L'industrie se rebiffe

28/05/2021 | 09:04

Les marchs ont l'air d'tre sortis de leur torpeur. Le rveil est venu des valeurs cycliques, qui souffraient d'un petit passage vide depuis plusieurs sances. Pour clturer la semaine, les regards seront tourns vers l'annonce du budget fdral amricain, qui promet d'tre celui de tous les superlatifs. De quoi renforcer la confiance dans la croissance conomique. Et probablement aussi de reparler d'inflation, puisque le dbat n'a jamais vraiment quitt l'espace financier depuis le dbut de l'anne.

Les places financières ont encore évolué dans des bornes étroites hier. Et dans un joli fouillis sectoriel qui semble bien être le dénominateur commun du mois de mai. Les valeurs financières ont brillé, ainsi que les industrielles, après avoir été un peu chahutées. L'occasion de dire quelques mots sur deux compartiments particulièrement en forme hier. En Europe, l'aéronautique est redevenue furieusement tendance, grâce à une envolée d'Airbus. Ce jeu de mot navrant illustre le gain de 9% de l'action en bourse hier à la clôture, après des commentaires positifs du management sur la remontée des cadences de production à moyen terme. L'industriel européen a demandé à ses fournisseurs d'être en capacité de produire des pièces pour l'assemblage de 64 appareils de la famille A320 par mois à compter du second trimestre 2023 (dans deux ans donc), contre 40 en période pandémique. Déjà dominateur sur le marché des monocouloirs, Airbus a aussi profité de la débâcle du B737MAX de The Boeing Company. Pour faire un second jeu de mot consternant, le monde d'après et ses échanges aériens réduits a l'air d'avoir du plomb dans l'aile. Du moins si l'on se fie aux projections de l'avionneur.

En parallèle de l'aéronautique, le secteur automobile s'est aussi distingué, notamment aux Etats-Unis. General Motors a rouvert plusieurs lignes de production gelées à cause des pénuries de semiconducteurs. Une annonce qui a bénéficié à tout l'écosystème, qui y a vu le signe d'une réduction de cet important goulet d'étranglement. La patronne de GM, Mary Barra, ne s'emballe pas pour autant en rappelant que le second trimestre sera le plus faible de l'année en matière de production. Mais le marché a jugé le signal positif, comme il a apprécié les ambitions du rival Ford dans le véhicule électrique. Ces actualités profitent aux constructeurs automobiles, dont les actions avaient dérapé au plus bas de l'année 2021 à la mi-mai. Dernier jeu de mot du jour, promis. 

Le volet macroéconomique est lui aussi étoffé aujourd'hui, avec une administration Biden qui n'a pas l'air d'être effrayée par l'épée de Damoclès inflationniste. Selon la presse américaine, la Maison Blanche dévoilera ce vendredi un premier budget pharaonique, pour l'exercice fiscal fédéral qui débutera en octobre. Le Wall Street Journal parle de 6 000 milliards de dollars de budget fédéral, lequel intégrera les promesses faites en matière d'infrastructures et de services publics de base. Le financement additionnel nécessaire devrait provenir de l'alourdissement de la taxation des sociétés et des ménages les plus à l'aise financièrement. L'annonce de ce plan constitue un temps fort de la journée, au même titre que la série de statistiques programmées entre 14h30 et 16h00.

Le CAC40 démarre la séance en hausse de 0,2% à 6451 points. En Asie, le Nikkei 225 termine la semaine sur les chapeaux de roues, sans jeu de mot cette fois.

Les temps forts économiques du jour

En France ce matin, les prix à la production et à la consommation de mai et la consommation des ménages d'avril sont au programme à 8h45, avant à 11h00 l'indice de confiance des affaires de mai en zone euro. Aux Etats-Unis, les revenus et dépenses des ménages, l'inflation PCE et les stocks des grossistes d'avril (14h30) précéderont l'indice PMI de Chicago de mai (15h45) et l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan de mai (16h00).

La paire euro / dollar évolue peu à 1,2187 USD. L'once d'or recule légèrement à 1893 USD. Le pétrole est stable à 69,67 USD le baril de Brent et à 67,20 USD le baril WTI. Le rendement de la dette américaine remonte légèrement en atteignant 1,61 % sur 10 ans. Le Bitcoin s'échange en repli autour de 38 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • ABB : HSBC passe de conserver à acheter en visant 35 CHF.
  • ABN Amro : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 12 EUR.
  • Airbus : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours relevé de 115 à 138 EUR.
  • Anima : KBW démarre le suivi à surperformance en visant 5,10 EUR.
  • Azimut : KBW reprend le suivi à performance de marché en visant 21,70 EUR.
  • Basler : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 57 à 110 EUR.
  • Bavarian Nordic : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 270 à 325 DKK.
  • Beiersdorf : LBBW passe d'acheter à conserver en visant 100 EUR.
  • BNP Paribas : HSBC relève son objectif de cours de 64 à 72 EUR.
  • CMC Markets : Goldman Sachs reprend le suivi à neutre en visant 410 GBp.
  • EQS Group : Stifel démarre le suivi à l'achat en visant 39 EUR.
  • Euronext : HSBC passe de conserver à acheter en visant 102 EUR.
  • Porsche : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 128 à 134 EUR.
  • Qinetiq : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 400 à 415 GBp.
  • Recticel : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 16 à 18 EUR.
  • Rovio : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 7,60 EUR.
  • Société Générale : HSBC relève son objectif de cours de 22 à 27 EUR.
  • Tate & Lyle : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 790 à 850 GBp.
  • Tikehau : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 30 à 32 EUR.
  • Volkswagen : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 296 à 295 EUR.

En France

Annonces importantes

  • L'AMF écarte les accusations de manipulation sur l'action Scor visant Denis Kessler après les attaques de Covéa.
  • Worldline va acquérir 92,5% du grec Cardlink pour 130 M€.
  • Eurofins obtient un accord gouvernemental pour étendre le test du Covid-19 aux USA.
  • Exacompta Clairefontaine prépare son transfert sur le marché Euronext Growth.
  • Genoway lève 5,6 M€ par augmentation de capital réservée à 4 EUR.
  • Bourse Direct va prendre le contrôle d'Exoé.
  • SQLI accompagne Apicil sur sa plateforme d'épargne digitale.
  • Frey retenue par Bercy pour tester la nouvelle plateforme "Impact".
  • OSE Immunotherapeutics et la Fondation FoRT lancent une étude clinique de phase II avec Tedopi en combinaison avec Opdivo dans le cancer du poumon non à petites cellules.
  • Balyo en partenariat avec Körber.
  • Delta Drone obtient la première autorisation dans le domaine de la sécurité pour l'exploitation de la solution ISS Spotter.
  • UV Germi signe plusieurs contrats au Moyen-Orient.
  • Predilife signe un partenariat avec France Surgery.
  • Orapi rembourse par anticipation ses ORA1.
  • Yeeld sort du capital d'Acheter-Louer.
  • Total Gabon, Groupe Pizzorno, Figeac Aero, Signaux Girod, PlanetMedia, Groupe Parot et Société Anonyme des Bains de Mer ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Google serait proche d'un accord avec l'Autorité de la concurrence française sur la publicité en ligne, selon le Wall Street Journal.
  • HP Inc décroche lourdement après des résultats décevants, à l'inverse de Salesforce dont le titre rebondit fort.
  • Nike aurait cessé sa collaboration avec Neymar l'année dernière sur des allégations, démenties, d'agression sexuelles, selon le Wall Street Journal.
  • General Motors rouvre plusieurs sites fermés en raison de la pénurie de semiconducteurs.
  • AMC Entertainment flambe à nouveau, porté par les petits porteurs.
  • JD Logistics flambe après son IPO à Hong Kong.
  • Julius Bär va verser près de 80 M$ aux Etats-Unis pour éteindre les poursuites en lien avec un scandale de corruption au sein de la FIFA.
  • Organon remplace HollyFrontier dans le S&P500.
  • Les résultats de Siegfried seront pénalisés par la cyberattaque.
  • Principales publications de résultats. National Bank of Canada, CPI Property, Elekta, Adler, Dottikon, Laurent-Perrier

Lectures

Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernires actualits sur ""
09/12
08/12
07/12
06/12
05/12