Fin de série baissière ?

27/05/2022 | 09:00

La vigueur des indices boursiers en fin de semaine pourrait leur permettre d'afficher un bilan hebdomadaire positif. Ce serait une première depuis mars aux Etats-Unis où le Nasdaq et le S&P500 viennent d'encaisser sept semaines consécutives de baisse pendant que le Dow Jones en était à huit de rang. On termine la semaine sur le fossé qui a l'air de se creuser entre consommateurs aux Etats-Unis, le réveil de la tech chinoise et quelques commentaires sur Elon Musk.

La séance un peu creuse de la veille en Europe, Ascension oblige, s'est transformée en séance de net rebond pour les indices, notamment ceux richement dotés en valeurs cycliques. Assiste-t-on à un énième sursaut dans une phase baissière ou au père de tous les rebonds, telle est la question. Les Etats-Unis ont joué le jeu aussi, emmenés par un Nasdaq 100 qui a repris 2,8%, après un gain de 1,5% la veille. L'indice américain est en bonne posture pour mettre fin à sept semaines consécutives de repli, ce qui enverrait un signal positif. Les indices américains devrais-je dire, puisque le S&P500 et le Dow Jones sont au diapason.

Il faut noter que les discounters Dollar Tree et Dollar General ont relevé leurs prévisions hier, preuve que les distributeurs ne sont pas tous logés… à la même enseigne. On se souvient que les mastodontes Target et Walmart, positionnés sur des segments supérieurs, avaient à l'inverse abaissé leurs projections. Plus étonnant, Macy's qui exploite des grands magasins, a aussi relevé ses prévisions. Le groupe bénéficie d'un positionnement plus haut de gamme et sa clientèle n'est pas affectée par l'inflation dans les mêmes proportions que les consommateurs à bas salaire, ni même que la classe moyenne. Les spécialistes pointent le fossé qui est en train de se creuser entre hauts revenus – qui continuent à dépenser sans compter – et bas revenus - condamnés à rogner sur les dépenses non-essentielles. C'est à coup sûr l'un des thèmes du moment, aux Etats-Unis comme en Europe d'ailleurs.

Le rebond de fin de semaine est aussi alimenté par les entreprises chinoises Alibaba et Baidu, qui ont toutes deux publié des résultats meilleurs que prévu. Elles font flamber l'indice technologique de Hong Kong, qui est à peu près aussi volatile que le cours d'une cryptomonnaie. Ce double pilier distribution / technologie a l'air de donner une assise un peu plus solide au rebond du marché.

Dans les principales actualités du jour, je note que des actionnaires de Twitter ont décidé d'attaquer Elon Musk pour manipulation de marché. Le patron de Tesla continue à mélanger les genres et ses élucubrations, on pourrait presque dire ses eloncubrations, laissent les régulateurs tétanisés comme des biches prises dans les phares d'une voiture. Un grand journal anglo-saxon, je ne sais plus lequel, se demandait récemment si Elon Musk est "too big to jail" (trop gros pour être mis en prison), comme un clin d'œil au "too big to fail" (trop gros pour être laissé partir en faillite), la doctrine de la crise financière qui imposait de sauver les établissements financiers systémiques sur fonds publics pour éviter un effet boule-de-neige dévastateur sur l'économie mondiale. En tout cas Musk, sous des couverts de libertarisme bonhomme, continue à faire la pluie et le beau temps sur les canaux financiers des réseaux sociaux.

On parle beaucoup à Londres de la décision du gouvernement britannique de lancer un programme de soutien aux factures d'énergie doté de 15 Mds£ pour les ménages. 5 Mds£ seront ponctionnés sur les profits des entreprises pétrolières et gazières via une taxe spéciale. On attend de voir ce que proposeront les autres grandes économies européennes en la matière, mais c'est une tendance à surveiller, en particulier pour les autres entreprises européennes du secteur (coucou TotalEnergies).

L'agenda macroéconomique contient deux lignes importantes aux Etats-Unis à 14h30, celle des revenus et dépenses des ménages et celle de l'inflation dite PCE, qui fournit des indications plus précises sur les habitudes de consommation que l'inflation dite PCI, qui est publiée plus tôt dans le mois. L'indicateur PCE est prisé de la Fed pour déterminer sa politique monétaire, ce qui explique qu'elle soit très suivie actuellement.

Le semaine s'achève donc positivement en Asie Pacifique. Le Nikkei 225 japonais gagne 0,7% en fin de parcours, pendant que le Hang Seng de Hong Kong s'adjuge 2,6%, tracté par ses technologiques. A Sydney, l'ASX 200 boucle sa séance sur un gain de plus de 1%. Les indicateurs avancés européens évoluent autour de l'équilibre, mais donnent des signes de hausse. Le CAC40 gagnait 0,6% à 6443 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Les revenus et les dépenses des ménages et l'inflation PCE seront publiées à 14h30 aux Etats-Unis. Suivront les stocks des grossistes et la seconde lecture de l'indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan (16h00). Tout l'agenda macro ici.

L'euro reprend son ascension à 1,0756 USD. L'once d'or grappille quelques dollars à 1853 USD. Le pétrole remonte, avec un Brent de Mer du Nord à 117,51 USD le baril et un brut léger américain WTI à 114,20 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans reste scotché à 2,75%. Le bitcoin s'échange autour de 28 600 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Alstom : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 36 à 35 EUR.
  • Amplifon : Jefferies reprend le suivi à conserver environ 33 EUR.
  • Assicurazioni Generali : Goldman Sachs reprend le suivi à neutrons visant 20,50 EUR.
  • Auto1 : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 9,50 EUR.
  • Bolloré : AlphaValue reste à alléger avec un objectif de cours relevé de 5,13 à 5,42 EUR.
  • Compagnie Financière Richemont : RBC reste à surperformance avec un objectif de cours réduit de 148 à 120 CHF.
  • Demant : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 360 à 335 DKK.
  • DWF : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 160 GBp.
  • Entra : Goldman Sachs passe de neutre à vendre en visant 111 NOK.
  • Faurecia : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 56 à 39 EUR.
  • Hapag-Lloyd : Citigroup passe d'achat à neutre en visant 420 EUR.
  • Henkel : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 69 EUR.
  • JCDecaux : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 16,60 EUR.
  • Just Eat Takeaway : JP. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 1758 GBp.
  • Pernod Ricard : Bernstein passe de performance de marché à surperformance.
  • Sonova : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 400 CHF.
  • Svenska Handelsbanken : Credit Suisse passe de neutre à sousperformance.
  • Unibail : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre visant 66 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Qatar Airways et Airbus au tribunal dans le cadre du litige sur la peinture de l'A350.
  • Saint-Gobain cède plusieurs activités de transformation de verre en Allemagne et en Autriche.
  • Ipsen va présenter de nouvelles données sur Cabometyx lors de l'ASCO.
  • Maisons du Monde abaisse ses prévisions pour 2022 et pourrait revoir celles pour 2025.
  • Enertime subventionné par l'ADEME à hauteur de 1,5 M€.
  • Transgene présentera de nouvelles données préliminaires positives de phase I sur TG4050 à l'ASCO.
  • Santé Canada démarre la revue du dossier d'enregistrement du masitinib d'AB Science dans le traitement de la SLA.

Dans le monde

Résultats des sociétés

  • Alibaba & Baidu : les deux titres gagnent plus de 10% après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes.
  • CD Projekt : le bénéfice du T1 est en vive hausse grâce à la seconde vie de Cyberpunk 2077.
  • The Gap : le titre chute de 13% hors séance après avoir abaissé ses prévisions.
  • Ulta Beauty : l'action gagne 7% hors séance après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes.

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Broadcom va racheter VMware pour 61 Mds$ en numéraire et en actions.
  • Musk poursuivi par des investisseurs de Twitter pour "manipulation" des actions lors de l'OPA.
  • L'assemblée générale de McDonald's rejette les propositions de Carl Icahn.
  • La JV Saipem-Clough signe un contrat de 2,7 Mds$ en Australie.
  • EasyJet a annoncé que le problème informatique qui l'avait obligée à annuler environ 200 vols dans la journée de jeudi a été résolu.
  • Roche obtient un taux de réponse élevée pour glofitamab avec lymphome à grandes cellules B.
  • Stadler Rail s'associe à un groupe de transport ferroviaire indien pour un projet d'usine de fabrication de 129 M$.
  • DKSH gagne des contrats au Cambodge et à Taïwan.
  • Addex annonce échec de l'étude de faisabilité sur dipraglurant contre le blépharospasme.
  • Principales publications de résultats du jour : Meituan, Pinduoduo, National Bank of CanadaTout l'agenda ici.

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
25/11
24/11
23/11
22/11
21/11