L'or stable, les platinoïdes progressent

Envoyer par e-mail
15/03/2019 | 15:30

Londres (awp/afp) - L'or et l'argent se sont maintenus sur la semaine tandis que le palladium et le platine ont légèrement progressé.

Mardi, "les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis, légèrement plus faibles (que le mois précédent), ont pesé sur le dollar" et ont fait monter l'or, ont expliqué les analystes de Commerzbank.

En février, la hausse des prix sur un an a marqué le pas à 1,5%, son plus bas niveau depuis 2016. Un ralentissement de l'inflation laisse présager un maintien des taux d'intérêt (voire un futur abaissement), ce qui rend le billet vert moins rémunérateur et donc moins attractif.

Le métal jaune, comme de nombreuses matières premières, étant libellé en dollars, une baisse du billet vert le rend moins onéreux pour les acheteurs utilisant d'autres devises.

La hausse est néanmoins restée mesurée et l'or a effacé une partie de ses gains jeudi, avant de récupérer vendredi.

"La semaine prochaine, si la Réserve fédérale américaine devait réduire substantiellement ses projections de croissance pour le pays, après les abaissements de prévisions du Royaume-Uni, de l'Union européenne et de la Chine, les investisseurs pourraient se rediriger vers l'or", a expliqué Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

Considéré comme un actif refuge, le métal jaune a tendance à s'apprécier en cas d'incertitudes économiques ou politiques.

L'argent a une nouvelle fois suivi la même tendance que l'or sur la semaine, "du fait de l'absence d'information spécifique" sur le métal gris, a ajouté M. Otunuga.

Le palladium, de son côté, est revenu proche de ses records atteints fin février.

"Selon le ministère russe du Commerce et de l'Industrie, le pays envisage de suspendre les exportations de déchets de métaux précieux de début mai à fin octobre pour les recycler à la place", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

"Cela pourrait déclencher de nouvelles inquiétudes concernant l'offre de palladium et conduire les prix à de nouveaux records", ont-ils ajouté.

Utilisé dans les véhicules à essence, le palladium bénéficie depuis plusieurs années de la défiance des consommateurs envers le diesel, suite aux scandales des émissions truquées, ce qui conduit à des craintes de pénurie.

Quant au platine, utilisé dans les véhicules diesel, même s'il est légèrement remonté cette semaine, il reste à des niveaux historiquement bas.

"Le seul élément de nature à faire repartir durablement le prix du platine à la hausse serait une hausse de sa consommation. Celle-ci pourrait venir d'une utilisation de ce métal en substitution du palladium, devenu beaucoup trop cher", a estimé Benjamin Louvet, gérant matières premières chez OFI AM, avant de nuancer son propos.

"Compte tenu de la complexité de cette opération (...) ce process sera long", au moins 18 mois. Les changements n'ont d'ailleurs pas encore commencé, les industriels craignant que cela ne provoque une envolée du platine qui annihilerait leurs efforts, a-t-il souligné.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1.303,81 dollars vendredi vers 14H10 GMT, contre 1.299,32 dollars le vendredi précédent à la même heure.

L'once d'argent valait 15,35 dollars, contre 15,26 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine s'échangeait à 831,24 dollars, contre 817,91 dollars sept jours plus tôt.

L'once de palladium valait pour sa part 1.552,24 dollars, contre 1.515,36 dollars à la fin de la semaine précédente.

ktr/cj

© AWP 2019
Envoyer par e-mail