Distanciation sociale, tu perds ton sang-froid ?

22/09/2020 | 09:02

Les places boursières européennes ont connu hier leur séance la plus rouge depuis le mois de juin. A tel point que la belle résistance affichée face à la glissade récente de Wall Street s'est évaporée en une seule journée. Les conséquences de la remontée des contaminations inquiètent un peu partout et ont remis un coup de massue aux secteurs les plus fragilisés par la Covid-19, tandis que les titres censés profiter de la distanciation sociale reviennent en force.

Ça aurait pu être pire. C'est probablement ce que les investisseurs se disent ce matin après avoir pris connaissance des cours de clôture des trois grands indices américains. En tout cas c'est ce que je me suis dit, moi, ce matin, en tant que représentant des couche-tôt. Le Dow Jones a certes perdu 1,8%, mais le Nasdaq a grappillé 0,4%. Des variations qui contrastent avec le vent de panique qui s'est emparé des places boursières européennes, où les pertes ont été lourdes hier, à l'image de ce -4,37% pour le DAX allemand ou de la baisse de 2% pour un SMI suisse plutôt réputé pour ses vertus défensives.

En jetant un coup d'œil au palmarès de l'indice technologique américain, on a l'impression que la combo "distanciation sociale" / "finalement-les-valeurs-technologiques-américaines-sont-défensives" a fait un retour en force. Vous reprendrez bien un peu de PayPal, de Netflix, d'Apple et d'eBay ? Tous ces titres ont gagné plus de 3% hier. Sur le S&P500, on retrouve à l'autre bout du spectre le secteur pétrolier bien sûr, mais aussi le transport aérien et l'hôtellerie, sans oublier les matières premières et la banque. Bref, vous l'aurez compris, la remontée des cas de Covid-19 en Europe pousse les investisseurs à se réfugier sur les thématiques qui ont fonctionné au printemps.

Sur le vieux continent, tout le monde est bien conscient qu'il faut absolument éviter une nouvelle mise à l'arrêt de l'économie, mais personne ne sait vraiment comment faire pour s'en assurer. Du coup, on en est rendus à tirer des plans sur la comète. Les mêmes que ceux qui avaient disparu du paysage, emportés par la pétanque, les apéros, la baignade et les ballades en montagne de l'été. Des plans qui cherchent à intégrer la trajectoire de contamination, les capacités des services de santé, la survie des secteurs les plus touchés et une estimation au doigt mouillé sur la date d'arrivée d'un vaccin. Tout le monde fait des efforts, mais on a la furieuse impression que la grille de lecture n'est pas très différente entre le comptoir du café du Commerce et les exécutifs européens.

Sur les marchés financiers ce matin, l'ambiance est au rebond en Europe, car les indices américains ont finalement été moins chahutés que prévu hier. Mais la nervosité est palpable, ce qui signifie que des variations d'envergure ne sont pas à exclure et que les valeurs liées à la distanciation sociale n'ont probablement pas dit leur dernier mot. Le CAC40 gagnait 0,4% à 4810 points peu après l'ouverture. En clin d'oeil au titre, un réveil tonique en musique.

Les temps forts économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier de la Fed de Richmond et les chiffres de l'immobilier ancien seront publiés à 16h00.

L'euro a repris un coup sur la tête, à 1,17669 USD. L'once d'or aussi, avec un retour sur les 1910 USD. Même trajectoire sur le pétrole, avec un Brent à 41,60 USD et un WTI à 39,66 USD. Le T-Bond affiche un rendement de 0,67% sur 10 ans. Le Bitcoin est redescendu à 10 467 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Abcam : Liberum reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 1370 à 1270 GBp.
  • British American Tobacco : RBC passe de performance sectorielle à surperformance.
  • Electricité de France : Morgan Stanley reste à surpondérer avec un objectif de cours relevé de 13 à 16 EUR.
  • Hikma : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 2700 GBp.
  • IG Group : Liberum reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 740 à 870 GBp.
  • Imperial Brands : RBC passe de performance sectorielle à surperformance.
  • Kuehne + Nagel : UBS relève son objectif de cours de 133 à 173 CHF.
  • Natixis : AlphaValue passe d'accumuler à alléger avec un objectif de cours réduit de 2,34 à 2,09 EUR.
  • Rio Tinto : AlphaValue reste à accumuler avec un objectif de cours relevé de 5499 à 5565 GBp.
  • Safran : Barclays passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 109 EUR.
  • Saras : AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 1,11 à 0,62 EUR.
  • Siegfried : Research Partners relève son objectif de cours de 410 à 570 CHF.
  • SoftwareOne : UBS relève son objectif de cours de 20,65 à 26 CHF.
  • Stora Enso : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 11,60 à 14 EUR.

L’actualité des sociétés

En France

LVMH prend acte de la décision de la Cour de Justice du Delaware qui s’est prononcée en faveur d’un procès devant commencer en janvier 2021 dans le dossier Tiffany, et entend prouver que "la mauvaise gestion de Tiffany durant la crise du COVID-19 constitue un Material Adverse Effect". Le rachat de Principia Biopharma par Sanofi désormais libéré de la contrainte antitrust. Suez négocie la vente de ses activités déchets en Suède au Groupe Schwarz pour 357 M€ et crée un véhicule d'investissement avec Vauban Infrastructure en France. Mais au-delà de cela, le groupe a publié un communiqué pour tenter de prouver aux investisseurs qu'il créera plus de valeur seul que mal accompagné. L'Autorité de la concurrence autorise le rachat de Lagardère Studios par Mediawan. Metabolic Explorer met sur le marché le fruit de sa collaboration avec Royal DSM, Metex Noovista, "le seul PDO biosourcé, non-OGM et produit en Europe". Voltalia et Ikea France proposent un service clef en main d'installation de panneaux solaires. Makheia trouve un terrain d'entente avec ses créanciers et se refinance avec des BSA. Rocketmine (Delta Drone) vend ses solutions à Rössing Uranium en Namibie. Erytech, Exacompta Clairefontaine, Mediawan, Assystem, Augros, Theradiag, Catering International Services, Streamwide, Kalray, Bio-UV, Enertime ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Microsoft passe à l'offensive dans les jeux vidéo en consacrant 7,5 Mds$ au rachat du groupe ZeniMax Media, qui possède notamment les prestigieux studios Bethesda, Arkane ou id Software. La Chine serait peu disposée à valider l'opération financière concernant TikTok US, impliquant Oracle et Walmart, mais la nécessité d'un feu vert de Pékin n'est pas très claire à ce stade, tandis qu'en parallèle ByteDance et Oracle auraient du mal à s'accorder sur les négociations finales. Aviva cherche preneur pour ses activités françaises, qui pourraient être valorisées 3 Mds€, selon Bloomberg. Le fonds activiste Trian entre au capital de Comcast, pour environ 870 M$ lui conférant 0,4% du tour de table du câblo-opérateur. Nikola décroche de 19% à Wall Street après la démission de son CEO. Volkswagen négocie la cession du français Bugatti au Croate Rimac, a appris Reuters, corroborant une rumeur qui circulait déjà la semaine dernière. Vattenfall choisit Alfen pour la livraison de 4 000 bornes de recharge à deux provinces au Pays-Bas.

Ça publie. AutoZone, Orpea, Kingfisher, Neogen, KB Home, Alten, Aurora Cannabis, Crit

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
09:03
28/10
28/10
28/10
27/10