Exclusif - En vue de la crise énergétique et des technologies de pointe, les entreprises de télécommunications de l'UE demandent le partage des coûts de réseau.

26/09/2022 | 08:04

Deutsche Telekom, Orange, Telefonica et 13 autres fournisseurs de télécommunications européens ont fait lundi leur plus grand plaidoyer pour que les grandes entreprises partagent les coûts des réseaux, en invoquant la crise énergétique et les objectifs de l'UE en matière de changement climatique.

Cet appel intervient alors que la Commission européenne s'apprête à recueillir les réactions des deux parties avant de présenter une proposition législative qui pourrait obliger les entreprises technologiques à contribuer au financement du déploiement de la 5G et des câbles en fibre optique dans les 27 pays de l'Union européenne.

Le secteur, qui investit chaque année quelque 50 milliards d'euros (48,5 milliards de dollars) dans les infrastructures, a besoin de plus de fonds et de toute urgence, ont déclaré les directeurs généraux des entreprises dans un communiqué.

"Les coûts des travaux de planification et de construction augmentent. Les prix des câbles de fibre optique, par exemple, ont presque doublé au cours du premier semestre 2022. De même, les hausses des prix de l'énergie et des prix d'autres intrants frappent également le secteur de la connectivité", ont-ils déclaré.

"Il faut agir en temps utile : L'Europe a raté un grand nombre des opportunités proposées par l'internet grand public. Elle doit maintenant se préparer rapidement à l'ère des métaverses", ont déclaré les PDG.

"Pour que cela se produise, et que cela soit durable dans le temps, nous pensons que les plus grands générateurs de trafic devraient apporter une contribution équitable aux coûts importants qu'ils imposent actuellement aux réseaux européens", ont-ils ajouté.

Parmi les autres signataires de la déclaration figurent Vodafone, Bouygues Telecom, KPN, BT Group, TIM Group, Telia Company, Fastweb et Altice Portugal.

Les opérateurs de télécommunications européens font valoir que les entreprises technologiques américaines telles que Google d'Alphabet, Meta et Netflix représentent plus de la moitié du trafic Internet et devraient supporter une partie des coûts de mise à niveau des infrastructures.

Big Tech a repoussé de telles demandes, affirmant qu'elles investissent déjà dans des équipements et des technologies permettant de diffuser du contenu plus efficacement.

(1 $ = 1,0301 euros)

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
07:11
07:10
07:09
07:06
07:00