Focus Forex : devises refuges, dollar australien, livre sterling et peso argentin

16/06/2020 | 15:26

Devises "moins" refuges : Recherchées un jour, délaissées le lendemain, les monnaies dites « refuges » subissent depuis quelques semaines une volatilité marquée. Le franc suisse et le yen, grands représentants de cette classe d’actifs, se distinguent par leur phase de consolidation. Les cambistes arbitrent leurs positions à la vitesse de l’éclair.

En Asie, le yen rechute contre toutes ses contreparties après l'intervention de la banque centrale du Japon. L'institution monétaire vient d'augmenter, une nouvelle fois, l'enveloppe de ses programmes d'aides aux entreprises confrontées à la vaste crise économique, tout en maintenant inchangée sa politique monétaire ultra-accommodante. De son côté, le franc suisse doit affronter des prises de bénéfices, suite au sentiment de risque stimulé par les espoirs monétaires et budgétaires en provenance des Etats-Unis.

      Le récent repli commun du franc suisse et du yen

 

Rallye australien : le dollar australien s’inscrit dans une tendance de fond haussière. La monnaie de l’hémisphère sud avait trouvé des boosters dans un premier temps lors de la réouverture de l’économie chinoise puis, ensuite, par la hausse de l’or. L’Australie possède la plus grande réserve minière de métaux précieux au monde (20% de la planète). La parité AUD/USD vient de gagner plus de 1200 points de base soit environ 10% depuis mi-mars. Au niveau macroéconomique, le « pays Continent » vient de publier un PIB en recul de 0.3% sur les trois premiers mois. Avec la chute certaine sur le second trimestre, il rentrera en récession pour la première fois depuis 29 ans. Plus récemment, c’est la baisse du pétrole qui a poussé les devises des matières premières, dont l'Aussie, à produire une légère consolidation mais sans dégrader la puissant cycle ascensionnel.

     Cycle ascensionnel  du dollar australien

Livres sterling ..boustée : La Banque centrale d’Angleterre (BOE) est une des dernières à ne pas avoir cédé à la tentation des taux d’intérêt négatifs en conservant son taux directeur fixé à 0.10%. Grâce au fait d’avoir pu observer, sur plusieurs années, les effets des taux négatifs dans une économie, elle a décidé de ne pas céder et donc de maintenir sa référence en territoire positif. Le gouverneur de la BOE, Andrew Bailey, a indiqué vendredi dernier qu’il existait encore d’autres options ou alternatives à explorer, avant de devoir considérer le passage sous le zéro symbolique. Le point qui ressort le plus souvent sur les taux négatifs se résume au fait que les banques n’arrivent pas à faire passer cette charge à leurs clients. Cette annonce devrait solidifier graphiquement la devise insulaire au profit du billet vert.

   Les bougies hebdomadaires valident un pullback sur la zone pivot des 1.25 USD

Le peso argentin sur une pente glissante :  La devise de Buenos Aires s’affaiblit graduellement contre le billet  vert depuis le troisième  trimestre de 2019. A ce jour, il faut plus de 69 unités monétaires pour  échanger un dollar contre 60 en février. Le gouvernement a fait défaut le mois dernier lors d'une échéance portant sur un remboursement de 500 millions de dollars. Certains des plus grands créanciers argentins ont présenté une nouvelle proposition de restructuration de la dette globale de 65 milliards de dollars mais Buenos Aires joue la montre. Le pays se donne jusqu'au 19 juin prochain pour trouver un accord avec ses créanciers internationaux.

     Dégradation continue du peso argentin face au dollar

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
07/09
04/09
23/07
16/07
23/06