La Bourse de Francfort salue la fin de l'incertitude politique allemande

Envoyer par e-mail
12/01/2018 | 17:51

Francfort (awp/afp) - La Bourse de Francfort a terminé vendredi en hausse (Dax: +0,32%), rassurée par l'alliance de principe des conservateurs et des sociaux-démocrates pour reformer une coalition gouvernementale en Allemagne.

L'indice vedette Dax a gagné 3,75 points, à 13.245,03 points. Le MDax des valeurs moyennes a terminé sur un gain de 0,28%, à 26.932,43 points.

Un accord de principe pour un nouveau gouvernement a été arraché vendredi matin après 24 heures de négociations ardues entre Angela Merkel et les sociaux-démocrates du SPD.

Ce texte propose notamment de réformer la zone euro, de relancer l'investissement public grâce aux recettes fiscales attendues (45 milliards d'euros) et sans augmentation d'impôts pour les plus aisés, tandis que les employeurs participeront d'avantage au financement des assurances des caisses publiques.

"Financer ce programme va requérir plus de ponction fiscale et de dépenses publiques, dans l'ensemble cela va rendre moins attractives les possibilités d'investir ou d'embaucher en Allemagne", estime pourtant Holger Schmielding, chef économiste de la banque Berenberg tout en qualifiant le document d'intention présenté vendredi annoncé comme "de la reforme à petite dose".

Sur le front des valeurs, le groupe de média ProSiebenSat 1 a terminé en tête, avec un gain de 3,11% à 29,48 euros, poussé par une recommandation à l'achat de la banque Berenberg.

Les constructeurs automobiles BMW (+1,26% à 89,81 euros) et Volkswagen (+1,14% à 179,82 euros) ont continué vendredi d'attirer les opérateurs, portés par l'annonce de solides ventes en 2017.

Les valeurs financières allemandes ont fait mauvaise fortune vendredi après la publication aux Etats-Unis de résultats de banques contrastés, notamment JPMorgan et le gestionnaire d'actifs BlackRock.

En bas de tableau, Commerzbank a perdu 1,54% à 13,27 euros et Deutsche Bank 0,40% à 15,29 euros, tandis que l'opérateur boursier Deutsche Börse a lui reculé de 1,52 % à 98,48 euros.

Enfin, sur le Mdax des valeurs moyennes, Puma a chuté de 5,77% à 318,50 euros. Le groupe de luxe Kering a annoncé jeudi envisager de distribuer l'essentiel de ses titres dans l'équipementier sportif allemand Puma à ses actionnaires pour se consacrer au luxe. Kering, détient 86,3% de Puma de l'équipementier de sport allemand et entend en distribuer 70%.

A l'inverse Adidas, son concurrent a signé l'une des meilleures performances du Dax et terminé en hausse de 1,29% à 168,55 euros.

afp/rp

© AWP 2018
Envoyer par e-mail