Je vous l'avais dit !

30/06/2021 | 09:03

Les places boursières sont toujours ivres de sommets alors que se profile la séance finale du mois de juin et du premier semestre 2021. La volatilité apparue ces derniers jours a l'air de retomber un peu, alors que les investisseurs s'interrogent sur la stratégie à adopter maintenant que le pic du cycle a l'air d'être passé. L'occasion de rappeler comment se comportent les actions pendant et après cette phase économique.

Les indices mondiaux vont clôturer le premier semestre 2021 sur des niveaux records, ou en tout cas à proximité de ces niveaux. A Paris, le CAC 40 a gagné grosso modo 1000 points depuis le 1er janvier, ce qui porte sa hausse semestrielle à 18,3%. Même mes plus jeunes collaborateurs blasés devraient trouver ça correct. A leur décharge, ils n'ont connu que des périodes de gains à deux chiffres et la seule crise boursière qu'ils ont traversée a duré un mois et demi. Il faut s'y faire, environ 30% des analystes et des gérants qui sont actuellement en poste n'ont pas connu la crise de 2008, soulignait récemment l'économiste Joachim Klement, juste après m'avoir achevé en écrivant "saviez-vous que nous sommes plus proches de l'année 2050 que de l'année 1992, lorsque Bill Clinton a été élu président et que 'Smells Like Teen Spirit' de Nirvana a envahi les hit-parades ?". La vie est tellement cruelle.

Pour la bleusaille, ou simplement pour la mémoire, et parce que nous parlons calendrier, il me paraît intéressant d'expliquer comment les marchés financiers se comportent durant un cycle économique. Schématiquement, il y a la phase de révision en hausse des prévisions de résultats, la phase de pic, la décrue puis la stagnation voire la baisse. En ce 30 juin 2021, nous sommes autour du pic des révisions de résultats et d'inflation, probablement juste après. Ce qui explique la phase moins volatile traversée sur les marchés boursiers, et une certaine confusion autour des stratégies à adopter (des stratégies qui convergent d'ailleurs, voir ici).

En général la dynamique des résultats passe de son pic à 0 en trois à cinq mois, selon les travaux d'UBS qui s'est appuyé sur l'expérience des 20 dernières années. Durant cette période, les écarts de performance entre cycliques et défensives se réduisent. Quand la dynamique tend vers 0, ce sont logiquement les actions défensives qui se comportent mieux. UBS pense que cette fois, la période de 3 à 5 mois pourrait être un peu plus longue, grâce au largesses publiques. Ceci dit en parallèle, des signes d'une économie vigoureuse pourraient accélérer la réduction du soutien des banques centrales. L'un dans l'autre, la conjonction de la fin de la hausse des révisions de résultats et de l'arrivée de politiques plus sobres pourrait entraîner une période de correction de milieu de cycle autour du début de l'automne, en tout cas vers la fin de l'année.

Pour mettre quelques chiffres sur ces mécaniques, il faut retenir que la phase de décrue de la dynamique des résultats est historiquement favorable en Europe (2,2% de gains mensuels moyens sur 3 mois) et qu'elle est suivie d'une phase négative (-1,1% par mois en moyenne durant 6,3 mois). Aux Etats-Unis, cette phase favorable est un peu plus longue mais moins rémunératrice (0,2% par mois sur 4,7 mois) mais la phase de correction est moins prononcée et plus courte (-0,7% par mois sur 4,5 mois en moyenne). En d'autres termes et si les schémas historiques se confirment, nous sommes dans une passe encore favorable, qui nécessitera d'injecter davantage de défensif autour de la fin du 3e trimestre ou du début du 4e.

Ces modèles sont évidemment historiques et ne peuvent tenir compte des événements exogènes, mais ils permettent de comprendre le phasage des conséquences boursières du cycle économique. Sinon, il faudra les jeter sur l'immense pile des "quand il s'est passé ça, après il y a eu ça" qui pullulent sur les réseaux sociaux, graphiques ou tableaux à l'appui, et qui ne se vérifient jamais. Mais il faut bien essayer puisqu'il y a toujours quelqu'un au final qui peut se permettre d'écrire "je vous l'avais dit !". En l'occurrence, ce sera peut-être moi. Ou pas. 

Les interrogations sur les conséquences de la propagation du variant delta du coronavirus sont toujours présentes mais elles pèsent un peu moins, hormis sur les entreprises du secteur touristique. Il y a pas mal d'indicateurs macroéconomiques d'importance aujourd'hui, mais ce sont essentiellement ceux de jeudi et de vendredi qui focalisent l'attention des investisseurs.

Le CAC40 a démarré la séance en hausse de 0,09% à 6573 points.

Les temps forts économiques du jour

Plusieurs indicateurs aujourd'hui, dont la première estimation de l'inflation française (8h45) et européenne (11h00) de juin, ainsi que les chiffres du chômage en Allemagne (9h55). Aux Etats-Unis, l'étude ADP sur l'emploi du juin (14h15) et l'indice PMI de Chicago de juin (15h45) précéderont les ventes de logements anciens de mai (16h00) et les stocks pétroliers hebdomadaires (16h30). Ce matin, le Japon a annoncé des chiffres décevants pour sa production industrielle de mai, tandis que la Chine a fait état d'un PMI manufacturier de juin en expansion légèrement supérieure aux attentes.

L'euro revient juste sur 1,19 USD. L'once d'or recule à 1760 USD. Le pétrole est stable à 74,60 USD le baril de Brent et à 73,40 USD le baril WTI. Le T-Bond américain affiche un rendement de 1,47% sur 10 ans. Le Bitcoin perd 2% à 35 200 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Aéroports de Paris : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 115 EUR.
  • Assicurazioni Generali : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 21 EUR.
  • Cairn Energy : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 170 GBp.
  • Capgemini : HSBC relève son objectif de cours de 180 à 190 EUR.
  • Carl Zeiss Meditec : Bankhaus Metzler reste à l'achat avec un objectif relevé de 170 à 210 EUR.
  • CTS Eventim : Baader Helvea passe de vendre à alléger en visant 52 EUR.
  • Fastned : ING démarre le suivi à conserver en visant 60 EUR.
  • Fielmann : Baader Helvea passe d'accumuler à acheter en visant 78 EUR.
  • Fraport : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 59 EUR.
  • Inditex : Oddo BHF reprend le suivi à neutre en visant 31 EUR.
  • Johnson Matthey : AlphaValue reste à accumuler avec un objectif de cours relevé de 3355 à 3526 GBp.
  • Kahoot : DNB reprend le suivi à l'achat en visant 100 NOK.
  • Kering : Morgan Stanley relève son objectif de cours de 620 à 750 EUR.
  • Leonteq : Credit Suisse relève son objectif de cours de 39 à 51 CHF.
  • Rémy Cointreau : J.P. Morgan relève son objectif de cours de 165 à 170 EUR.
  • Rexel : J.P. Morgan relève son objectif de cours de 20 à 21,50 euros.
  • Roche : Bernstein relève son objectif de cours de 360 à 380 CHF.
  • Royal Dutch Shell : Citigroup passe de vendre à neutre en visant 1450 GBp.
  • Taylor Wimpey : Liberum reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 185 à 195 GBp.
  • Teleperformance : HSBC relève son objectif de cours de 355 à 380 EUR.
  • Vallourec : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 12,80 EUR.
  • Vinci : Morgan Stanley relève son objectif de cours de 98 à 103 EUR.
  • Workspace: RBC passe de performance sectorielle à surperformance en visant 1050 GBp.
  • Zalando : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif de cours relevé de 95 à 100 EUR.

En France

Annonces importantes

  • EssilorLuxottica va racheter GrandVision aux conditions prévues initialement, sans utiliser la sentence arbitrale favorable pour renégocier le prix.
  • Engie va lancer les enchères pour ses activités de services, en espérant récolter 5 à 6 Mds€.
  • Le conseil d'administration de Suez recommande l'offre de Veolia à 20,50 EUR. Le nouveau Suez valorisé 10,4 Mds€.
  • Hella serait courtisé par la Compagnie Plastic Omnium et Faurecia, en plus de Knorr-Bremse qui a officalisé son intérêt.
  • 6% des salariés d'Elis ont participé à l'augmentation de capital qui leur était réservée.
  • Orpea réalise six acquisitions en Europe et rehausse ses objectifs.
  • Wedia scelle un partenariat avec NAPC pour se développer aux Etats-Unis.
  • AG2R La Mondiale finalise l'acquisition d'Ægide-Domitys auprès de Nexity.
  • La surallocation de l'IPO Believe ne sera pas exercée.
  • Groupe Flo signe un PGE de 19,5 M€.
  • GenSight Biologics annonce que les résultats de la phase III REFLECT confirment l'efficacité de LUMEVOQ et montrent toujours un effet bilatéral fort.
  • DBT prend une part minoritaire de Greenspot.
  • OSE Immunotherapeutics signe un accord avec Cenexi pour la production de lots cliniques de CoVepiT, son vaccin multi-cibles de 2ème génération contre le Covid-19.
  • Adocia lance une étude de phase I chez le patient diabétique de type 1 avec BC LisPram administré en pompe.
  • SpineGuard obtient une certification pour sa plateforme DSG Connect au Brésil.
  • AMA fait son entrée sur Euronext Growth.
  • Abeo et Vogo obtiennent leurs premiers succès commerciaux avec leur kit Vogoscope de captation multi-caméras et de diffusion vidéo Live & Replay.
  • Acheter-Louer signe un contrat de BEOCEANE BSA permettant de lever jusqu'à 62 M€ au profit de World Tech Finance. La dilution maximum potentielle avoisinerait 84%.
  • Fiducial Office Solutions, Lexibook, Néovacs, PlanetMedia et Osmozis ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Salesforce va émettre 8 Mds$ d'obligations pour financer le rachat de Slack.
  • Telstra vend 50% de ses tours télécoms à un consortium d'investisseurs pour 2,8 MdsAUD.
  • Acciona espère valoriser sa filiale renouvelables 8,8 Mds€ lors d'une IPO.
  • Intel retarde la production de ses nouvelles puces pour serveurs.
  • TechnipFMC remporte un contrat compris entre 250 millions et 500 M$ auprès de Petrobras.
  • L'IPO de Didi se fera à 14 USD l'action, selon le Wall Street Journal.
  • Le chinois Nayuki, spécialiste des boissons innovantes à base de thé, a levé l'équivalent de 600 M€ pour son IPO à Hong Kong.
  • Flatexdegiro envisage un split au T3.
  • Swissquote et la Banque cantonale de Lucerne étendent leur collaboration.
  • Vontobel monte à 100% de TwentyFour Asset Management.
  • Wisekey lève 44 M$ avec un emprunt convertible
  • Principales publications de résultats. Chewy, Halma, Auto Trader

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
08:35
20/10
19/10
18/10
15/10