Calme plat avant la BCE ?

20/07/2022 | 07:20

La séance du jour risque de se retrouver écrasée par les enjeux de celles de jeudi et de vendredi, au cours desquelles la Banque centrale européenne doit communiquer sur sa politique monétaire, avant la publication des indices PMI des plus grandes économies du globe. L'actualité du moment n'est donc pas bien riche en dehors de l'Italie où Mario Draghi cherche à mobiliser le parlement italien derrière son gouvernement. Je vous propose ainsi de nous intéresser ce matin à l'une des faillites les plus controversées de ces dernières décennies, celle de Barings Bank.

Mais d'abord un rapide bilan de la situation. La séance boursière était assez mal partie en Europe, mais le retour des acheteurs sur la seconde moitié de la journée a permis de gommer les pertes et même de terminer sur de vigoureux gains. Le CAC40 a ainsi progressé 1,79% et la plus forte progression vient d'Allemagne avec l'avancée du DAX (+2,69%), galvanisé par ses valeurs cycliques. Les Etats-Unis ont enregistré de solides gains, emmenés par un Nasdaq 100 qui a repris 3,13%, après une perte de 0,84% la veille. Au jeu des explications a posteriori, le vent d'optimisme est venu de l'accumulation de plusieurs nouvelles positives : de bons résultats d'entreprises aux Etats-Unis, des statistiques plus robustes que prévu sur les permis de construire mais surtout des premiers signes de remise en service de Nord Stream 1, où le gaz doit recommencer à circuler, mais dans des quantités limitées. Avec probablement en toile de fond, des rachats de positions shorts.

Parlons justement de trading directionnel et de spéculation avec notre histoire du jour, la faillite de Barings Bank. Alors que la banque d’affaires de Grande-Bretagne avait été fondée en 1762 par Francis Baring et se transmettait de génération en génération, un seul homme, engagé par la banque, a accumulé des pertes d’environ 927 millions de livres sterling dont la banque n’a pas pu se remettre. Cet homme, un trader dénommé Nick Leeson, âgé de 28 ans, est embauché dans une filiale de la Barings à Singapour, la BFS (Barings Futures Singapore), comme spécialiste des produits dérivés, et rapidement il affole les compteurs des gains empochés par la banque. En 1994, il est élu meilleur trader et il est même considéré comme une véritable star en affichant des gains évalués à 30 millions de livres, sur les 50 totalisés cette année-là par l’unité dont il est membre.

Grâce à ses exploits de trader, Leeson prend de plus en plus de responsabilités et supervise plusieurs activités au sein de la Banque. Il devient à la fois responsable du passage des ordres (front office) et de leur contrôle (back office). Une aubaine pour un trader aux intentions perfides. Et devinez quoi, tout ne tournait pas rond dans les opérations du trader légendaire.

Leeson exécutait principalement des transactions d’arbitrage en achetant et en vendant des contrats à terme sur le Nikkei à la fois à la bourse d’Osaka et à la bourse monétaire de Singapour (SIMEX). En prenant des paris spéculatifs, le trader encaissait officiellement de gros gains, mais aussi, officieusement de grosses pertes. Des pertes qui, si elles étaient rendues publiques nuiraient à sa réputation et sa quasi-infaillibilité. Pour camoufler ses mauvaises opérations, Leeson, grâce à sa position hiérarchique importante (back + front office), a créé en toute autonomie un “compte erreur”, le compte “client” numéro 88888. Sauf que le “client” se révélait être… la Barings Securities London ! Une des entités de la banque. En tant que responsable du back-office, il imputait les pertes sur le compte 88888 et les gains sur son compte officiel de trader. La star singapourienne fait moins rêver d’un seul coup… Les opérations hautement risquées et interdites pouvaient être ainsi dissimulées pendant des années jusqu’à ce qu’un grave tremblement de terre qui a eu lieu le 17 janvier 1995 à Kobe, au Japon, fasse chuter le Nikkei et emporte ainsi un peu trop loin les pertes de Leeson (qui avait parié sur la stabilité de l’indice), au point que la hiérarchie se rende compte, cette fois-ci, de l’énorme trou dans la caisse. Mais les pertes accumulées étaient si massives (927 millions de livres sterling) que la Barings, vieille de 233 ans, n’arrivera jamais à s’en remettre et sera rachetée par ING pour la modique somme de 1£.

Alors, faille systémique dans les procédures de contrôle ? Hiérarchie de connivence avec le trader-fou ? Ou simple négligence de management ? Une certitude : l’erreur est d’avoir mis le même homme à la tête du pupitre de négociation des produits dérivés et des opérations de compensation, de règlement et de comptabilité.

Quid de Leeson ? Il s'est enfui en ayant senti que le vent allait tourner en sa défaveur à la suite de la chute du Nikkei après le séisme. Il a été retrouvé et arrêté en Allemagne puis extradé vers Singapour le 2 mars 1995. Il a plaidé coupable à deux chefs d'accusation de tromperie d'auditeurs de banque (y compris de faux documents) et d'escroquerie. Leeson a été condamné à six ans et demi de prison à Singapour, mais n'a purgé que quatre ans en raison d'un diagnostic de cancer du côlon, auquel il a finalement survécu. Nick Leeson a filé à l’anglaise.

Les marchés européens sont attendus autour de l'équilibre ce matin. En Asie Pacifique, le Nikkei 225 termine sa séance en  hausse de près de 2,70% tout comme son homologue de Sydney l'ASX (+1,60%). En Chine continentale, la progression est plus modeste avec une avancée de 0,17% pour le CSI300.

Les temps forts économiques du jour

Aux Etats-Unis, chiffres de l'immobilier ancien (16h00) et les stocks pétroliers animeront l'après-midi. Tout l'agenda macro ici.

L'euro est remonté à 1,023 USD. L'once d'or stagne à 1709 USD. Le pétrole se stabilise avec un Brent de Mer du Nord à 106,40 USD le baril et un brut léger américain WTI à 99,80 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans grimpe à 3,02% sur 10 ans. Le bitcoin se négocie 23400 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Amundi : Goldman Sachs initie sa couverture à l'achat avec un objectif de cours de 65 EUR.
  • Arkema : Crédit Suisse abaisse son objectif de cours de 103 à 87 EUR.
  • Autogrill : HSBC passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours de 6,33 EUR
  • Direct Line : HSBC passe de conserver à alléger avec un objectif de cours de 175 GBX.
  • DWS Group : Goldman Sachs passe de vendre à neutre avec un objectif de cours de 29 EUR.
  • Eutelsat Communications : AlphaValue dégrade sa recommandation en passant d'acheter à accumuler.
  • Exxon Mobil Corporation : BofA Securities est toujours acheteur mais avec un objectif de cours réduit de 128 à 120 USD.
  • Fevertree Drinks Plc : Société Générale passe de vendre à conserver avec un objectif de cours de 900 GBX.
  • Hess Corporation : Morgan Stanley est toujours acheteur mais avec un objectif de cours réduit de 141 à 135 USD.
  • International Business Machines Corporation : Société Générale est neutre avec un objectif de cours relevé de 135 à 143 USD.
  • Intercos S.P.A : Berenberg initie sa couverture à l'achat avec un objectif de cours de 16,50 EUR.
  • Logitech International : Research Partners reste à l'achat mais avec un objectif de cours réduit de 110 à 100 CHF.
  • Meta Platforms : Crédit Suisse abaisse son objectif de cours de 273 à 245 USD.
  • Novartis : JP Morgan reste à sous-pondérer mais avec un objectif de cours relevé de 80 à 81 CHF.
  • Partners Group : Goldman Sachs reste acheteur avec un objectif de cours réduit de 1630 à 1600 CHF.
  • Pandora A/S : Jefferies initie sa couverture à l'achat avec un objectif de cours de 470 DKK.
  • Rational AG : HSBC passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours de 670 EUR.
  • Rio Tinto : Goldman Sachs reste à l'achat mais avec un objectif de cours réduit de 5700 à 5680 GBX.
  • Scout24 SE : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer avec un objectif de cours de 70 EUR.
  • Sea Limited : Barclays reste à l'achat mais avec un objectif de cours réduit de 157 à 125 USD.
  • SGS AG : Barclays reste à surpondérer mais avec un objectif de cours réduit de 3100 à 2250 CHF. Goldman Sachs est toujours vendeur avec un objectif de cours réduit de 2165 à 2100 CHF.
  • Universal Music Group N.V. : HSBC passe de conserver à alléger avec un objectif de cours de 16,10 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • TotalEnergies signe une extension de son contrat de partage de production pétrolière et gazière avec Sonatrach, Occidental et Eni dans le bassin de Berkine. Le groupe lance aussi la première phase d'études d'ingénierie dans le projet Papua LNG.
  • Carrefour achève son désengagement d'Asie en cédant son activité à Taiwan à Uni-Président.
  • Le fournisseur de moteurs d'Airbus (Pratt & Whitney) prévoit une reprise des livraisons d'ici début 2023.
  • Vinci annonce que le trafic dans ses aéroports a été multiplié par 2,7 au cours du deuxième trimestre.
  • Le chiffre d'affaires d'APRR (Eiffage) progresse de 21,1% au premier semestre.
  • Eurazeo a levé plus de 1 milliard d'euros pour son fonds PME IV.
  • Gaztransport & Technigaz reçoit une commande de Samsung Heavy Industries pour la conception de cuves de deux méthaniers.
  • Virbac confirme ses objectifs pour 2022 après un bon deuxième trimestre.
  • Groupe LDLC passe le cap des 70 points de vente.
  • Visiativ réalise l'acquisition de Braithwaite, cabinet de conseil en financement de l'innovation basé au Canada et en Irlande.
  • Vicat élargit sa gamme autour de la décarbonation des ciments.
  • Wavestone signe un protocole conditionnel pour acquérir une société de conseil britannique.
  • Pierre & Vacances enregistre un bond de son chiffre d'affaires de 118% au troisième trimestre.
  • Réalités, Sidetrade, Vente-Unique.com et Nicox dévoilent leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Le procès de Twitter contre Musk aura lieu en octobre.
  • YouTube (Alphabet) signe un partenariat avec Shopify.
  • Amazon attaque des groupes Facebook créant de fausses évaluations de produits.
  • Meta Platforms fait l'objet d'une action en justice concernant une marque déposée par la société de réalité virtuelle MetaX.
  • Pékin veut infliger à Didi Global un milliard de dollars d'amende.
  • ASML Holding réalise un bénéfice plus élevé pour le deuxième trimestre, grâce à un nombre record de nouvelles commandes.
  • Les blocages en Chine pèsent sur les bénéfices d'Akzo Nobel N.V. au deuxième trimestre.
  • Le sauvetage d'Uniper pourrait être discuté avec le chancelier allemand demain et doit être conclu d'ici le 25 juillet.
  • Poutine assure que Gazprom remplira "pleinement" ses obligations.
  • Equinor ajoute des puits supplémentaires au large de la Norvège.
  • BAE Systems et Leonardo font équipe sur un programme de système aérien de combat futur.
  • Volkswagen proposera plus de 25 modèles de véhicules électriques à batterie en Amérique du Nord d'ici 2030.
  • Rolls-Royce et EasyJet s'associent pour développer la technologie des moteurs à combustion à hydrogène.
  • KION Group envisage d'introduire des certificats de dépôt en Chine.
  • Volvo Cars réalise un bénéfice d'exploitation de 10,8 milliards de couronnes suédoises au deuxième trimestre.
  • Dufry prolonge son contrat jusqu'en 2029 avec l'aéroport de Belo Horizonte au Brésil.
  • Principales publications du jour : Tesla, ASML Holding, Abbott LaboratoriesTout l'agenda ici.

Lectures et vidéos

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
29/09
28/09
27/09
26/09
23/09