Eurazeo et Infravia lancent la vente du groupe solaire français Reden

10/06/2021 | 18:28

(Reuters) - Les sociétés françaises de capital-investissement Eurazeo et Infravia ont décidé de mettre en vente le producteur d'énergie solaire français Reden, une opération qui pourrait valoriser ce dernier jusqu'à deux milliards d'euros, a-t-on appris auprès de trois sources au fait du dossier.

Les banques Citigroup et Nomura Greentech ont été chargées de cette opération, selon ces sources qui ont requis l'anonymat, dans un contexte d'appétence croissante des investisseurs pour les entreprises susceptibles de contribuer à réduire la dépendance des économies mondiales à l'égard des énergies fossiles.

Eurazeo, Infravia et Citi ont refusé de commenter cette information. Nomura n'a pas dans l'immédiat donné suite à une demande de commentaires.

La volonté affichée de réduire les émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale se traduit par une multiplication des projets de sites de production et de stockage d'énergies renouvelables, dans lesquels l'Union européenne (UE) devrait à elle seule investir 585 milliards de dollars (environ 480 milliards d'euros) d'ici 2030, selon les analystes de Wood Mackenzie.

Fondé en 2008 à Roquefort (Lot-et-Garonne), Reden développe, construit et exploite des centrales photovoltaïques en France, mais aussi en Espagne, au Portugal, à Porto Rico, au Chili et au Mexique.

L'entreprise, qui fabrique ses propres modules photovoltaïques dans son usine française, disposait à fin décembre 2020 d'une capacité installée de 615 mégawatts, selon les données présentées sur son site.

Reden - dont Infravia détient 53% et Eurazeo 47% - a dégagé un résultat opérationnel de 105 millions d'euros l'an dernier et dispose de 250 millions d'euros de capitaux propres, est-il précisé sur le site.

D'après l'une des sources, des investisseurs dans les infrastructures et les fonds de pension seraient les candidats les plus probables pour reprendre les parts des deux groupes de capital-investissement, présents depuis 2017 au capital de Reden.

Mais le secteur des énergies renouvelables est également de plus en plus prisé des groupes pétroliers et gaziers ou gravitant autour des énergies fossiles, soumis à la pression de leurs actionnaires pour réduire leur bilan carbone.

(Isla Binnie et Arno Schuetze, version française Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

© Reuters 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
22/06
22/06
22/06
22/06
22/06