Des faucons, des colombes et Lagarde en arbitre

09/09/2021 | 09:04

Les marchés actions européens ont l'air de continuer à être adeptes du principe "un pas en avant, deux pas en arrière" qui prévaut depuis le début de l'été. Des phases entrecoupées de périodes d'optimisme qui permettent aux indices de stagner plus ou moins depuis plusieurs semaines. Il faut dire qu'après avoir gagné 20% dès le premier semestre sur la promesse de rebond des résultats, promesse tenue soit dit en passant, il faut trouver du carburant pour aller voir plus haut. Ce carburant existe sous la forme de la poursuite d'une forte croissance économique, et c'est là que ça commence à coincer un peu.

La somme des petites misères du moment commence à peser. Le coronavirus continue à circuler et provoque manifestement quelques à-coups dans la dynamique économique américaine. Les banques centrales cherchent à tirer parti de la fenêtre de tir dont elles disposeront cet automne pour réduire leur soutien. L'économie chinoise est dans un creux et les économistes ont du mal à déterminer s'il sera bref ou prolongé. Les chaînes d'approvisionnement sont toujours tendues à l'extrême et l'on ne compte plus les secteurs qui sont forcés de fonctionner par à-coups. En parallèle, on commence à reparler des conséquences fiscales des plans de relance, et même plus qu'à en reparler à l'image de la taxe votée hier au Royaume-Uni en faveur du système social britannique. Aux Etats-Unis, la pantalonnade habituelle sur le budget fédéral devrait redémarrer dans les semaines qui viennent, sans parler du retour des débats sur l'énorme plan de relance de Joe Biden, au moment où la période de grâce du président américain a brutalement pris fin avec la débâcle afghane.

En résumé, de la part d'un économiste manifestement versé dans l'art météorologique, "l'horizon est toujours dégagé pour une vigoureuse croissance mondiale, mais les nuages ont tendance à s'accumuler, sans forcément s'agréger pour le moment".

C'est dans ce contexte que la Banque centrale européenne tient sa réunion de rentrée aujourd'hui. Plusieurs de ses membres ont revêtu dernièrement leur costume de faucon pour appeler à la réduction du plan de soutien, dont l'efficacité est désormais contestable. Mais les petites colombes sont encore nombreuses au sein de l'institution et rien ne dit qu'elles se laisseront faire. Message aux nouveaux arrivants sur le marché : la mention de ces deux volatiles ne signifie pas que je suis alcoolisé dès potron-minet. On qualifie de "colombes" les banquiers centraux qui ont une vision interventionniste et bienveillante du rôle de la banque centrale, et de "faucons" ceux qui prônent l'orthodoxie et une certaine sobriété. De façon plus triviale, la colombe est censée vivre au bord de la Méditerranée tandis que le faucon fréquente plutôt la Mer du Nord.

Quoi qu'il en soit, les investisseurs attendent avec impatience le communiqué de la BCE (à 13h45) puis la conférence de presse de 14h30, au cours de laquelle la présidente de l'institution, Christine Lagarde, devrait subir un feu nourri de questions concernant l'inflation et la croissance, en plus de celles qui porteront sur les intentions de la banque en matière de pérennité du programme de soutien et de taux.

Le CAC40 perd 0,6% à 6620 points à l'ouverture. En Asie, la belle série positive prend fin avec des replis plus ou moins marqués selon les places. Plutôt plus que moins en Chine où les autorités poursuivent leur travail de sape sur les grands acteurs de la technologie et d'autres secteurs, en mettant la pression sur NetEase et Tencent, pendant que la déconfiture de China Evergrande se poursuit.

Les temps forts économiques du jour

Deux rendez-vous majeurs, d'une part le verdict de la BCE sur sa politique monétaire (13h45) et la conférence de présentation des décisions (14h30), et d'autre part les chiffres hebdomadaires du chômage aux Etats-Unis. Ce matin, la Chine a fait état de prix à la production en vive croissance de 9,5% en août (vs. 9,1% pronostiqué), mais d'une inflation annuelle un peu plus faible que prévu (0,8% vs. 1%).

L'euro et le dollar se neutralisent à 1,1818 USD. L'once d'or a chuté à 1788 USD. Le pétrole reste ferme avec un Brent à 72,75 USD le baril et un WTI à 69,36 USD. Le rendement de l'obligation d'Etat américaine est inchangé à 1,33% sur 10 ans, tandis que celui du Bund s'établit à -0,33%. Le Bitcoin s'est stabilisé autour des 46 100 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Banco Santander : Jefferies passe de sousperformance à conserver en visant 3,10 EUR.
  • Befesa : Citigroup reprend le suivi à neutre en visant 78 EUR.
  • Beiersdorf : Goldman Sachs passe de neutre à achat en visant 122 EUR.
  • BNP Paribas : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 69 à 72 EUR.
  • Boohoo : Credit Suisse passe de neutre à surperformance en visant 350 GBp.
  • Carrefour : Société Générale reprend le suivi à l'achat en visant 19,50 EUR.
  • Crédit Agricole : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 15,50 à 16,10 EUR.
  • DKSH : Baader Helvea démarre le suivi à accumuler en visant 81,80 CHF.
  • Draper : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 1200 GBp.
  • E.ON : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 11 à 13,20 EUR.
  • Eiffage : Barclays relève son objectif de cours de 105 à 113 EUR.
  • Essity : HSBC démarre le suivi à alléger en visant 235 SEK.
  • Grainger : Peel Hunt passe accumuler à acheter en visant 370 GBp.
  • Henkel : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 84 EUR.
  • Hunting : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 350 à 300 GBp.
  • Holcim : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance en visant 63,50 CHF.
  • InWit : J.P. Morgan démarre le suivi à surpondérer en visant 12,50 EUR.
  • Norsk Hydro : SpareBank passe de conserver à acheter en visant 75 NOK.
  • NX Filtration : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 14 à 17 EUR.
  • Ontex : HSBC démarre le suivi à conserver en visant 9 EUR.
  • Partners Group : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 1460 à 1540 CHF.
  • Pernod Ricard : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 225 EUR.
  • Société Générale : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 35 à 37 EUR.
  • Tecan : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 455 à 655 CHF.
  • Vinci : Barclays relève son objectif de cours de 102 à 105 EUR.
  • Vossloh : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 53 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Renault réfléchirait à cesser de vendre des véhicules utilitaires en Chine en mettant fin à son partenariat avec Brilliance, selon Les Echos.
  • Sanofi en échec avec rilzabrutinib en phase III dans le pemphigus.
  • Engie a sept prétendants pour Equans.
  • Axa finalise le regroupement de ses activités dommages en Inde avec Bharti.
  • Safran réalise la première rotation d’un moteur d’hélicoptère avec 100 % de carburant durable.
  • Eutelsat a finalisé sa prise de participation au capital de OneWeb pour un montant de 550 M$, pour monter à 17,6% du capital.
  • Eramet fait entrer Meridiam au capital de Setrag, à hauteur de 40%, et l'Etat gabonais pour 9%.
  • Xavier Niel détient 84,1% du capital d'Iliad.
  • JCDecaux lance une offre mondiale de datas.
  • Colas remporte deux contrats pour l'extension du tramway T3 dans l'ouest parisien.
  • Pierre & Vacances va mettre en place la fiducie-sûreté liée à son nouveau financement. Le groupe signale que 55% de ses propriétaires bailleurs ont accepté l'avenant au contrat de bail.
  • Voltalia lance la construction de son plus grand centre solaire au Brésil.
  • Inventiva lance une étude de phase III évaluant lanifibranor dans la NASH, avec de premiers résultats pour le S2 2024.
  • Technicolor fournit à TIM des décodeurs Android TV de nouvelle génération.
  • Pherecydes participe à des conférences.
  • Ekinops signe avec Slovak Telekom.
  • Visiomed lève 2 M€ par placement privé.
  • Atol les opticiens noue un nouveau partenariat avec Bluelinea pour la téléassistance de ses lunettes connectées.
  • Adeunis partenaire du déploiement de 3 000 capteurs de contrôle de la qualité de l'air dans les lycées d'Auvergne-Rhône-Alpes.
  • Inertam (Europlasma) accélère sa cadence de production.
  • Paragon ID équipe une filiale de Keolis.
  • Geci International décroche un contrat important.
  • Boiron, Nanobiotix, Somfy, Neurones, Sogeclair, U10, 1000Mercis, Damartex, Emova et Winfarm ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Assa Abloy achète des marques de Spectrum Brands pour 4,3 Mds$.
  • Selon Bloomberg, EasyJet pourrait lever 1 Md£ par augmentation de capital.
  • Tencent et NetEase chahutés en bourse après avoir été convoqués par les autorités chinoises qui les ont pressés de concrétiser leurs efforts dans la protection des enfants vis-à-vis des jeux vidéo.
  • ING Groep pourrait supprimer les trois-quarts de ses 680 emplois en France, selon le Figaro.
  • Swiss Life lève 600 M€ avec un emprunt vert.
  • Un investisseur activiste presse RWE de sortir plus vite du lignite.
  • Sony va acquérir le studio de jeux vidéo Firesprite.
  • Japan Airlines mobilise des fonds pour passer la période covid.
  • DSV Panalpina change de nom et devient DSV.
  • Disney+ (Walt Disney) fera son entrée sur le marché sud-coréen du streaming vidéo en novembre prochain.
  • Lululemon flambe de 13% hors séance après ses résultats.
  • GameStop perd 8,8% hors séance après ses trimestriels.
  • Roche achète le spécialiste des tests PCR allemand TIB Molbiol.
  • Implenia vend sa division Bâtiment en Autriche à ZECH Bau.
  • La descente aux enfers de China Evergrande continue après des défauts de paiements.
  • Principales publications de résultats. Affirm, Computacenter, Rubis, WM Morrison, Savencia, Altamir, Samse

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
08:35
20/10
19/10
18/10
15/10