Francfort: le Dax à l'équilibre (+0,00%), Lufthansa plonge

Envoyer par e-mail
17/06/2019 | 09:38

Francfort (awp/afp) - La Bourse de Francfort évoluait lundi à l'équilibre, dans un marché prudent tant les incertitudes sont grandes avant la réunion de la Fed, alors que Lufthansa plongeait après avoir abaissé des prévisions annuelles.

Vers 07H25 GMT, l'indice vedette progressait seulement de 0,18 points (+0,00%), à 12.096,58 points. Le MDax des valeurs moyennes prenait de son côté 0,16% à 25.299,79 points.

"Les banques centrales et la géopolitique (Moyen-Orient et commerce) dominent les marchés cette semaine, avec un focus sur la réunion de la Fed et la conférence de presse (de son président) Jerome Powell mercredi", indiquent dans une note les économistes de DekaBank.

Si la pression sur la Fed pour baisser les taux d'intérêt est montée d'un cran ces dernières semaines de la part des marchés comme de Donald Trump, la banque centrale ne devrait pas appuyer sur la détente mercredi.

A l'issue de la réunion de deux jours, le Comité monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) pourrait cependant donner des signes indiquant qu'il est prêt à agir vite sur les taux si un ralentissement se matérialisait.

Côté valeurs, Lufthansa plongeait de 11,05% à 15,74 euros après que le groupe de transport aérien a abaissé dimanche soir sa prévision de résultat pour l'année en cours.

En raison de la concurrence des compagnies à bas coût, le transporteur aérien ne s'attend plus qu'à une marge d'exploitation comprise entre 5,5% et 6,5% contre un objectif jusqu'ici de 6,5% à 8,0%.

La nouvelle prévision de marge correspond à un bénéfice d'exploitation compris entre 2 et 2,4 milliards d'euros.

Lufthansa s'attend donc à un bénéfice assez nettement en baisse par rapport à l'exercice 2018, où la marge d'exploitation avait atteint 7,9%.

Deutsche Bank prenait 3,15% à 6,22 euros. Selon le quotidien britannique Financial Times, la banque allemande songe à créer une "bad bank", une structure de défaisance pour éliminer du bilan jusqu'à 50 milliards d'euros de risques.

ys/cac

© AWP 2019
Envoyer par e-mail