Des marchés en pause sous un déluge de résultats

04/02/2021 | 09:04

Les indices boursiers sont partis un peu dans tous les sens hier, sauf le CAC40 qui a prudemment opté pour le statu quo après deux séances de net rebond. La volatilité a baissé d'un ton pendant que les entreprises continuaient à déverser des tonnes de résultats sur les marchés. Ce matin, l'ambiance est visiblement plus hésitante, pendant que l'avalanche de publications d'entreprises se poursuit des deux côtés de l'Atlantique et en Asie, avec des bonnes surprises mais aussi quelques déceptions.

Que dire de ces résultats ? Ils sont globalement plus vigoureux que prévu, accompagnés de perspectives prudemment optimistes. On touche là à l'un des paradoxes du monde financier : après avoir rêvé d'une envolée des bénéfices, les investisseurs ont l'air de se satisfaire d'une trajectoire plus modeste mais probablement plus sûre. Et puis il y aura une base de comparaison sacrément favorable au 1er semestre, dans la mesure où de nombreuses économies étaient plongées en confinement pendant une partie du second trimestre 2020.

Les résultats trimestriels sont presque parvenus à éclipser les débats sur GameStop, c'est dire. Il paraît maintenant que les gentils boursicoteurs se sont faits rincer. La semaine dernière, ils avaient pourtant triomphé des méchants fonds baissiers. On dit aussi que des hedge funds un peu coquins ont profité de la situation pour faire de belles affaires. Et que Robinhood se retrouve avec son joli collant vert moulant pris entre deux chaises. Entre ses utilisateurs qui ne paient pas de frais (les bons) et ses clients professionnels de la finance qui achètent leurs trades (les brutes). Une fois de plus, le monde découvre éberlué que tout n'est pas noir et blanc mais tout en nuance (de gris). Et que la victoire revient aux plus malins (les truands). Et nous autres médias nous ruons dans ces histoires parce qu'à défaut de retranscrire fidèlement la réalité, nous leur faisons prendre la forme d'une trilogie Star Wars : les gentils gagnent, les méchants contre-attaquent, les gentils gagnent. Et en plus, vous adorez ça. D'où la profusion d'articles titrés "les petits investisseurs explosent Wall Street" la semaine dernière, et le déluge d'articles titrés "les petits investisseurs en prennent plein la tête" cette semaine. En réalité, il y a eu des gagnants et des perdants dans tous les camps, comme d'habitude. Pour éviter la réalité scénarisée, je vous recommande de regarder les deux dernières vidéos Zonebourse de Xavier Delmas qui contiennent une foule d'anecdotes sur l'envers du décor.

Mais le renforcement de l'influence des investisseurs particuliers n'est pas qu'un phénomène passager. Aux Etats-Unis, ils ont représenté 19,5% des transactions (en flux d'ordres) au 1er semestre 2020. Ce chiffre n'était que de 10,1% dix ans avant. La patronne de l'analyse fondamentale sur actions de Robeco, Fabiana Fedeli, estime que la polarisation des performances est l'un des principaux enseignements de 2020, et que le net accroissement des transactions de particuliers n'y est pas étranger, bien qu'elle concède ne pas avoir de données chiffrées pour étayer son analyse. En tout cas, les cinq plus grandes actions américaines (plus besoin de les citer) ont gagné 64,5% en moyenne contre 9,7% aux 495 autres titres du S&P500. Elle estime qu'il existe désormais ce qu'elle appelle un "effet de manchette", qui fait que les actions les plus en vue à cause de la puissance de leur marque ou de leur histoire sont surachetées par rapport aux autres. Fabiana Fedeli pense que c'est une opportunité pour les investisseurs, qui peuvent identifier les équivalents et les fournisseurs moins valorisés pour profiter du sillage. Je partage son opinion sur cette nouvelle prime à certains acteurs, fondée sur des critères plutôt subjectifs ou incorporels que sur des critères tangibles ou chiffrés.

Hésitant en préouverture, le CAC40 gagne finalement 0,19% à 5573 points peu après les premiers échanges.

Les temps forts économiques du jour

En Europe, les ventes de détail de la zone euro (11h00) et la décision de la Banque d'Angleterre sur ses taux (13h00) animeront la séance (a-t-on encore le droit de dire que le Royaume-Uni est en Europe ?). Aux Etats-Unis, il sera question d'emploi avec l'étude Challenger sur les licenciements (13h30) et les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30). Les commandes de biens durables seront publiées à 16h00.

L'euro est faiblard à 1,20203 USD. L'once d'or recule à 1822 USD, à l'inverse du pétrole, vigoureux à 58,76 USD le baril de Brent de mer du Nord et à 56,06 USD le baril de brut léger américain WTI. Nouvelle poussée sur le rendement du T-Bond, qui atteint 1,15%. Le Bitcoin remonte vers ses meilleurs niveaux, à 37 750 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • AB Volvo : SEB Equities passe de conserver à acheter en visant 250 SEK.
  • Alstria : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 15,50 EUR.
  • Compagnie des Alpes : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 23 à 22 EUR.
  • Dometic : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 128 à 131 SEK.
  • Fresenius SE : Deutsche Bank passe d'acheter à conserver en visant 39 EUR.
  • Fresenius Medical Care : Deutsche Bank passe d'acheter à conserver en visant 65 EUR.
  • GlaxoSmithKline : Deutsche Bank passe de conserver à vendre.
  • HelloFresh : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 68 à 99 EUR.
  • Immofinanz : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 20 EUR.
  • Invibes : GreenSome Finance reste acheteur avec un objectif relevé de 8,76 à 11,22 EUR.
  • Kion : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 81 à 85 EUR.
  • Melexis : Liberum passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours relevé de 85 à 98 EUR.
  • Saint-Gobain : Goldman Sachs passe de neutre à achat en visant 50 EUR.
  • Siemens : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours relevé de 137 à 153 EUR.
  • Siemens Gamesa : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 32,80 à 40,20 EUR.
  • SQLI : Genesta reste neutre avec un objectif de cours réduit de 20,85 à 18,75 EUR.
  • Stellantis : Morgan Stanley démarre le suivi à surpondérer en visant 16 EUR.
  • Vestas : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 1423 à 1590 DKK.
  • Voestalpine : Baader Helvea passe d'alléger à accumuler avec un objectif de cours relevé de 22 à 35,50 EUR.

L’actualité des sociétés

En France

Résultats des entreprises

  • Assystem : les revenus 2020 se sont contractés de 5,5% à 471,7 M€, pour un résultat opérationnel qui devrait se situer entre 5,2 et 5,3%. Les comptes devraient être en amélioration en 2021.
  • Dassault Systèmes : les bénéfices étaient en hausse au T4. Le chiffre d'affaires devrait croître de 9 à 10% cette année, avec une progression un peu plus rapide des résultats.

Annonces importantes

  • EssilorLuxottica et CooperCompanies créent une joint-venture pour l'acquisition de SightGlass Vision.
  • Une rumeur chasse l'autre : Carrefour ne serait pas intéressé pas Grand Frais.
  • Chez Stellantis, DS, Alfa Romeo et Lancia vont travailler ensemble.
  • Bouygues lance une OPR/RO sur Bouygues Construction à 3950 EUR l'action.
  • Vinci Immobilier acquiert les galeries commerciales "Les Passages Mériadeck" à Bordeaux et Emiclear à Amersfoot pour 57 M€ auprès de Wereldhave.
  • Air France-KLM redoute des exigences drastiques de Bruxelles en échange du sauvetage de la compagnie par les pouvoirs publics.
  • La justice restitue à Veolia ses droits d'actionnaire sur les actions Suez.
  • Faurecia et Immersion Corporation s'associent autour des technologies automobiles haptiques.
  • Eurazeo fait entrer des investisseurs à hauteur de 340 M€ dans sa filiale Eurazeo Growth.
  • Hines conclut un accord portant sur l'acquisition de plus de 500 logements en VEFA auprès de Kaufman & Broad.
  • Europcar obtient l'homologation de son plan de sauvegarde financière accélérée par le Tribunal de commerce de Paris.
  • Carmat a présenté le plan de développement commercial pour son cœur artificiel total.
  • Le plan de réorganisation d'ASIT biotech approuvé par la majorité des créanciers.
  • Dolfines émet un green bond de 1,5 M€.
  • Sogeclair, Invibes, Capelli, Coheris, Synergie, Cabasse ont publié leurs comptes et/ou leurs prévisions.

Dans le monde

Résultats des entreprises :

  • ABB : le groupe a perdu 79 M$ au T4, mais affiche un bénéfice net annuel de 5,15 Mds$ grâce à la cession de sa division réseaux électriques.
  • Commerzbank : le coronavirus fait basculer le résultat net en perte de 2,9 Mds€, ce qui contribue à entraîner un plan social portant sur 10 000 emplois d'ici 2024.
  • Deutsche Bank : l'établissement dégage son premier bénéfice annuel depuis 2014.
  • eBay : le titre bondit de 11 % hors séance après la publication de ses résultats du T4.
  • Nokia : les résultats du T4 sont meilleurs que prévu. Les perspectives 2021 sont confirmées.
  • PayPal : les résultats du T4 permettent au titre de bondir de 5,5% hors séance.
  • Qualcomm : l'accueil est plus que tiède pour les résultats trimestriels, avec un titre qui décroche de 6,7% après la clôture.
  • Roche : les revenus annuels ont reculé à 58,32 MdsCHF, pour un EBIT en léger retrait. Les chiffres sont légèrement inférieurs aux attentes. Un dividende de 9,10 CHF est proposé.
  • Vale : la production de minerai de fer est inférieure aux attentes au T4.

Annonces importantes

  • Daimler va se renommer Mercedes-Benz et placer les poids lourds en bourse.
  • Bruxelles et Londres vont ouvrir des enquêtes antitrust sur le rachat d'ARM par NVidia, selon le Financial Times.
  • Jazz Pharma rachète GW Pharma et son traitement contre l'épilepsie à base de cannabis pour 7,2 Mds$.
  • Bayer signe un accord à 2 Mds$ aux Etats-Unis pour les futures plaintes concernant le Roundup.
  • Sans soutien public, American Airlines pourrait licencier 13 000 salariés en l'absence d'aides publiques.
  • Cellnex va acheter 10 500 antennes relais de SFR en France à Hivory (Altice / Starlight HoldCo) pour 5,2 Mds€.
  • General Motors réduit à son tour sa production à cause d'une pénurie de semi-conducteurs.
  • Wisekey signe un partenariat stratégique avec Turing Cryptography.

Ça publie aujourd'hui. Roche, Ping An, Merck, Unilever, Royal Dutch Shell, NTT Docomo, ABB Ltd, Dassault Systèmes, Infineon, Ford, Compass, Deutsche Bank, Pharmagest

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
30/11
29/11
26/11
25/11
24/11