L'Europe finit en hausse, les résultats en soutien

04/08/2022 | 18:44

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, de solides résultats d'entreprises rassurant les investisseurs alors que la Banque d'Angleterre a relevé son taux directeur.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,64% à 6.513,39 points. Le Dax allemand a progressé de 0,55% tandis que le Footsie britannique est resté quasiment stable (+0,03)%.

L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,51%, le FTSEurofirst 300 0,08% et le Stoxx 600 0,13%.

Le rebond s'est ainsi poursuivi au lendemain d'une séance de hausse marquée par les bons résultats de sociétés et une accélération surprise de l'ISM des services aux Etats-Unis.

La saison des résultats d'entreprises, largement positive, a contribué à un rebond des marchés d'actions après un premier semestre plombé par les inquiétudes liées à l'invasion russe de l'Ukraine, à la flambée de l'inflation, de nouveaux confinements en Chine et des hausses des taux d'intérêt.

La Banque d'Angleterre (BoE) a procédé jeudi à la plus importante augmentation de son taux d'intérêt directeur depuis 27 ans dans le but d'endiguer l'inflation, qui devrait dépasser les 13% cette année, tout en prévenant qu'une récession était imminente.

L'institution a averti que l'économie britannique devrait se contracter à partir du quatrième trimestre et tout au long de 2023, ce qui représenterait sa plus longue période de récession depuis la crise financière mondiale de 2008-2009.

VALEURS

Crédit Agricole a pris la tête du CAC 40 et a terminé en hausse de 4,65% après avoir annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à un niveau d'activités record dans la banque d'investissement.

La banque néerlandaise ING a elle affiché une baisse de 2,56% après un bénéfice trimestriel meilleur que prévu mais qui a néanmoins déçu au vu des bons résultats de ses concurrents.

En tête du Dax, Zalando a progressé de 13,1%, le site de mode en ligne prévoyant une plus forte rentabilité au second semestre.

Côté baisse, l'opérateur de satellite SES, lanterne rouge du SBF 120, a baissé de 8,95% à Paris après ses résultats et une information du Financial Times sur des discussions avec le concurrent américain Intelsat en vue d'une fusion.

Hors résultats, Ubisoft est monté en flèche et a clôturé en hausse de 10,95%, après des informations de Reuters selon lesquelles Tencent Holdings souhaite se renforcer au capital de l'éditeur français de jeux vidéo. Dans son sillage, le polonais CD Projekt Red a pris 5,45%.

A WALL STREET

Une dizaine de minutes après la clôture en Europe, le Dow Jones cédait 0,37%, le Standard & Poor's 500 0,30% et le Nasdaq 0,32%.

Forts de bons résultats trimestriels, Kellogg et Alibaba progressaient de 0,34% et 1,14% respectivement.

Le groupe pharmaceutique Eli Lilly affichait en revanche une baisse de 2,75% après avoir revu à la baisse ses prévisions de bénéfice annuel et fait état de résultats trimestriels en baisse.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar recule de 0,53% face à un panier de devises de référence, cédant une partie des gains engrangés ces derniers jours en réaction aux déclarations des membres de la Fed.

L'euro s'affiche à 1,0217 dollar, en hausse de 0,52%.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat à dix ans britanniques était en baisse de 3,5 points de base à 1,884% après les annonces de la BoE.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans US10YT=RR recule légèrement de 6 point de base à 2,6901%, après avoir atteint un pic de deux semaines en séance mercredi.

Son équivalent allemand à même échéance a reculé de 5,6 points de base à 0,808%.

PÉTROLE

Les cours pétroliers ont chuté face aux craintes d'une réduction de la demande aux États-Unis et en Europe.

Le Brent recule de 2,83% à 94,04 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 2,56% à 88,34 dollars.

Ils ont tout deux atteint un plus bas depuis février.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux États-Unis, les inscriptions au chômage ont augmenté lors de la semaine au 30 juillet à 260.000 contre 254.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail.

Les commandes à l'industrie allemande ont enregistré une baisse mensuelle plus marquée que prévu en juin, selon les données de l'Office fédéral de la statistique publiées jeudi.

A SUIVRE VENDREDI:

(Reporting by Valentine Baldassari)

© Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
06:37
06:27
06:16
06:01
05:41