Francfort profite de l'accalmie à Washington (Dax: +1,00%)

Envoyer par e-mail
12/02/2019 | 09:31

Francfort (awp/afp) - La Bourse de Francfort évoluait mardi en hausse, le Dax gagnant 1,00%, aidée par un accord de principe à Washington pour éviter une nouvelle paralysie de l'administration américaine et des progrès dans les pourparlers commerciaux sino-américains.

Vers 08H15 GMT, l'indice vedette progressait de 110,24 points, à 11.124,83 points. Le MDax des valeurs moyennes prenait de son côté 0,98% à 23.706,81 points.

Les investisseurs accueillent favorablement la reprise lundi des discussions entre Chinois et Américains sur le commerce. Les deux pays vont tenter de trouver un accord avant que leur trêve commerciale se termine à la fin du mois de février. Faute de quoi les investisseurs redoutent la reprise d'attaques verbales et de nouveaux tarifs punitifs mutuels.

"Pour les marchés, il est très important de parvenir à un accord entre les deux géants économiques avant la fin du mois, les investisseurs attendent du président Trump un ton plus conciliant", note Milan Cutkovic, analyste chez Axi Traders.

A Washington, un accord de principe a aussi été trouvé entre démocrates et républicains pour éviter une nouvelle paralysie partielle de l'administration fédérale". Ce compromis, qui devra encore être voté par le Congrès et approuvé par la Maison Blanche, comporte une série de mesures visant à renforcer la sécurité aux frontières.

"Après la défaite sur la frontière mexicaine, Trump pourrait avoir besoin de trouver une victoire ailleurs", suggère l'analyste.

Coté valeurs, Thyssenkrupp s'est retrouvé parmi les seules valeurs du jour dans le rouge (-1,88% à 14,35 euros).

Le groupe a confirmé mardi ses prévisions annuelles de résultats, après une nette hausse de son bénéfice au premier trimestre (136 millions, contre 81 millions un an auparavant). Mais sur le plan opérationnel, Thyssenkrupp a enregistré un bénéfice opérationnel (Ebit) en baisse de 129 millions d'euros à 296 millions d'euros.

"Nous devons insister beaucoup plus sur la performance dans l'ensemble de nos secteurs", a regretté Guido Kerkhoff, le nouveau patron de Thyssenkrupp dans un communiqué.

Thyssenkrupp a aussi annoncé un vote final des actionnaires en janvier 2020 sur sa scission en deux entreprises distinctes "Materials" et "Industrials".

Le prestataire de paiements Wirecard (+3,68% à 106,95) prenait la tête de la cote Francfortoise, après avoir perdu près du quart de sa capitalisation depuis le début de l'année en raison d'accusations de faux comptables en Asie, toujours niées en bloc par l'entreprise.

dar/jpl/jul

© AWP 2019
Envoyer par e-mail