Insubmersible

25/06/2021 | 09:02

Les vendeurs de peur qui avaient dégainé un peu vite, il y a quelques jours, leur fameux "je vous l'avais dit" en sont pour leurs frais en fin de semaine, alors que les principales places boursières reviennent tutoyer leurs sommets. Pour certains indices, qui avaient pris un peu de retard en début d'année, ce sont même de nouveaux pics qui ont été atteints, en particulier aux États-Unis. La bourse continue d'avoir l'air insubmersible, en trouvant chaque semaine de nouveaux motifs d'optimisme. Dans de telles conditions, le rôle du commentateur est assez ingrat, car il devient répétitif. Pour éviter d'endormir tout le monde, je vais donc vous emmener au fond de l'océan et vous faire chausser des baskets, mais pas en même temps.

Premier arrêt à Vancouver avec l'histoire de DeepGreen, relatée par Bloomberg et le Wall Street Journal, qui illustre très bien les contradictions de la finance verte. L'entreprise propose d'exploiter les fonds marins pour y extraire du minerai. Elle va faire son entrée sur le marché new-yorkais en fusionnant avec le SPAC Sustainable Opportunities Acquisition sur la base d'une valorisation de 2,9 Mds$. Valorisation qui serait, aux dires du quotidien américain des affaires que l'on croit volontiers, la plus élevée de l'histoire pour une minière qui n'a jamais réalisé de chiffres d'affaires. Jusqu'ici rien de bien original. En réalité, la société est l'émanation d'une autre entreprise qui a déjà coulé une fois en engloutissant plus d'un demi-milliard de dollars, tout en suscitant une controverse avec des environnementalistes sur la destruction des milieux marins et en laissant une belle ardoise à la Papouasie Nouvelle-Guinée qui s'était laissée entraîner dans l'aventure. Cette fois, DeepGreen, rebaptisée The Metals Company, a peaufiné son discours environnemental. Il y a du "sustainable", du "green" et du "clean energy" un peu partout, agrémenté d'un discours sur l'économie circulaire. Les défenseurs des milieux marins s'étranglent. Mais cela n'empêche pas la société d'avoir fusionné avec un SPAC dit "vert" et d'attirer des capitaux ESG. Conclusion du Wall Street Journal, qui rejoint mon propre sentiment : la notion d'investissement vert a toujours été fourre-tout, mais elle l'est encore plus depuis que des montagnes de liquidités y affluent.

Changement total de décor avec la seconde histoire du jour qui mêle une panne d'inspiration et Nike. Les investisseurs sont entrés dans la phase, récurrente dans l'histoire boursière, où ils manquent franchement d'idées. La faute à des tendances de fond copieusement valorisées, des situations de retournement déjà bien identifiées ou à des paris trop risqués pour le stade atteint par le cycle économique. Sur des marchés ultra-monitorés, difficile de trouver des opportunités qui ne sont pas embouteillées. Cela n'empêche pas quelques surprises. C'est le cas de Nike, donc. Dans la catégorie des capitalisations américaines de plus de 200 milliards de dollars, le fabricant de chaussures et d'articles de sport est la seconde pire performance de l'année après Tesla, avec une baisse de 6% quand le S&P500 progresse de près de 14%. Or voilà qu'hier soir après la clôture, la société a publié les résultats de son premier trimestre fiscal (qui court de mars à mai), lesquels sont non seulement en très vive hausse, ce qui est plutôt logique avec une base de comparaison marquée par les confinements, mais largement supérieurs à tout ce qui était attendu. Bilan ? L'action s'envole de 14% hors séance parce que tout le monde se rue sur le dossier comme sur une vulgaire startup fraîchement entrée en bourse. Il reste donc du potentiel de surprise, et d'inspiration, sur les marchés. Les amateurs de chemins détournés iront peut-être voir dès ce matin en Europe ce qui se passe du côté de l'héritage des frères Dassler, Adidas et Puma, pour surfer la vague… même si les ratios de valorisation du secteur paraissent déjà très généreux.

Le volet macroéconomique hebdomadaire se referme sur des statistiques centrées sur le sacrosaint consommateur américain cet après-midi. Aux Etats-Unis, Joe Biden a obtenu 1000 Mds$ de crédit pour le plan d'infrastructure, au lieu des 2300 Mds$ prévus. Mais comme un tiens vaut mieux que deux tu l'auras, Wall Street en a pris son parti hier, d'autant que cela contribue à limiter la polémique sur l'impact de vannes fédérales trop largement ouvertes sur l'inflation.

Le CAC40 grappille 0,06% à 6634 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Aux Etats-Unis, les revenus et dépenses des ménages de mai (14h30) et l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan de juin (16h00) sont sur les tablettes.

Légère remontée de l'euro face au dollar à 1,1941 USD, tandis que l'once d'or continue son surplace à 1777 USD. Le pétrole reste ferme avec un baril à 75,71 USD pour le Brent et à 73,42 USD pour le WTI. Le rendement de la dette américaine est à peu près inchangé à 1,49% sur 10 ans. Le Bitcoin évolue très près des 35 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Arkema : AlphaValue passe de vendre à alléger avec un objectif de cours relevé de 92 à 100 EUR.
  • Aurelius : Baader Helvea reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 35,60 à 38,60 EUR.
  • Aveva : HSBC passe de conserver à acheter en visant 4345 GBp.
  • Coloplast : SEB Equities passe de vendre à acheter en visant 1125 DKK.
  • CRH : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 51 EUR.
  • Equinor : Berenberg reste acheteur avec un objectif relevé de 180 à 210 NOK.
  • Fluidra : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 33,50 EUR.
  • Logitech : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 135 CHF.
  • Nokia : Goldman Sachs passe de neutre à achat en visant 5,40 EUR.
  • Puma : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 106 à 114 EUR.
  • Recordati : J.P. Morgan démarre le suivi à neutre en visant 47 EUR.
  • Vidrala : Oddo BHF démarre le suivi à surperformance en visant 111 EUR.
  • Vifor Pharma : Research Partners passe de conserver à vendre.
  • Vitec : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 1625 à 1665 GBp.

En France

Annonces importantes

  • Renault choisit le chinois Envision pour son usine de batteries de Douai.
  • Air Liquide boucle le rachat d'un site de production d'oxygène au sud-africain Sasol.
  • TotalEnergies obtient un permis au Surinam. 
  • EssilorLuxottica envisage des poursuites contre GrandVision selon l'information de Reuters.
  • L'UE approuve le Libtayo de Sanofi pour le traitement du cancer du poumon.
  • Avec ModiFace, L'Oréal et Facebook intègrent l'essayage virtuel à l'achat sur Instagram.
  • KLM (Air France-KLM) place une émission obligataire de 800 M€ en deux tranches à 3 et 5 ans avec des coupons respectifs de 3% et 3,875%.
  • Aéroports de Paris réhabilite l'une des quatre pistes de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle.
  • Natixis condamnée à une amende de 7,5 M€ pour sa communication sur les "subprimes".
  • Rubis devient le deuxième actionnaire de HDF Energy avec 18,5 % du Capital.
  • Vallourec a levé 300 M€ par augmentation de capital à 5,66 EUR par titre.
  • Sopra Steria va racheter Labs.
  • Pierre & Vacances obtient une première tranche de 175 M€ de financement.
  • Bureau Veritas va contrôler les sites techniques de Veolia.
  • Lectra rachète Neteven.
  • Icade Promotion pose de la première pierre de l'opération Le Saint-Louis à Belle-Île-en-Mer.
  • Le Vyzulta licencié par Nicox à Bausch+ Lomb autorisé aux EAU.
  • Metalliance déploie deux lignes d'assemblage de véhicules électriques Gaussin destinés aux activités logistiques et portuaires.
  • Noxxon renforce son conseil de surveillance.
  • Drone Volt cède 50 % d'Aerialtronics à Aquiline sur la base d'une valorisation de 15 M€.
  • Adeunis lance une offre dédiée à la qualité d'air intérieur.
  • Transgène traite le premier patient de la phase II TG4001 + avelumab vs avelumab dans les cancers anogénitaux HPV16-positifs.
  • Agripower lance une offre de méthanisation individuelle par voir sèche.
  • BOA Concept réussit son IPO.
  • Geci émet des OC et des BSA.
  • Atari veut radier ses SDRs de la cotation de Stockholm.
  • Genfit signe un PGE de 11 M€ avec l'Etat.
  • Signaux Girod, Focus Home Interactive, Plastiques du Val-de-Loire et Ecomiam ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Nike double ses revenus et dépasse les prévisions au 1er trimestre, l'action flambe de 14% hors séance.
  • Fedex déçoit avec ses trimestriels, l'action perd 4% hors séance.
  • Les actionnaires de Toshiba rejettent le renouvellement du mandat du président Nagayama.
  • Microsoft présente son système Windows 11, qui gère mieux les interactions avec Android.
  • Les parlementaires américains attaquent de front les géants de la tech, Apple, Facebook, Alphabet et Amazon.
  • Panasonic a cédé la totalité de ses actions Tesla, selon Nikkei, mais maintient son partenariat avec le constructeur américain.
  • Pfizer dit que son vaccin anti-covid est très efficace contre le variant Delta.
  • La FDA autorise l'Actemra de Roche pour traiter les patients hospitalisés atteints du covid-19.
  • Le CEO de Vifor Pharma Stefan Schulze laisse sa place à Abbas Hussain. Le laboratoire revoit en baisse le potentiel de son Veltassa.
  • Principales publications de résultats. Paychex, Carmax, Danske Bank, Hornbach

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
07/12
06/12
03/12
02/12
01/12