Crypto Recap : FTX - Examen Post-Mortem

18/11/2022 | 17:05

Sam Bankman-Fried, l'ancien patron de FTX, se servait dans les comptes des clients pour faire tourner son business. Grce au FTT, sa cryptomonnaie monte de toute pice, SBF, comme on le surnomme, a permis son personnel de recevoir leurs salaires et leurs primes en FTT, et nombre d'entre eux ont accumul des fortunes quand sa valeur a explos en 2021. Le tout sur le dos des clients. Le FTT est dcrit sur son site Web comme la "colonne vertbrale" de la plateforme. Aujourd'hui elle est compltement brise. Certains employs avaient investi l'entiret de leurs conomies dans le FTT, parfois pour des montants de plusieurs millions de dollars, "par loyaut envers Sam." Aujourd'hui, Sam est parti. Il joue aux jeux vido aux Bahamas pour "se vider la tte" a-t-il dit.

 

  • Un hacker siphonne les fonds de FTX

Juste un jour après que l'échange FTX a déposé son bilan en vertu du chapitre 11 sur la loi des faillites aux Etats-Unis, ses portefeuilles ont été siphonnés pour plus de 663 millions de dollars, selon la société de renseignement blockchain Elliptic. Après avoir échangé la totalité des actifs dérobés pour de l'Ether (ETH), il devient le 36eme plus gros détenteur d'ETH avec 229 000 unités environ, soit plus de 410 millions de dollars. Pour information, les 20 plus gros portefeuilles ETH détiennent 27,7% de l'ensemble de l'offre en circulation et les 50 premiers détiennent un tiers de tous les ETH. Des proportions qui ont de quoi inquiéter les aficionados de la cryptosphère pour qui, le caractère décentralisé d'un réseau est primordial. Les exploits se sont produits à la fois sur FTX et FTX.US, ce qui a conduit à penser qu'il aurait pu s'agir d'une fraude interne. Le directeur des opérations de sécurité de la société d'analyse Certik, Hugh Brooks, a fait allusion à des preuves en chaîne le suggérant. Il a déclaré, le 15 novembre, qu'à moins qu'il n'y ait un compromis de clé privée, un initié ayant accès à ces portefeuilles déplaçant les fonds ne peut être exclu. Affaire à suivre…

  • Sam Bankman-Fried piochait dans les comptes des utilisateurs

Derrière sa croissance rapide, il y avait un secret que Bankman-Fried a caché à la plupart des autres employés : il avait puisé dans les fonds des clients pour payer certains de ses projets, selon des documents de l'entreprise et des personnes informées des finances de FTX. Cette pratique était explicitement interdite dans les conditions d'utilisation de la bourse, qui affirmaient que les dépôts des utilisateurs "resteront à tout moment en votre possession".

Selon les documents consultés par Reuters cette semaine, FTX a généré 2 cents de frais pour chaque 100 dollars échangés, récoltant des centaines de millions de dollars de revenus depuis 2021. Néanmoins, FTX a à peine atteint le seuil de rentabilité au cours de ses deux premières années, en 2019 et 2020. Elle a généré environ 450 millions de dollars de bénéfices en 2021, lorsque les marchés des cryptomonnaies ont explosé, mais elle a dégringolé à une perte de 161 millions de dollars au deuxième trimestre de cette année, selon les documents financiers, qui sont rapportés par Reuters. Une partie des 10 milliards de dollars d'argent des clients retirés a servi à couvrir les pertes qu'Alameda, la société de trading appartenant à SBF, a subies plus tôt cette année dans une série de renflouements, notamment dans le créancier de crypto en faillite Voyager Digital, selon les trois sources de FTX informées des finances de la société.

  • Le Top Management de FTX était complice des agissements obscurs

Selon les trois sources de FTX, seul le cercle le plus intime des associés de Bankman-Fried était au courant de son utilisation des dépôts des clients : son cofondateur et directeur de la technologie, Gary Wang ; le chef de l'ingénierie, Nishad Singh ; et Caroline Ellison, directrice générale d'Alameda. Wang et Singh ont tous deux travaillé avec Bankman-Fried chez Alameda auparavant. Wang, Singh et Ellison n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. Pour dissimuler les transferts de fonds des clients vers Alameda, Wang, un ancien développeur de logiciels de Google, a construit une porte dérobée dans le logiciel de comptabilité de FTX.

Bankman-Fried disait souvent aux employés chargés de surveiller les finances de l'entreprise que le système de comptabilité était "la source ultime de vérité" sur les comptes de l'entreprise, selon deux sources proches de FTX. Mais la porte dérobée, connue uniquement de ses lieutenants les plus dignes de confiance, permettait à Alameda de retirer des dépôts de cryptomonnaies sans déclencher de signaux d'alarme internes, ont-ils dit.

  • La plateforme de crypto française Coinhouse suspend les retraits

La faillite du géant américain de la crypto FTX commence à se faire ressentir en France. Coinhouse, la première plateforme d'échange de crypto-monnaies dans l'hexagone, a annoncé jeudi suspendre « jusqu'à nouvel ordre » , les retraits et les investissements sur ses livrets crypto. Ce produit d'épargne, investi en cryptomonnaies (stablecoin USDT, Bitcoin et Ethereum, etc.), lancé en octobre 2021, offrait un rendement de 6% sur le capital non garanti. Ces livrets, dont les fonds sont placés auprès d'autres acteurs de l'écosystème crypto, n'ont pas résisté aux déboires de FTX. L'une de ces contreparties, Genesis Global Capital, a annoncé mercredi faire face à un manque de liquidités. Les retraits ont été bloqués. "Nous n'avons d'autre choix que de constater la défaillance de ces contreparties et leur incapacité à restituer les cryptos actifs qui leur sont confiés", a déclaré jeudi Coinhouse. Genesis gèrerait près de 40 % des avoirs en cryptobooks de Coinhouse. Probablement que, si Genesis est incapable de restituer les fonds, les clients pourraient en subir les conséquences qui se matérialiseraient en pertes nettes. Coinhouse a indiqué que moins de 10 000 clients (la plateforme en revendique près de 100 000) avaient un livret. “Cette suspension ne concerne que les livrets crypto de nos clients du fait de la situation de leurs contreparties, et non l'utilisation de la plateforme qui est opérationnelle. elle se dispute. Les informations en notre possession nous portent à croire qu'il faudra du temps pour que les choses reviennent à la normale et que les tensions sur les marchés s'apaisent.”

  • Des NFT chez Sony

La société japonaise a publié, cette semaine, un brevet suggérant que la société étudie la technologie blockchain et NFT pour suivre les actifs du jeu dans les jeux vidéo. Le brevet , rapporté par Eurogamer, s'appelle Tracking Unique In-Game Digital Assets Using Tokens on a Distributed Ledger, et le diagramme inclus présente les mécanismes de suivi des changements de propriété, d'apparence visuelle ou de métadonnées des actifs numériques. Le brevet indique que les actifs numériques pourraient aller des moments de jeu aux éléments ou personnages du jeu. Plus précisément, le brevet de Sony décrit une technologie qui pourrait suivre l'historique d'un élément du jeu lors de son passage d'un joueur à l'autre, ce qui est l'une des idées fondamentales derrière les NFT. Dans le brevet, Sony a déclaré "qu'il n'y a aucun moyen de différencier une instance spécifique d'un élément du jeu qu'un joueur célèbre du jeu vidéo a utilisé pour gagner un tournoi célèbre de toute autre instance de l'élément du jeu".

  • Payer en stablecoins avec Apple Pay

La société Circle, l'émettrice du staclecoin USDC, a annoncé que les commerçants soutenus par la société pourront désormais accepter Apple Pay. Selon l' annonce de Circle mardi, le support Apple Pay permettra aux entreprises crypto-natives de fournir une meilleure assistance aux clients souhaitant utiliser des méthodes de paiement plus traditionnelles. "Les entreprises traditionnelles peuvent également profiter de cette amélioration pour transférer davantage de paiements de détail vers la monnaie numérique et profiter des avantages du règlement USDC", a déclaré Circle. L'USDC de Circle est entièrement soutenu par des liquidités et des bons du Trésor américain, selon son dernier rapport d'attestation sur l'état de ses réserves. Cela permet au prix de son stablecoin de suivre de manière fiable la valeur de 1 $ à tout moment, ce qui est rassurant pour les acteurs traditionnels d'autant plus dans le contexte actuel.

L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. 
(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations)

Quantify Heatmap Crypto

 

Zonebourse.com 2023
Copier lien
Dernires actualits sur ""
20/01
13/01
06/01
30/12
22/12