Importations européennes de fourrure, production en perte de vitesse

25/11/2022 | 19:57

La valeur des importations de vêtements, d'accessoires et d'autres articles en fourrure dans l'Union européenne a baissé de plus de 60 % au cours de la dernière décennie, a déclaré vendredi l'organisation de protection des animaux Four Paws, qui demande l'interdiction des fermes à fourrure.

"L'industrie de la fourrure est en chute libre, c'est pourquoi la question de la pertinence d'une industrie fondée sur la cruauté envers les animaux se pose avec encore plus d'acuité aujourd'hui", a déclaré Thomas Pietsch, responsable des animaux sauvages dans le divertissement et les textiles chez Four Paws.

De 2011 à 2021, la valeur commerciale des importations dans l'UE a chuté à 138,3 millions de dollars, contre environ 363,6 millions de dollars, selon la base de données Comtrade des Nations Unies.

Afin de séduire les jeunes acheteurs, qui sont de plus en plus sensibles aux questions éthiques et environnementales, les marques de mode se sont engagées à bannir la fourrure animale, notamment Prada, Kering, Moncler, Valentino et Versace.

Four Paws a indiqué que la production de fourrure avait fortement diminué, pour atteindre 11 millions de peaux animales en 2021, contre 38 millions en 2018.

Mais si les manteaux entièrement en fourrure sont passés de mode ces dernières années, elle a continué à être utilisée comme garniture ou dans les sacs à main haut de gamme.

Le géant français du luxe LVMH, qui vend toujours de la fourrure, a déclaré en avril qu'il s'associait à l'Imperial College London et au Central Saint Martins pour développer des fibres de fourrure cultivées en laboratoire.

Selon Four Paws, la fourrure présente également des risques pour la santé, comme en témoignent les épidémies de coronavirus dans les élevages de visons qui ont conduit à l'abattage massif des animaux infectés en 2020 au Danemark et aux Pays-Bas, et ont suscité un tollé général et des demandes visant à interdire l'utilisation d'articles d'origine animale dans l'industrie de la mode.

"La fin est proche pour les fermes à fourrure", a déclaré M. Pietsch. "Ce commerce barbare et dépassé n'a pas sa place dans notre société ou notre économie moderne. Il n'y a désormais plus d'arguments en sa faveur, la Commission européenne doit enfin agir."

© Zonebourse avec Reuters 2023
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
14:00
13:15
12:42
12:42
12:21