Comme un air de déjà-vu

29/06/2021 | 09:03

Les interrogations sur la propagation du variant delta du coronavirus ont entraîné un retour en grâce des valeurs les plus sûres – mais souffraient-elles vraiment de disgrâce ? – et une désaffection pour les entreprises liées à toute forme de divertissement collectif. Des mouvements à relativiser puisqu'aux Etats-Unis, cela n'a pas empêché le S&P500 et le Nasdaq de signer de nouveaux records hier soir.

Les investisseurs ont à nouveau sorti les parapluies hier, en permettant aux actions tout-terrain de revenir sur le devant de la scène. Un accès de prudence qui a bénéficié aux technologiques et, dans une moindre mesure, aux valeurs de la santé. En d'autres termes, le CAC40, riche en valeurs cycliques, a perdu 1%, tandis que le Nasdaq, concentré sur les valeurs technologiques, s'est adjugé 1,25%. Quant au SMI Suisse, aidé par son trio de "valeurs de bon père de famille" Roche, Nestlé et Novartis, il a clôturé en légère hausse.

Le variant delta du coronavirus est en train de troubler le train-train des investisseurs. Le retour des mesures restrictives adoptées çà et là pour lutter contre la propagation de cette forme agressive du covid-19 réveille les démons sanitaires récents. La sanction n'a pas tardé sur les marchés actions, où l'on est traditionnellement réactif : les acteurs de la vente à distance ont trusté le haut du palmarès, tandis que les compagnies aériennes et les croisiéristes ferraillaient pour la chute la plus spectaculaire de la séance. Ces derniers mois, le balancier est régulièrement passé d'un extrême à l'autre au gré des angoisses sanitaires. C'est un épisode de plus dans le feuilleton boursier de la pandémie. A ce stade, il est source de volatilité et d'arbitrages opportunistes. Gardons-nous comme d'habitude de tirer des conclusions hâtives, hormis pour rappeler que le virus va continuer à circuler, à petite échelle souhaitons-le.

Classer les secteurs entre bénéficiaires et victimes de la pandémie n'est pas très compliqué. Enfin surtout avec 14 mois de recul sur la situation. Cela n'empêche pas d'être surpris par certaines performances, un peu comme le supporter de football français saisi par la pugnacité de la "Nati" suisse, si vous voulez. Prenez les banques américaines par exemple. Vous auriez osé, vous, miser sur elles en mars 2020 alors que le monde avait l'air de s'écrouler ? Probablement pas. Mais vous auriez été bien inspiré, car les titres se sont envolés depuis, malgré toutes les craintes économiques qui ont émaillé 2020. La banque centrale américaine vient d'annoncer que les principaux établissements ont passé avec succès ses derniers tests de résistance. Et leurs réserves excédentaires sont telles qu'ils ont annoncé hier soir, presque coup sur coup, des augmentations de dividendes et des rachats d'actions en veux-tu, en voilà. Exemple avec Morgan Stanley qui double son coupon trimestriel et lance un programme de rachat d'actions de 12 Mds$. Même Wells Fargo, le vilain petit canard du secteur, va racheter 18 Mds$ de ses propres titres. Des décisions qui ont fait grincer quelques dents démocrates au Congrès, mais qui illustrent la confiance des milieux financiers dans la reprise économique.

L'autre événement du jour, plutôt une anecdote en fait, c'est l'entrée de Facebook dans le cercle restreint des entreprises américaines pesant plus de 1000 Mds$ en bourse, aux côtés d'Apple, Microsoft, Amazon et Alphabet. Le titre a gagné 4% hier après une victoire juridique dans la plainte ouverte par le gendarme antitrust et des procureurs de la plupart des Etats fédérés américains. Un juge a en effet estimé que les arguments développés à l'appui de la procédure ouverte pour position dominante étaient trop minces. Le groupe de Mark Zuckerberg s'est évidemment réjoui de ce jugement, qui ne ferme pas totalement la procédure mais qui lui met un sacré plomb dans l'aile. La croisade antitrust contre les Gafa démarre mal.

Le CAC40 gagne 0,15% à 6568 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Au programme du jour la première estimation de l'inflation allemande de juin et deux statistiques américaines : l'indice FFHA du prix des maisons en avril (15h00) et la confiance des consommateurs du Conference Board en juin (16h00). Christine Lagarde doit prononcer une allocution en milieu d'après-midi en marge d'un forum économique à Bruxelles.

L'euro reste sous pression à 1,1911 USD. L'once d'or recule légèrement à 1775 USD. Le pétrole se replie à 74,23 USD le baril de Brent et à 72,50 USD le baril WTI. La dette américaine affiche un rendement en baisse de 1,48% sur 10 ans. Le Bitcoin évolue autour de 34 500 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Admiral : Goldman Sachs reprend le suivi à la vente en visant 2870 GBp.
  • Anglo American : Liberum reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 3300 à 3000 GBp.
  • Antofagasta : Liberum passe de vendre à conserver en visant 1450 GBp.
  • Biotage : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 219 SEK.
  • Burberry : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 2282 GBp.
  • Darktrace : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 500 à 580 GBp.
  • Givaudan : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 3300 à 3600 CHF.
  • Glencore : Liberum reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 350 à 370 GBp.
  • Lonza : RBC démarre le suivi à performance sectorielle.
  • MagForce : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 12,45 à 10,10 EUR.
  • Nestlé : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 118 à 123 CHF.
  • Rio Tinto : Liberum reste à vendre avec un objectif de cours relevé de 4200 à 4300 GBp.
  • Salvatore Ferragamo : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 18 EUR.
  • Salzgitter : Exane BNP Paribas passe de neutre à sousperformance en visant 21,20 EUR.
  • Sanlorenzo : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 25 à 27 EUR.
  • Severn Trent : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 2770 GBp.
  • Siemens Gamesa : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours réduit de 34 à 33 EUR.
  • Siegfried : RBC démarre le suivi à surperformance.
  • Thales : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 90 à 110 EUR.
  • United Utilities : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 950 GBp.
  • Vestas : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 190 DKK.
  • Victrex : Morgan Stanley passe de souspondérer à pondération en ligne en visant 2230 GBp.
  • Vivendi : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 30,50 à 31,50 EUR.
  • Voestalpine : Exane BNP Paribas passe de sousperformance à neutre en visant 33 EUR.

En France

Annonces importantes

  • United Airlines devrait annoncer aujourd'hui deux grosses commandes pour Airbus et The Boeing Company.
  • La division renouvelables d'Electricité de France met en service la centrale solaire du Grand Guéret en Nouvelle-Aquitaine.
  • Orange, Lacroix, Sierra Wireless et STMicroelectronics lancent IoT Continuum, un partenariat visant à optimiser et accélérer la transformation numérique des entreprises.
  • Rexel relève ses objectifs pour 2021 après un début d'année dynamique.
  • GTT obtient une commande de Hyundai Heavy Industries pour la conception des cuves de deux nouveaux méthaniers.
  • Voltalia met en service la totalité des parcs éoliens VSM3 et VSM4 au Brésil.
  • AB Science va se financer par placement privé auprès d'actionnaires historiques et songe à nouveau à une cotation aux Etats-Unis.
  • Spineway boucle le rachat de Distimp.
  • Alchimie lance sa 100e chaîne SVOD avec Point de Vue.
  • Société Anonyme d’Explosifs et de Produits Chimiques a levé 7,5 M€ en émettant des actions à 40 EUR.
  • Energisme équipe Paris Habitat, 3F et Cristal Habitat.
  • Calida veut vendre Millet et Lafuma.
  • Valbiotis lancera au T4 2021 une étude clinique sur le mode d'action de TOTUM63 au Québec.
  • Un article paru dans Thorax renforce la palette d'utilisation du Cellvizio de Mauna Kea.
  • Pininfarina signe le design de la nouvelle gamme de camions routiers Gaussin.
  • SRC, l'actionnaire de contrôle de Cogelec, accueille RAISE Investissement comme actionnaire minoritaire.
  • Oncodesign lance une nouvelle offre de service DRIVE-MRT en partenariat avec Covalab, CheMatech et ABX-CRO.
  • Precia procède à la division par 10 de son nominal.
  • Alpha Mos a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • La banque américaine se déchaine : Wells Fargo, Goldman Sachs, Citigroup, Bank of America, JPMorgan Chase ou Morgan Stanley vont doper leurs dividendes et/ou leurs rachats d'actions.
  • Ford se retire du crédit auto au Brésil et en Argentine en provisionnant 375 M$.
  • La Cour d'Appel de Paris rejette la question prioritaire de constitutionnalité d'UBS Group dans le dossier d'évasion fiscale en France.
  • Facebook gagne une manche antitrust contre les autorités américaines.
  • JPMorgan Chase acquiert 40% de la banque en ligne brésilienne C6 Bank.
  • Zalando va investir 300 M€ dans une nouvelle unité logistique en France.
  • Des nominations à la direction générale d'Alcon.
  • L'entreprise de robotique AutoStore veut entrer en bourse aux États-Unis sur la base d'une valorisation de 10 Mds$. Instructure et Duolingo postulent également.
  • Principales publications de résultats. Alimentation Couche-Tard, Carnival, FactSet, Novagold, Ahlstrom, Hunting

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
07/12
06/12
03/12
02/12
01/12