Happy Brexit to you

23/06/2021 | 09:02

Les marchés financiers évoluent toujours dans le sillage de la nouvelle donne monétaire de la Fed, sans trop de heurts pour l'instant. Les indices sont sur un plateau à très haute altitude, en misant toujours sur la solide dynamique économique. Une batterie d'indicateurs est attendue aujourd'hui pour confirmer que les conditions restent favorables, alors que quelques doutes ont émergé sur la solidité du cycle actuel.

On démarre par un anniversaire ce matin, puisque le Brexit a cinq ans. Les Britanniques avaient voté le 23 juin 2016 sur un maintien ou non dans l'UE, conformément à la promesse de campagne de David Cameron. Le premier ministre de l'époque était partisan d'un maintien dans une Union réformée, mais son initiative lui a explosé au visage. Dès le 24 juin, il avait annoncé son départ du 10, Downing Street pour l'automne suivant. Depuis, il n'a pas vraiment redoré son blason en se faisant pincer en flagrant-délit de lobbying intense en faveur de Greensill Capital, dont la faillite retentissante a constitué l'un des scandales financiers principaux de la saison 2020-2021.

Malgré les cinq ans qui se sont écoulés, il est encore impossible de tirer un bilan économique. Non seulement parce que le Royaume-Uni est resté rattaché à l'UE jusqu'au 31 décembre dernier, mais aussi en raison des conditions atypiques créées par la pandémie mondiale de coronavirus. D'un point de vue purement boursier, l'indice FTSE 100 londonien a progressé de 12,8% en cinq ans, contre 33,4% au STOXX Europe 600 Européen, soit 2,2% de hausse moyenne par an contre 5,7%. Dans le même temps, l'euro a gagné environ 12% face à la livre sterling.

Il faudra probablement pas mal de temps pour que les relations s'apaisent, vu la bassesse des échanges actuels. Il n'y a qu'à voir les "continentaux" rire sous cape du chaos des camions entassés dans le sud de l'Angleterre, ou Boris Johnson moquer la politique vaccinale de l'UE alors que la plupart des doses qui ont permis au Royaume-Uni de prendre une longueur d'avance avaient été produites de ce côté-ci du Channel. Et que dire de la question nord-irlandaise, qui n'est toujours pas réglée.

Les marchés en ont finalement pris leur parti, comme du reste, et s'embarrassent peu de savoir s'il y aura un gagnant et un perdant ou des états d'âmes des uns et des autres. Une enquête réalisée cette semaine au Royaume-Uni montre que 11% des Britanniques ont changé d'avis depuis le 23 juin 2016. Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, il y a des déçus dans les deux camps et un nouveau referendum organisé aujourd'hui aboutirait probablement au même résultat.

En matière d'ambiance ce matin, nous sommes toujours dans la phase de remous qui suit le lancement officiel par la banque centrale américaine de sa nouvelle politique monétaire plus restrictive. Enfin progressivement plus restrictive, comme l'a clamé une nouvelle fois le patron de la Fed hier soir. Jerome Powell a encore fait l'éloge de la patience de son institution. Les marchés ont acquiescé, permettant aux indices de poursuivre leur retour vers les pics récents, voire de les dépasser comme le Nasdaq, riche en valeurs technologiques. A cette occasion, l'action Microsoft a atteint brièvement 2000 Mds$ de capitalisation en séance, devenant la seconde entreprise après Apple à toucher ce niveau. Un particulier qui aurait investi 1000 USD dans le groupe cofondé par Bill Gates lors de son arrivée en bourse le 13 mars 1986 aurait actuellement 2,65 MUSD, selon le calculateur mis à disposition par la société. Soit une hausse moyenne annuelle de 25,3%.

La séance sera marquée par la diffusion des indices PMI pour les grandes économies. Ce sont des statistiques prisées car elles mesurent la dynamique immédiate des entreprises en sondant leurs directions des achats. Les spécialistes attendent des niveaux élevés pour les économies occidentales, avec une légère inflexion négative pour la composante manufacturière et une accélération dans les services en Europe. La seule configuration qui pourrait peser sur les marchés est un ralentissement prononcé de la dynamique, qui créerait des doutes sur la vigueur et la pérennité de la reprise économique. A surveiller donc, parce que les valeurs cycliques sont plus fragiles en bourse depuis quelques jours.

Le CAC40 gagne 0,1% à 6611 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Les indicateurs PMI avancés seront publiés tout au long de la journée pour les principales économies, notamment l'Allemagne (9h30), la zone euro (10h00) et les Etats-Unis (15h45). Outre-Atlantique, il sera aussi question de ventes dans l'immobilier neuf (16h00) et de stocks pétroliers (16h30). Le Japon a lancé la phase de publication des PMI avec un indicateur manufacturier en expansion mais à un niveau décevant en juin.

L'euro remonte légèrement à 1,1925 USD. L'once d'or se stabilise à 1782 USD. Le pétrole reste ferme à 75,22 USD le Brent et 73,16 USD le WTI. Le rendement du T-Bond perd un peu de terrain à 1,46%. Le Bitcoin rebondit de 4 % à 33 800 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Assa Abloy : Handelsbanken passe de vendre à conserver en visant 280 SEK.
  • BHP Group : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 2360 GBp.
  • Ceconomy : Baader Helvea reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 6,80 à 5,40 EUR.
  • CentralNic : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 180 GBp.
  • DNB : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 200 NOK. Citigroup passe de neutre à achat.
  • Dotdigital : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 290 GBp.
  • Glencore : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 334 GBp.
  • Hunting : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 290 GBp.
  • IMI : HSBC passe de conserver à acheter en visant 2065 GBp.
  • Inchcape : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 890 à 910 GBp.
  • Kingspan : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 65,80 à 80,10 EUR.
  • Mikron : Research Partners passe de conserver à acheter en visant 8,50 CHF.
  • Orsted : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 950 à 890 DKK.
  • Paion : Stifel démarre le suivi à l'achat en visant 4,15 EUR.
  • Partners Group : Berenberg passe de vendre à conserver en visant 1240 CHF.
  • Polar Capital : Panmure Gordon démarre le suivi à l'achat en visant 929 GBp.
  • Prosus : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 83 à 89 EUR.
  • Royal Dutch Shell : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 1702 GBp.
  • Smith & Nephew : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 1700 à 1800 GBp.
  • Spirent Communications : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 310 GBp.
  • Swedbank : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 195 SEK.
  • Vallourec : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 13,40 EUR.
  • VP Plc : Berenberg entame le suivi à l'achat en visant 1310 GBp.

En France

Annonces importantes

  • Pernod Ricard relève ses prévisions de résultats pour l'exercice en cours.
  • TotalEnergies pourrait investir 4 Mds$ par an dans les renouvelables et l'électricité si le groupe bénéficie de cash-flows plus élevés, selon son PDG Patrick Pouyanné.
  • Teleperformance finalise l'acquisition d'Health Advocate.
  • Valeo dément avoir fait une offre pour acheter une participation majoritaire dans l'équipementier sud-coréen Hanon Systems.
  • Vinci Construction et Sir Robert McAlpine, vont réaliser un centre de recherche en cancérologie à Manchester pour 131 M€.
  • Gecina émet un Green Bond de 500 M€ à 15 ans avec un coupon de 0,875%.
  • Les petites compagnies spécialisées critiquent l'offensive "déloyale" d'Air France-KLM sur l'Outremer.
  • GTT obtient une commande de DSME pour la conception des cuves d'un nouveau méthanier.
  • Drone Volt cède 50% du capital de sa filiale Aerial Tronics à Aquiline Drones pour 7,5 M€.
  • Advicenne lève 10 M€ via un placement privé.
  • Intrasense a bouclé une augmentation de capital de 4,9 M€ à 0,70 EUR.
  • Mauna Kea obtient une publication dans Nature Scientific Reports, démontrant la précision du Cellvizio pour le diagnostic des allergies alimentaires.
  • DBT investit dans Delmonicos.
  • Le SPAC Transition s'introduit sur Euronext Paris en levant 215 M€.
  • Implanet élargit sa présence en Allemagne par un nouvel accord de distribution.
  • Theraclion renforce son conseil d'administration.
  • WeAccess et Mastrad ont publié leurs comptes et/ou leurs perspectives.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Microsoft accroché pour la première fois en séance les 2000 Mds$ de capitalisation, première entreprise à passer ce jalon après Apple.
  • Morgan Stanley ne laissera pas ses employés non vaccinés accéder à ses bureaux new-yorkais, selon le Financial Times.
  • Le projet de rachat de MGM par Amazon devrait être étudié par la FTC.
  • Audi (Volkswagen) passera au tout électrique d'ici 2033.
  • Les stars de Twitter vont pouvoir proposer du contenu payant à leurs abonnés.
  • Swiss Re réduit la voilure dans Phoenix Group.
  • AstraZeneca dit que son vaccin est efficace contre le variant Delta.
  • Vaudoise conclut une collaboration avec la coopérative Epona.
  • McKesson envisagerait de céder ses activités en Europe, selon Bloomberg.
  • Novartis devrait remplir plus de 50 millions de doses du vaccin BioNTech cette année.
  • Nordgold repousse son IPO à Londres.
  • Warby Parker postule à une IPO à New York.
  • Principales publications de résultats. IHS Markit, Raymond James, Berkeley Group, Oeneo

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
07:26
03/08
02/08
30/07
29/07