Cloud Computing : les acteurs à privilégier

27/01/2022 | 11:29

Aujourd'hui, plus que jamais, les entreprises doivent opérer et être compétitives à une vitesse et une échelle sans précédent, alors que les secteurs d'activité évoluent sans cesse. Cela signifie innover plus rapidement, créer de nouvelles sources de revenus, tirer davantage des données et interagir différemment avec les clients, les partenaires et les employés. Tous ces changements sont fondamentaux, interconnectés et nécessitent un catalyseur pour les conduire : le cloud computing.

Mais le cloud, c’est quoi au juste ? 

Le cloud computing est un système informatique fonctionnant par l’action conjointe d’éléments disparates réunis indépendamment de leur localisation géographique et de l'infrastructure sous-jacente. Pour simplifier, c’est la fourniture de services informatiques (serveurs, stockage, bases de données, gestion réseau, logiciels, outils d’analyse) via Internet dans le but d’offrir des ressources plus flexibles aux personnes et aux entreprises. 

Le cloud vous permet de louer votre informatique plutôt que de l’acheter. Au lieu d’investir massivement dans les bases de données, les logiciels et les équipements, les entreprises choisissent d’accéder à cette puissance de calcul via Internet et de payer en fonction de leur utilisation. Lorsqu’une entreprise « passe au cloud », cela signifie que son infrastructure informatique est stockée hors site, dans un datacenter géré par le fournisseur de cloud computing. Au lieu de dépenser de l’argent et des ressources pour des systèmes informatiques existants, les clients peuvent se concentrer sur des tâches plus stratégiques. Sans réaliser d’investissement considérable au départ, les entreprises peuvent ainsi accéder rapidement aux ressources informatiques dont elles ont besoin et ne payer que ce dont elles ont besoin. 

Les avantages du cloud computing en termes de coût, de mise à l’échelle, de performances ou de fiabilité, par rapport à une approche traditionnelle, amènent les entreprises du monde entier, petites comme grandes, à migrer vers des solutions cloud. 

On distingue généralement le cloud public détenu et exploité par un fournisseur de services cloud tiers qui propose des ressources de calcul telles que des serveurs et du stockage, du cloud privé utilisé exclusivement par une entreprise ou une organisation. Le cloud hybride étant une symbiose des deux alimentée par une technologie permettant de partager des données et des applications. 

Solutions as a service 

La plupart des services de cloud computing peuvent être classés en quatre grandes catégories : IaaS (infrastructure as a service), PaaS (platform as a service), SaaS (software as a service) et l’informatique serverless. Les IaaS permettent de louer une infrastructure informatique auprès d’un fournisseur de service cloud avec un paiement en fonction de l’utilisation. Les PaaS sont des services qui offrent un environnement à la demande pour développer, tester, fournir et gérer des applications logicielles (les développeurs peuvent ainsi créer rapidement des applications web ou mobiles sans avoir à se préoccuper de la configuration ou de la gestion de l’infrastructure de serveurs, de stockage, de réseau et de bases de données nécessaire au développement). Les SaaS sont des applications logicielles disponibles à la demande et en général sur abonnement Avec le SaaS, les fournisseurs de services cloud hébergent et gèrent les applications logicielles et l’infrastructure sous-jacente, et gèrent la maintenance, par exemple la mise à niveau des logiciels et l’application des correctifs de sécurité. Les utilisateurs se connectent à l’application via Internet, en général par l’intermédiaire d’un navigateur web sur leur téléphone, leur tablette ou leur PC. Enfin, l’informatique serverless se chevauche avec les PaaS en se concentrant sur la création de fonctionnalités applicatives sans perte de temps en lien avec la gestion permanente des serveurs et de l’infrastructure requise à cette fin. 

Vous l’aurez compris, le cloud computing offre de multiples fonctionnalités aux particuliers mais surtout aux entreprises que ce soit pour créer des applications cloud natives, stocker, sauvegarder et récupérer des données, diffuser du contenu ou des logiciels à la demande, tester et générer des applications, analyser des données ou encore incorporer des modèles intelligents pour interagir avec les clients. 

Ce marché devrait connaître une forte croissance sur les dix prochaines années. Ark Invest prévoit que ce marché pèsera près de 10 000 milliards de dollars d’ici 2030. 

Voici une projection de la capitalisation boursière cumulée de tous les services cloud public réunis (IaaS, SaaS, PaaS, informatique serverless) pour 2022 :

Source : Statista 

Une projection de la capitalisation boursière cumulée des applications cloud d'ici 2025 : 

Source : Statista 

La guerre du cloud a déjà commencé : 

A ce petit jeu là, les géants du web, à savoir les GAFAM (Alphabet, Apple, Meta Platforms, Amazon et Microsoft) se sont déjà positionnés en maître. Leurs homologues chinois (Alibaba, Tencent, JD.com) sont aussi entrés dans la course. Nous retrouvons aussi Salesforce, IBM et Oracle bien placés dans le classement. Ils veulent tous être les premiers et investissent massivement dans leurs infrastructures. En effet, l’effet d’échelle a son importance pour réduire les coûts et proposer une offre qui devient la norme pour les entreprises (un peu comme Microsoft a réussi à le faire avec sa suite bureautique Office). Les solutions les plus performantes sont susceptibles de remporter la plus grande part de marché dans chaque secteur, car la fidélisation des clients est le moteur de la rentabilité d’un business scalable comme le cloud. Amazon Web Services (AWS) est à ce jour le concurrent à battre avec 32% de part de marché et conserve une longueur d’avance sur ses rivaux. Comme le montre le graphique ci-dessous, les 8 plus grands fournisseurs de cloud contrôlent 80% des parts de marché. 

Source : Statista 

Source : Synergy Research Group 

Nous pouvons aussi citer des acteurs plus petits (et plus risqués) ayant chacun leurs spécificités mais présentant de beaux potentiels à long terme comme ServiceNow, Arista Networks, Intuit, Paycom Software, Mimecast, Veeva Systems, SPS Commerce ou encore Qualys

Si vous souhaitez consulter la liste thématique des acteurs du cloud computing, les experts Zonebourse ont identifié pour vous les principaux acteurs du cloud computing à l’échelle mondiale. Cette liste se limite à 100 sociétés sélectionnées selon des critères fondamentaux et des filtres de capitalisation. 

Cliquez ici pour découvrir la liste thématique 

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
17:03
16:22
15:58
11:18
25/05