L'activité industrielle de la Chine renoue de manière inattendue avec la croissance en septembre

30/09/2022 | 04:15
L'activité industrielle de la Chine a augmenté de façon inattendue en septembre, aidée par une série de mesures d'assouplissement récentes, mais les gains ont été marginaux, l'économie continuant à se débattre avec les restrictions strictes de la COVID, l'aggravation de la crise immobilière et le ralentissement de la croissance des exportations.

Entre-temps, un fort ralentissement de la croissance du secteur des services et une enquête privée sur l'industrie manufacturière ont suggéré que l'économie avait du mal à retrouver sa dynamique après avoir évité de justesse la contraction au deuxième trimestre.

L'indice officiel des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière (PMI) est passé de 49,4 en août à 50,1 en septembre, a déclaré vendredi le Bureau national des statistiques (NBS).

L'indice a dépassé les prévisions de 49,6 d'un sondage Reuters auprès d'économistes, et s'est situé au-dessus de la barre des 50 points qui sépare la contraction de la croissance.

Toutefois, l'enquête privée Caixin publiée vendredi a montré que l'activité des usines s'est contractée à un rythme plus rapide en septembre, avec des indices de production, de nouvelles commandes et d'emploi tous en baisse en raison de la faiblesse de la demande.

La croissance dans le secteur des services a également fortement ralenti, l'indice PMI officiel non manufacturier tombant à 50,6 en septembre contre 52,6 en août. L'indice PMI composite officiel, qui comprend l'industrie manufacturière et les services, est tombé à 50,9 contre 51,7.

Le gouvernement chinois a déployé plus de 50 mesures politiques depuis la fin du mois de mai, mais les blocages répétés du COVID, une crise immobilière et une demande d'exportation en berne ont lourdement pesé sur la confiance des entreprises et des consommateurs.

L'enquête PMI officielle sur l'industrie manufacturière a montré que l'indice des nouvelles commandes à l'exportation a baissé à 47,0 contre 48,1 en août. La demande extérieure a été frappée par la hausse des taux, l'inflation élevée et la guerre en Ukraine.

Des mesures plus strictes concernant le coronavirus dans plusieurs villes, dont le centre technologique de Shenzhen et la mégapole de Chengdu, ont contribué à la chute de la confiance des entreprises dans le secteur manufacturier.

Comme il y a peu de signes indiquant que la Chine va bientôt assouplir de manière significative sa politique de taux zéro, de nombreux analystes s'attendent à ce que l'économie ne croisse que de 3 % cette année. Ce serait la plus faible croissance depuis l'expansion de 2,2 % en 2020, au plus fort de la pandémie de COVID-19, qui était le taux le plus lent depuis 1976.

L'économie chinoise s'est globalement redressée et stabilisée au troisième trimestre, ont déclaré mercredi les médias d'État citant le Premier ministre Li Keqiang.

Le gouvernement a promis de poursuivre la mise en œuvre de la politique de soutien au quatrième trimestre. (Reportage d'Ellen Zhang et Ryan Woo ; édition d'Ana Nicolaci da Costa)

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
08:08
08:00
07:59
07:59
07:55