Crypto Recap : Une semaine en enfer

11/11/2022 | 15:25

Nous allons consacrer cet pisode du Crypto Recap lactualit immanquable de la semaine : la chute de FTX et de son PDG Sam Bankman-Fried, surnomm SBF. Si vous navez pas suivi toutes les pripties de cet pisode funeste de la cryptosphre, et que vous voulez connatre les derniers rebondissements croustillants, alors vous tes au bon endroit.

Mercredi 2 novembre : l’étincelle 3.0

Tout a commencé lorsqu’un rapport du média CoinDesk révèle le 2 novembre que les bilans d'Alameda, une société de trading appartenant à SBF, sont en grande partie constitués de la cryptomonnaie FTT native de FTX. La plateforme, comme beaucoup d'autres, a créé sa propre cryptomonnaie pour encourager les utilisateurs à échanger directement sur FTX. Ce type d’opération est courant dans l’écosystème crypto, en revanche, il faut noter qu’ils ne sont pas garantis par des actifs tangibles, mais seulement par la confiance dans l'émetteur. 

Dans les jours qui suivent, FTX est accusé d’utiliser un montage bien connu pour lever des fonds qui s’appelle le Flywheel Scheme. Pour faire simple, ce mécanisme consiste à créer une cryptomonnaie de toute pièce dont une entité conserve une grande majorité, 80% pour FTX. Ensuite, il suffit d’utiliser les fonds déposés par les utilisateurs pour racheter la nouvelle cryptomonnaie, le FTT, faisant grimper le prix de celle-ci et ainsi permettre à ses créateurs de se targuer de posséder une cryptomonnaie qui vaut des milliards de dollars dans leur bilan. Si la machine est bien huilée, cela permet aussi de lever des fonds auprès d’investisseurs peu consciencieux qui surpayent le capital avec d’authentiques dollars.

Ainsi nous comprenons que si le FTT de FTX venait à chuter drastiquement, le poids des dettes pourrait devenir plus lourd que les actifs détenus par la société. Le rapport de Coindesk a donc mis au grand jour le spectre de l’insolvabilité potentielle de la plateforme FTX. 

Dimanche 6 novembre, 16h47 : début des hostilités

Alors que la spéculation d’insolvabilité circule, 584 millions de dollars de FTT sont transférés à Binance dans le cadre d'un processus de liquidation. Le PDG, Changpeng Zhao, confirme rapidement qu'il s'agissait d'un geste intentionnel. Mais ce n’est pas tout. Le dirigeant de Binance compare le token FTT au LUNA, qui s’était effondré quelques mois plus tôt, et annonce la vente de l’entièreté de ses jetons FTT d’une valeur de 2 milliards de dollars.

Malgré la volonté des dirigeants de FTX et d’Alameda Research d’éteindre le feu en annonçant par exemple, qu’Alameda détient 10 milliards de dollars d’actifs en réserve qui n’étaient pas divulgués dans les bilans, cela n’a pas permis d’éteindre l’incendie. En fait, des rumeurs selon lesquelles Alameda Research aurait des contractés des prêts contre des FTT, donc une cryptomonnaie dont le cours peut varier rapidement, commencent à circuler et des inquiétudes commencent à bouillonner autour de la valeur des autres jetons (notamment Solana et Near) détenus par la société de trading. Les fonds d’investissements, les grosses mains, les spéculateurs, les investisseurs et traders se mettent à vendre massivement le FTT faisant chuter son prix de 22 dollars à 2,70 dollars en l’espace d’une journée. FTX a suspendu les retraits après avoir vu des fonds d'une valeur de 6 milliards de dollars quitter sa plateforme au cours des 72 dernières heures. 

Mardi 8 novembre, 17h09 : un coup d’épée dans l’eau

Par la suite, Changpeng Zhao, qui avait allumé l’incendie quelques heures plus tôt, est venu l’éteindre après avoir été contacté par le patron de FTX lui-même afin de le sauver. Le patron de Binance a annoncé sur Twitter un accord avec FTX dans le but de permettre à la plateforme américaine de reprendre ses activités. 

Un sauvetage qui vaudrait, en contrepartie, le potentiel rachat de FTX par Binance. C’était aussi l’occasion pour la plateforme asiatique d'asseoir sa position de leader en absorbant l’un de ses principaux concurrents américain. Mais dans cet accord, il était mentionné que celui-ci n'était pas contraignant. Autrement dit, Binance avait encore la possibilité, à tout moment, de se retirer de l’accord, ce qui condamnerait probablement FTX. Un tel acte serait très préjudiciable à l'industrie de la crypto qui entraînerait potentiellement la perte des actifs des utilisateurs, ou au mieux, le gel des avoirs pendant une longue période jusqu’à ce qu’une issue soit trouvée. 

Le PDG de Binance, Changpeng Zhao a annoncé quelques heures plus tard, mettre en place prochainement une “preuve de reserve” permettant aux entités externes de vérifier les actifs et les dettes des plateformes.

Mercredi 9 novembre, 22h00 : l’espoir s’envole

Le lendemain, le verdict tombe, Binance ne rachètera pas FTX à cause de “pertes hors de contrôle” et des “fonds de clients mal gérés”. Le FTT décroche vers son cours le plus bas autour des 2 dollars l’unité. Bitcoin, lui, dans la panique générale, décroche aussi jusqu’à 15 500 dollars au pire de la journée.

Jeudi 10 novembre, 14h12 : Proof-of-Reserves de Binance

Chose promise, chose due, hier, CZ a dévoilé les réserves de la société Binance. Elles sont constituées de bitcoins, d’ethers, de BNB, et d’une grande quantité de stablecoins pour une valeur cumulée de 71 milliards de dollars. Une habile communication visant à rassurer les utilisateurs et prouvant la solidité financière de la société.

En attendant, SBF a annoncé vouloir lever des fonds pour sauver l’entreprise et combler les dettes. Quelques heures plus tard, SBF a annoncé un accord avec Justin Sun, le fondateur de la blockchain Tron, pour permettre aux détenteurs de tokens TRX, BTT, JST, SUN et HT sur la plateforme FTX de retirer leurs fonds vers des portefeuilles externes. 

En fin de journée, d'après Reuters, Sam Bankman-Fried cherchait à rassembler plus de 0 milliards de dollars pour sauver FTX. Il envisage de lever environ 1 milliard de dollars auprès de Justin Sun (Tron), 1 milliard de dollars auprès de la plateforme d’échange de cryptomonnaies d'OKX, 1 milliard de dollars auprès de Tether et 2 milliards de dollars auprès d'un consortium de fonds d'investissement. Le reste proviendrait d'autres investisseurs inconnus pour l'instant.

Vendredi 11 novembre, 6h30 : de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas

Des employés révèlent que SBF a ruiné l’entièreté de leurs économies. En fait, le patron californien poussait au maximum ses employés à investir dans FTX et dans la fameuse cryptomonnaie FTT. Sam Bankman-Fried aurait décrit cela comme « une opportunité de réaliser un profit net de 100% et un x4-5 d'ici quelques années ». Nous pouvons déjà y voir, ici, le discours d'un patron promettant des gains sur des actifs ultra spéculatif. Il s'agissait déjà d'un signal inquiétant.

Les révélations montrent à quel point les employés de la plateforme avaient foi envers leur patron. «ils se battaient tous pour Sam avant de découvrir ce qu'il se passaient sur Twitter». 

Les régulateurs mondiaux s'inquiètent

Désormais les régulateurs prennent le taureau par les cornes aux quatre coins du monde. Au Japon, la Financial Services Agency (FSA) a assigné FTX Japan de cesser ses activités. 

Outre-Atlantique, la SEC des États-Unis s'est également prononcée. Elle expliquait cette nuit qu'elle lançait une investigation visant Sam Bankman-Fried. Selon un rapport de Bloomberg, le gendarme financier américain souhaitait savoir si SBF avait violé la loi sur les titres financiers.

La Financial Stability Board (FSB), un groupe indépendant de surveillance de la stabilité financière, a annoncé via sa branche européenne que “au regard des différents développements, la finance décentralisée, les plateformes d'échange et les soi-disants conglomérats cryptos qui intègrent des fonctions multiples méritent des mesures réglementaires urgentes."

La démission de SBF

Coup fatal en début d'après midi, la plateforme FTX annonce, ce vendredi 11 novembre, sur Twitter sa faillite et la démission de son PDG, Sam Bankman-Fried.

Voici ce qu’il fallait retenir de cette histoire funeste à la sauce 3.0 bien que nous ne connaissions pas encore toutes les répercussions que cette faillite pourrait engendrer. Nous pouvons nous attendre à voir de nouvelles annonces chocs dans les prochaines heures en raison de l’effet de contagion sur d’autres sociétés de l’écosystème. A moyen terme, nous verrons probablement les régulateurs durcir leur discours envers l’écosystème. Bien entendu, vous retrouverez l’évolution de la situation dans les colonnes de Zonebourse.

L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. 
(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations)

Heatmap Crypto
Quantify

Lectures :

Ce collectif crypto d’un milliard de dollars se déchire (Wired, en anglais)

Mais qu'est-il arrivé à FTX ? (Wired, en anglais)

L’ère des médias sociaux touche à sa fin (The Information, en anglais)

Coup d'Etat en Cryptolande (Intelligencer, en anglais)

FTX a puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués (Wall Street Journal, en anglais)

Zonebourse.com 2023
Copier lien
Dernires actualits sur ""
03/02
27/01
20/01
13/01
06/01