Des milliardaires et des indices dans l'espace

02/07/2021 | 09:02

La journée est largement dédiée à la macroéconomie, avec deux échéances importantes pour le pétrole et l'économie américaine. Hier soir, un accord que l'on peut qualifier d'historique sur la taxation mondiale des entreprises a été signé dans le cadre de l'OCDE. Reste à savoir si la collecte sera aussi historique que la signature. Malgré la propagation du variant delta du coronavirus, les investisseurs ont toujours le moral au beau fixe.

Les marchés boursiers ont bien démarré le second semestre. Les indices européens ont gommé une partie des pertes de leur dernière séance de juin, pendant que leurs homologues américains rejoignaient, vous l'aviez deviné, de nouveaux records. L'environnement reste relativement bénin avec une croissance mondiale désormais bien installée et des vents contraires qui ont des difficultés à s'imposer, qu'ils soient sanitaires avec la recrudescence du variant delta du coronavirus ou économiques avec les craintes concernant les conséquences de l'inflation.

Démarrons notre revue matinale - largement macroéconomique donc - par le marché pétrolier. L'OPEP+, la seule organisation mondiale de manipulation des prix qui dispose d'un blanc-seing général pour le faire, se réunissait hier pour décider de sa politique d'équilibre entre la production et la demande. Aucun compromis n'a émergé si bien qu'il faudra une nouvelle rencontre aujourd'hui pour trouver un terrain d'entente. Apparemment, les Emirats Arabes Unis chercheraient à produire un peu plus que ce que les autres membres de l'organisation sont prêts à leur accorder. Les spécialistes pensent qu'un accord sera néanmoins signé aujourd'hui. Il devrait aussi y avoir un engagement de moyen terme, qui reviendrait à accroître la production de 2 millions de barils par jour entre août et décembre. Cela représente 400 000 barils par mois en moyenne, ce qui est légèrement inférieur à ce qui était prévu, permettant aux cours pétroliers de retrouver un peu de vigueur en fin de journée hier.

Le couperet principal de la séance tombera à 14h30 avec les statistiques sur l'emploi de juin aux Etats-Unis. Les économistes pensent que les créations de postes vont accélérer à 725 000 unités et que le taux de chômage va reculer à 5,6%. Quant à l'interprétation des chiffres, elle sera complexe. Trop favorables, les données pourraient faire craindre une action plus rapide que prévu de la banque centrale américaine pour raboter ses mesures de soutien ou relever ses taux. Quant à des chiffres décevants, ils constitueraient une mauvaise nouvelle pour l'économie américaine, et plutôt une bonne nouvelle pour les investisseurs qui espèrent que la Fed continuera à inonder les marchés de liquidités. J'en parle régulièrement mais ce paradoxe du "si c'est mauvais c'est bien" est à garder à l'esprit. Ceci dit la croissance américaine n'est pas vraiment une source d'inquiétude, comme le montre le relèvement hier soir par le FMI de ses prévisions 2021 et 2022, pour ce qui sera "la croissance la plus rapide du PIB des Etats-Unis en une génération".

Pour terminer, parlons impôts. Hier soir, l'OCDE était toute excitée de l'adhésion de 130 pays à sa déclaration sur la refonte du cadre fiscal international. Cela signifie que 9 ne l'ont pas "encore" fait, selon les termes de l'organisation, notamment l'Irlande, la Hongrie, la Barbade et le Nigeria. Les grandes économies ont en revanche toutes signé le document. Le dispositif précis visant à taxer à 15% au moins les multinationales et à aboutir à une meilleure clef de répartition de l'imposition des bénéfices sera discuté d'ici octobre prochain. La mise en œuvre effective aura probablement lieu en 2023. Le système a l'air de constituer un pas dans la bonne direction, mais personne n'a l'air de vraiment maîtriser la tectonique des plaques fiscales, si bien que le résultat est difficile à estimer. Si tout se déroule comme prévu, les recettes fiscales globales devraient croître et les paradis fiscaux perdre de leur intérêt, même si c'est oublier un peu vite la bouillonnante créativité des fiscalistes. Les critiques concernent essentiellement un taux jugé peu ambitieux et un cadre juridique qui fait la part belle aux grands pays par rapport aux économies plus fragiles.

Sur les marchés actions, on parlerait presque moins de choses sérieuses en cette fin de semaine que de l'arrivée en bourse du courtier Robinhood et de la guéguerre entre Jeff Bezos et Richard Branson pour savoir qui sera le premier milliardaire à rejoindre l'espace. Peut-être finalement que Bernard Arnault coiffera tout le monde au poteau avec son prototype secret de fusée Moët recouverte de logos Louis Vuitton. 

Le CAC40 gagne 0,3% à 6575 points peu après l'ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

Aux Etats-Unis, les chiffres de l'emploi de juin diffusés à 14h30 retiendront toute l'attention, avant les commandes industrielles de mai à 16h00.

L'euro baisse à 1,18413 USD, pendant que l'or rebondit à 1778 USD l'once. Sur le marché pétrolier, le Brent remonte à 75,84 USD, tandis que le WTI atteint 75,30 USD. L'obligation d'Etat américaine affiche un rendement de 1,46% sur 10 ans. Le Bitcoin pique du nez autour des 33 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Adidas : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif relevé de 285 à 320 EUR. Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 310 à 360 EUR.
  • Anglo American : Bernstein passe de neutre à surperformance en visant 3510 GBp.
  • Aveva : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 4500 à 4600 GBp.
  • Barclays : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours relevé de 217 à 218 GBp.
  • BASF : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 68 EUR.
  • Beiersdorf : Stifel reprend le suivi à l'achat en visant 115 EUR.
  • BHP : Liberum passe de conserver à vendre en visant 1900 GBp.
  • Chemring : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 370 GBp.
  • Darktrace : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 450 à 525 GBp.
    Evonik : Goldman Sachs passe d'acheter à vendre en visant 27,60 EUR.
  • Givaudan : Goldman Sachs passe de vendre à neutre en visant 4600 CHF.
  • Henkel : Stifel reprend le suivi à conserver en visant 100 EUR.
  • Hennes & Mauritz : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 225 SEK.
  • Informa : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 640 GBp.
  • Kudelski : Research Partners passe de vendre à conserver en visant 4 CHF.
  • L'Oréal : HSBC relève son objectif de cours de 321 à 327 EUR.
  • Lanxess : Baader Helvea reste à l'achat avec un objectif relevé de 75 à 78 EUR.
  • Media And Games Invest : Kepler Cheuvreux reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 6 à 6,84 EUR.
  • Meyer Burger : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 0,92 à 0,80 CHF.
  • Nexi : J.P. Morgan démarre le suivi à surpondérer en visant 23 EUR.
  • Novartis : Cowen démarre le suivi à performance de marché en visant 96,59 CHF.
  • OMV : Citigroup reprend le suivi à neutre.
  • Paragon ID : Kepler Cheuvreux reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 24 à 30 EUR.
  • Pennon : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 1160 GBp.
  • Pernod Ricard : J.P. Morgan relève son objectif de cours de 190 à 200 EUR. Credit Suisse relève son objectif de cours de 183 à 185 EUR.
  • Rémy Cointreau : Credit Suisse relève son objectif de cours de 145 à 155 EUR. HSBC relève son objectif de cours de 158 à 161 EUR.
  • SKF : Jefferies passe de sousperformance à conserver en visant 215 SEK.
  • Straumann : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 1150 à 1500 CHF.
  • Trigano : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 200 à 230 EUR.

En France

Annonces importantes

  • EssilorLuxottica procède à l'acquisition du bloc de contrôle de Hal Trust dans GrandVision à 28,42 EUR l'action.
  • Orange "paralysé par l'opposition entre Stéphane Richard et Ramon Fernandez", selon La Lettre A.
  • Capgemini et Qualcomm collaborent dans les réseaux privés 5G.
  • Sodexo a été choisi pour gérer 121 centres de dépistage covid-19 supplémentaires au Royaume-Uni, dans le cadre d'un accord qui pourrait représenter 404 M£.
  • Saarstahl retenu aux dépens d'ArcelorMittal pour la reprise des sites Ascoval de Saint-Saulve et Hayange.
  • Covéa et Scor ont mis en place les traités de rétrocession Vie, prévus par le protocole d'accord transactionnel annoncé le 10 juin 2021.
  • Eurofins développe un réseau de centres de dépistage du SARS-CoV-2 pour permettre les déplacements internationaux cet été.
  • L'OPA sur Natixis prolongée jusqu'au 9 juillet par BPCE, qui détient 86,66% du capital. 
  • Facebook s'associe à Ubisoft pour renforcer sa plateforme de jeux dans le cloud.
  • Latécoère signe un PGE de 130 M€ et veut lancer une augmentation de capital de 162,5 M€.
  • Elior a émis 550 M€ d'obligation 2026 avec un coupon de 3,75%, tout en signant un nouveau crédit syndiqué.
  • Plusieurs groupes textiles, dont SMCP, sous le coup d'une enquête du parquet français dans le cadre du travail forcé des Ouighours. SMCP travaille avec des fournisseurs situés dans le monde entier et affirme ne pas avoir de fournisseurs directs dans la région mentionnée dans la presse.
  • Advicenne reçoit l'autorisation de commercialiser Sibnayal (ADV7103) au Royaume-Uni pour le traitement de l'ATRd.
  • Icade Santé rachète une clinique SSR à Orpea.
  • BigBen annule 2,57% de son capital.
  • Hitechpros propose un coupon de 1,10 EUR par action.
  • Omer-Decugis remporte le contrat de commercialisation de la campagne d'exportation litchi malgache.
  • Jacques Bogart signe le contrat d’acquisition pour la reprise partielle des actifs de Nocibé.
  • Argan a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • La BCE lèvera ses restrictions sur les dividendes des banques à l'automne.
  • EQT et Goldman Sachs sont en pourparlers avancés pour acheter Parexel International pour près de 9 Mds$, selon le Wall Street Journal.
  • Le vaccin Covid-19 de Johnson & Johnson (Janssen) est efficace contre le variant Delta, annonce laboratoire.
  • Glass Lewis recommande aux actionnaires de Volkswagen de ne pas valider le conseil d'administration lors de l'assemblée générale.
  • CaixaBank va supprimer près de 6500 emplois.
  • Lonza a finalisé la vente de sa division chimie pour 4,2 MdsCHF à Bain Capital et Cinven.
  • Richard Branson (Virgin Galactic) veut faire un voyage dans l'espace le 11 juillet, avant Jeff Bezos.
  • AMS Osram a finalisé la vente de la division Digital Systems en Amérique du nord.
  • Signify s'offre Telensa.
  • Valmet va racheter Neles via une transaction en actions.
  • Starwood relève son prix d'OPA sur CA Immobilien à 37 EUR.
  • Raytheon Technologies a obtenu un contrat d'environ 2 Mds$ de l'armée de l'air américaine pour le développement et la fabrication d'un missile de croisière à armement nucléaire.
  • Burkhalter rachète Mérinat SA en Suisse romande.
  • Robinhood a déposé son prospectus d'IPO à Wall Street sur la base d'une valorisation qui pourrait atteindre 40 Mds$.
  • Principales publications de résultats. Fast Retailing, Ford Motor, Grenke

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
22/10
21/10
20/10
19/10
18/10