Fumée blanche à Bruxelles

21/07/2020 | 09:03

Pendant que l'Europe s'entend sur un plan de relance richement doté, Wall Street accroît une fois de plus sa techno-dépendance. Le rythme des publications trimestrielles d'entreprises accélère dès ce matin avec UBS, Novartis ou Givaudan, avant Coca-Cola ou Texas Instruments plus tard dans la journée.

Les dirigeants européens sont parvenus tard dans la nuit à un accord sur un vaste plan de relance qui représente une enveloppe de 750 milliards d'euros, dont 360 Mds€ de lignes de financement et 390 Mds€ de dotations, selon un survol du document de 68 pages disponible tôt ce matin sur le site du Conseil européen. Les pays les plus réticents ont cédé en échange de gros rabais sur leurs contributions. A chaud, c'est une très bonne nouvelle pour la stabilité du vieux continent et pour l'activité économique. L'annonce semble aussi marquer une nouvelle ère qui ébranle le dogmatisme budgétaire antérieur de l'UE. Mais j'imagine que ce sujet sera amplement débattu dans les jours qui viennent.

L'accord européen va entretenir les belles dispositions affichées par les places financières en cette période de publications d'entreprises. Hier, les valeurs technologiques américaines ont connu une nouvelle poussée de fièvre, en particulier le trio infernal Amazon.com, Microsoft, Apple. Songez que ces trois titres affichent des gains respectifs de 73%, 34,2% et 34% depuis le début de l'année, alors que la pandémie a mis les économies à genoux. Côté ambiance générale, il semblerait que les résultats trimestriels publiés jusque-là ne sont pas aussi catastrophiques que prévu, même s'ils sont en vive baisse et que les perspectives annuelles sont souvent assez floues. En faisant un peu de psychologie de marché - ou de comptoir c'est selon -, on peut penser que cela contribue à conforter les investisseurs dans leur sentiment que le plus difficile est passé, en dépit des appels à la prudence des économistes et des institutions économiques internationales.

Le CAC40 gagnait 0,7% peu après les premiers échanges, autour de 5126 points, au plus haut depuis le début du mois de juin.

Les temps forts économiques du jour

Il n'y aura pas d'indicateurs macroéconomiques majeurs aujourd'hui, à l'exception des ventes de détail canadienne à 14h30.

L'euro est ferme à 1,1452 USD, pendant que l'once d'or progresse à 1818 USD. Le pétrole progresse légèrement à 40,85 USD pour le WTI et à 43,24 USD pour le Brent. Les obligations d'État américaines affichent un rendement de 0,61% sur 10 ans. Le Bitcoin se négocie 9176 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Boliden : Citigroup passe de neutre à vendre.
  • Ericsson : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours relevé de 98 à 110 SEK.
  • Evolution Gaming Group : Pareto Securities passe d'acheter à conserver en visant 745 SEK.
  • HelloFresh : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 47 à 61 EUR.
  • Knorr-Bremse : MainFirst passe de vendre à conserver en visant 95 EUR.
  • Scout24 : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 67 à 75,20 EUR.
  • Vestas : AlphaValue reste à alléger avec un objectif de cours relevé de 777 à 815 DKK.
  • Yara : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 415 à 420 NOK.

L’actualité des sociétés

En France

Engie va racheter à Petrobras les 10% que le groupe français ne détient pas encore dans le réseau de gazoducs TAG. Air France-KLM a conclu un accord provisoire avec les pilotes de sa branche française pour transférer certains services intérieurs à la filiale à bas prix Transavia. Le chiffre d'affaires du premier trimestre fiscal de Rémy Cointreau, soit d'avril à juin 2020, a légèrement dépassé les attentes de la société, ce qui lui permet d'estimer que ce résultat opérationnel courant semestriel se contractera de 35 à 40%, un peu moins que ce qui était prévu précédemment (-45 à -50%). Si la visibilité reste faible, la seconde moitié de l'exercice est attendue en reprise marquée, grâce aux États-Unis et à la Chine continentale. Klépierre annonce 2,72 millions de ses propres actions. Vague de nominations chez LCI (TF1). Promogim monte à 13,41% de Kaufman & Broad, qui dénonce une tentative de prise de contrôle rampante d'un concurrent. En marge de son transfert sur Euronext Paris, Solutions 30 fait évoluer son directoire. Icade rachète à Orpea 9 établissements de santé pour 145 M€. Nextedia signe avec Vignerons Indépendants de France. EURO Ressources confrontée à un arrêt de travail à la mine de Rosebel. Néovacs, candidat malheureux à la reprise de FAMAR Lyon, fait appel de la décision du tribunal de commerce de Paris de retenir le plan de continuation de Benta. Biocon Biologics et Voluntis s'associent dans une collaboration mondiale sur les thérapies digitales pour les insulines. Europlasma tire une 9e tranche d'OCABSA EHGOS. Virbac, Prodware, Mauna Kea, Genomic Vision, DMS (Diagnostic Medical Systems), Adocia et Streamwide ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Selon le Wall Street Journal, la Chine prévoit des mesures de rétorsion contre Ericsson et Nokia si l'Europe pénalise Huawei. Continental a subi une chute de près de 40% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, qui a entraîné une lourde perte, et ne peut fournir de prévisions 2020 chiffrées. Bayer a échoué à convaincre une cour d'appel californienne d'infirmer un verdict rendu en faveur d'un jardinier ayant affirmé que le Roundup est à l'origine de son cancer. International Business Machines gagnait plus de 4% hors séance après des résultats trimestriels en baisse mais plus élevés que prévu. Novartis manque de peu le consensus au second trimestre et réduit sa prévision annuelle de chiffre d'affaires dans le bas de sa fourchette initiale. Logitech rehausse ses prévisions après un solide trimestre. Givaudan revendique 4% de croissance organique au premier semestre. BHP Group a rempli ses objectifs de production en dépit de l'impact du coronavirus.  UBS Group a trouvé un compromis avec les autorités américaines dans le contentieux sur les emprunts municipaux, en échange du versement de 10 M$. La banque suisse a en parallèle publié une baisse de 11% de son bénéfice net au second trimestre, mais fait nettement mieux que prévu par le consensus. Microsoft et Amazon.com, dopé par des recommandations d'analyse, on fait flamber le Nasdaq hier. Le plus gros opérateur mondial de casinos de jeu est né, avec la finalisation du rapprochement entre Eldorado Resorts et Caesars Entertainment.

Ça publie. Coca-Cola, Novartis, BHP Group, Texas Instruments, Philip Morris, Lockheed Martin, Intuitive Surgical, UBS Group, Givaudan, Snap

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
10:06
09:42
09:11
17/09
16/09