il a même désamorcé une bombe potentielle pour les semaines à venir en soulignant que des effets de base vont doper les prix en mars et en avril, mais que ces effets "seront temporaires et ne signaleront rien de plus important". Quant à la planche à billet, elle continuera à tourner aussi longtemps que nécessaire. Et le funambule de la Réserve Fédérale a même réussi à envoyer un message de confiance dans les perspectives économiques.

Un petit bijou de communication qui a permis d'inverser la vapeur hier à Wall Street. Avant cela, les investisseurs avaient continué à vendre massivement les valeurs technologiques, entraînant le Nasdaq 100 en baisse de plus de 3%. Il a clôturé à -0,22%. On n'imaginait pas Powell couler une bielle et annonce une hausse de taux en juillet, mais il aurait pu rater son oral. Cela ne fut pas le cas.

Il ne faut pas perdre de vue que le scénario central reste celui d'une reprise économique vigoureuse, si ce n'est en "V", et que la pression exercée sur les valeurs technologiques est une des contreparties du retour en grâce des valeurs cycliques. C'est aussi le produit, il faut bien l'avouer, de l'overdose chronique des investisseurs pour les valeurs de croissance richement valorisées. Mais ne croyez pas que le bébé a déjà été jeté avec l'eau du bain : le compartiment technologique du S&P500 c'est encore +4,8% depuis le 1er janvier, donc un peu plus que le CAC40. Mais le fait est que c'est bien moins que les deux secteurs stars de 2021 aux Etats-Unis, l'énergie (les valeurs pétrolières, +30%) et les financières (banques en tête, +18%). Et que des dissensions suffisamment rares pour être remarquées apparaissent : le traditionnel bloc "GAFAM" affiche des performances très disparates : Apple et Facebook perdent environ 5% en 2021, alors que Microsoft progresse de 8% et qu'Alphabet affiche +19%. Amazon.com est à l'équilibre

Quelques mots sur le bitcoin, qui continue à jouer les montagnes russes. J'ai l'impression que c'est devenu le premier actif directement contrôlé par les influenceurs et que tout le monde se pique au jeu. Ça a commencé avec Elon Musk. Si le patron de Tesla venait à faire une selfie le pantalon sur les chevilles en twittant "je suis en train d'acheter des bitcoin depuis mes toilettes", le bitcoin monterait (Elon, si tu me lis, essaie s'il te plaît, c'est pour la recherche académique). Hier, Cathie Wood, dont l'influence est au zénith à cause du succès des fonds de sa gestion Ark Investment, a déclaré être "très positive" sur le bitcoin en saluant la "saine correction" récente. Bilan ? Un rebond de 7% pour la crypto. A qui le tour ?

Le CAC40 perdait 0,04% à 5777 points peu après l'ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

En Europe, l'indice de confiance des affaires français sera publié à 8h45. Aux États-Unis, les chiffres de l'immobilier ancien (16h00) les stocks pétroliers hebdomadaires (16h30) sont au programme.

La paire euro / dollar évolue à 1,2154. L'once d'or se stabilise autour de 1810 USD. Le pétrole recule légèrement, à 65 USD le Brent et à 61,13 USD le WTI. Le rendement de la dette américaine recule légèrement à 1,34 % sur 10 ans. Le Bitcoin rebondit à 51 153 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • 888 Holdings : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 380 GBp.
  • ABN Amro : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 9,20 à 10,40 EUR.
  • Beiersdorf : Bernstein passe de surperformance à la performance de marché en visant 90 EUR.
  • BNP Paribas : Barclays passe de souspondérer à pondération en ligne en visant 45,20 EUR.
  • Crédit Agricole : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 15,50 EUR.
  • Daimler : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 83 à 85 EUR.
  • Enagas : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 17,70 EUR.
  • Faurecia : Berenberg reste acheteur avec un objectif relevé de 56 à 60 EUR.
  • Fnac Darty : Barclays relève son objectif de cours de 57 à 60 EUR.
  • Gamesys : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 1930 GBp.
  • Genmab : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 2900 à 2800 DKK.
  • Groupe ADP : Berenberg reste acheteur avec un objectif relevé de 110 à 115 EUR. Kepler Cheuvreux passe de conserver à acheter en visant 140 EUR.
  • HeidelbergCement : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 79 à 81,20 EUR.
  • Kingspan : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 71,70 à 65,80 EUR.
  • Orange : Barclays réduit son objectif de cours de 12 à 11,50 EUR.
  • Paradox Interactive : ABG passe de conserver à acheter en visant 225 SEK.
  • Société Générale : Barclays relève son objectif de cours de 16,80 à 17,50 EUR.
  • Stellantis : Citigroup reprend le suivi à l'achat en visant 20 EUR.
  • Swedish Orphan Biovitrum : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 150 SEK.
  • United Utilities : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 950 GBp.
  • Wizz Air : Citigroup reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 5750 à 6000 GBp.
  • Zalando : Erste passe de conserver à acheter.

L’actualité des sociétés

En France

Résultats des sociétés

  • Accor : les revenus ont chuté à 1,62 Md€ en 2020, contre un peu plus de 4 Mds€ en 2019. La perte nette atteint 2 Mds€. Des signes de reprise sont visibles dans plusieurs régions du monde. Il n'y aura pas de dividende au titre de 2020.
  • BioMérieux : les résultats 2020 sont en vive hausse. Le groupe vise cette année 5 à 8% de croissance organique et un résultat opérationnel courant proche de celui de 2020. Un dividende de 0,62 EUR sera proposé.
  • Fnac Darty : le groupe a dévoilé son plan stratégique 2025 en marge de la publication de ses résultats 2020.
  • Scor : la crise sanitaire a coûté 640 M€ au groupe en 2020. Les primes annuelles ont progressé de 0,2 % à 16,37 Mds€. Un dividende de 1,80 EUR par action sera proposé.
  • Verallia : les marges sont en hausse malgré une légère contraction de l'activité en 2020. Un dividende de 0,95 EUR sera proposé. La croissance organique devrait être positive cette année, avec une marge d'Ebitda qui devrait dépasser l'objectif de moyen terme de 25%.
  • Worldline : le groupe a dépassé ses objectifs en 2020. Cette année, la société vise au moins 5% de croissance organique et une amélioration de sa marge ajustée de 200 points de base.

Annonces importantes

  • Michelin s'engage à produire des pneus "100% durables" d'ici 2050.
  • AtoS finalise l'acquisition de Motiv, spécialiste des services de cybersécurité.
  • Le fonds Ciam veut demander la révocation d'une partie du conseil de Suez.
  • Tour Eiffel vend un actif nantais à Crédit Agricole Immobilier.
  • Paulic renforce son management.
  • Poxel annonce la résolution de la procédure d'arbitrage avec Merck Serono, moyennant un coût de 1,8 M€.
  • La Française de l'Énergie accède à une nouvelle concession en Wallonie via l'acquisition de Greenhill.
  • SMCP à la recherche d'un nouvel administrateur.
  • Novacyt présente ses projets et détaillera ses ambitions de moyen terme au T2.
  • Gaussin finaliste du concours mondial du véhicule autonome Dubai World Challenge 2021, en consortium avec Neolix Chine.
  • Alten, ont publié leurs comptes et/ou leurs perspectives.

Dans le monde

Résultats des sociétés

  • Alcon : le spécialiste de l'ophtalmologie n'a pas présenté de prévisions 2021 à cause du manque de visibilité sur l'exercice. Les résultats 2020 sont en baisse, en ligne avec les attentes. Un dividende de 0,10 CHF sera proposé.
  • Puma : le groupe allemand prévoit une nette amélioration de son résultat opérationnel en 2021 par rapport à 2020.
  • Reckitt Benckiser : la croissance organique a été très dynamique en fin d'année. Le groupe annonce par ailleurs la cession de Scholl.
  • Solvay : le groupe a publié des résultats supérieurs aux attentes au T4 au niveau de l'Ebitda. Un plan social visant 500 postes d'ici 2022 a été annoncé.
  • Square : le titre perd 5 % hors séance après la publication des résultats du T4. La société a annoncé avoir investi 170 M$ en Bitcoin.
  • Sulzer : les résultats annuels sont un peu faibles par rapport aux attentes. Le groupe suisse maintient son dividende à 4 CHF par action.
  • Telecom Italia : l'opérateur transalpin a publié un bénéfice net de 7,2 Mds€, dopé par un effet fiscal massif. Le plan stratégique couvrant la période allant jusqu'à 2023 prévoit une génération de trésorerie de 4 Mds€ sur la période.

Annonces importantes

  • AstraZeneca livrera moins de doses de vaccin que prévu à l'UE au T2, a appris Reuters.
  • La FAA ordonne une inspection poussée des B777 de The Boeing Company.
  • Selon les informations de Bloomberg, SoftBank s'apprêterait à investir des milliards dans actions de sociétés de biotechnologies.
  • CVC Capital Partners lorgnerait le chimiste Synthomer dans le cadre d'une offre de l'ordre de 3 Mds$. Mais la société a nié être en négociations.
  • Wells Fargo cède son activité gestion d'actifs pour 2,1 Mds$
  • Vodafone va faire entrer en bourse Vantage Towers à Francfort.
  • Bombardier victime d'une cyberattaque avec fuite de données.
  • La Caisse des Dépôts italienne a donné son feu vert au dépôt d'une offre sur Autostrade, filiale d'Atlantia.
  • The Estée Lauder Companies prend le contrôle du canadien DECIEM.
  • The Weir Group va remplacer Pennon dans le FTSE 100.
  • Le directeur financier de GameStop, Jim Bell, démissionne.
  • AT&T serait proche de céder ses parts dans DirecTV et U-verse à TPG, selon CNBC.
  • Burckhardt Compression boucle la reprise de Shenyang Yuanda.

Ça publie aujourd'hui. Nvidia, Lowe's, Royal Bank of Canada, Booking, Iberdrola, Reckitt Benckiser, Endesa, Worldline, EDP Renovaveis, BioMérieux, Solvay, Tenaris, Accor, Eiffage

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
13/04
12/04
09/04
08/04
07/04