La Chine à contre-courant ?

17/01/2022 | 09:02

La semaine boursière démarre sans les Etats-Unis qui font relâche pour un weekend à rallonge. Et par le contraste entre les banques centrales occidentales, plutôt parties pour réduire leur soutien à l'économie, et la banque centrale chinoise, qui a l'air d'appuyer sur l'accélérateur. Il est question ce matin de résultats d'entreprises, de croissance en Extrême-Orient et de d'appétit pour les actions.

Les investisseurs ne savent pas trop sur quel pied danser pour démarrer 2022. Ils sont partagés entre leur appétit presque intact pour les actions et le sentiment qu'après des années boursières dorées, la machine a peut-être besoin de souffler. La meilleure manifestation concrète de cet état de fait m'est fournie par Bank of America dans sa dernière analyse des flux. Elle montre que les investisseurs n'arrêtent pas d'injecter des liquidités dans les actions, même sur cette première quinzaine de janvier un peu désordonnée, alors que leur sentiment devient de plus en plus baissier. C'est peut-être un comportement un peu absurde mais cela illustre encore une fois le fait qu'il n'y a pas de meilleur endroit où placer son argent actuellement. Le concept "TINA" (There Is No Alternative, il n'y a pas d'alternative) dans toute sa splendeur.

Quant à l'ambiance générale, elle est toujours marquée par les hausses de taux à venir aux Etats-Unis et ailleurs, mais surtout aux Etats-Unis. Ce matin, l'actualité macroéconomique vient aussi de Chine, où le PIB du 4e trimestre 2021 est ressorti légèrement au-dessus des attentes, permettant à Pékin de revendiquer 8,1% de croissance en 2021, au-delà de son objectif. Les autorités sont bien conscientes que la dynamique pourrait se fragiliser, aussi ont-elles exhorté les gouvernements locaux à soutenir les investissements en infrastructure. En parallèle, la banque centrale chinoise a annoncé cette nuit une baisse de deux de ses taux directeurs, un signe supplémentaire que le pays renforce son soutien à l'économie, à l'heure où les puissances occidentales font le contraire. La Chine doit toutefois composer avec d'importants goulets d'étranglement, liés notamment aux désordres persistants dans les chaînes d'approvisionnement, et quelques craintes sur le variant Omicron du coronavirus, qui a fait son apparition à Pékin à trois semaines de l'ouverture des Jeux Olympiques d'Hiver.

A l'échelle des sociétés, cette troisième semaine de janvier marque une intensification des publications de résultats d'entreprises. The Charles Schwab, Rio Tinto, Bank of America, Goldman Sachs, UnitedHealth, ASML, Netflix ou BHP vont annoncer leurs performances 2021 et donner des indications sur leurs projections 2022. La semaine suivante verra une importante accélération des annonces, avec quelques stars du compartiment technologiques et des grands noms européens.

La séance boursière occidentale sera tronquée par la journée fériée aux Etats-Unis, où l'on fête Martin Luther King. Dans le reste de l'actualité, quelques informations à ne pas rater :

  • Unilever a confirmé avoir approché GlaxoSmithKline en vue d'un rachat de sa branche de santé grand public pour 50 Mds£ (60 Mds€). GSK a repoussé l'offre. Les analystes ont accueilli l'idée très froidement.
  • Le "Pass Vaccinal" a été définitivement adopté en France.
  • Les voitures électriques prennent le dessus sur le diesel en Europe pour la première fois, comme le soulignent le Financial Times et d'autres publications.
  • Le presse s'empare du phénomène Wordle, ce jeu de lettre à l'histoire singulière qui a envahi les réseaux sociaux.
  • La catharsis se poursuit pour le Crédit Suisse, avec la démission du président António Horta-Osório moins d'un an après son arrivée, après qu'il a violé deux fois les règles de quarantaine suisses. Il sera remplacé par Axel Lehmann, qui aura la lourde tâche de redorer le blason d'un établissement enferré dans plusieurs scandales ces dernières années.
  • L'investisseur Bill Ackman pense que la Fed devrait relever ses taux de 50 points de base dès le mois de mars pour restaurer sa crédibilité et montrer sa détermination à lutter contre l'inflation.

Le CAC40 reprend 0,35% à 7168 points en ouverture de séance. 

Les temps forts économiques du jour

La croissance chinoise du 4e trimestre a atteint 4% sur 1 an, au-delà des attentes moyennes des économistes (3,3%).

L'euro se négocie 1,14191 USD. L'once d'or évolue à 1822 USD. Le pétrole consolide légèrement ses gains récents : 86,32 USD le baril de Brent et 84,24 USD le baril WTI. Le rendement de la dette américaine à 10 ans remonte à 1,78%. Le bitcoin reste sagement dans la zone des 42 500 / 43 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Admiral : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 3150 GBp.
  • Ageas : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 52,50 EUR.
  • Alfa Laval : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 300 SEK.
  • Assa Abloy : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 305 à 320 SEK.
  • Banco de Sabadell : HSBC passe de conserver à acheter à visant 0,85 EUR.
  • BE Semiconductor : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 84 à 96 EUR.
  • Bossard : Research Partners passe de conserver à acheter.
  • Bouygues : Jefferies reste à l'achat avec un objectif relevé de 40 à 42 EUR.
  • British American Tobacco : Jefferies reste à l'achat avec un objectif relevé de 3769 à 3900 GBp.
  • Electricité de France : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 10 EUR.
  • Eurofins : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 105 à 100 EUR.
  • Euronext : Morgan Stanley réduit son objectif de cours de 101 à 98,90 EUR.
  • Frontier Developments : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 2500 à 2000 GBp.
  • Henkel : Morgan Stanley passe de souspondérer à pondération en ligne en visant 87 EUR.
  • Hiscox : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 990 GBp.
  • Imperial Brands : Jefferies reste à conserver avec un objectif relevé de 1578 à 1616 GBp.
  • Legrand : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne.
  • Logitech : Goldman Sachs réduit son objectif de 102 à 88 CHF.
  • National Grid : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 1080 GBp.
  • Pandora : SEB Equities passe de vendre à conserver en visant 800 DKK.
  • Rémy Cointreau : AlphaValue reste vendeur avec un objectif relevé de 480 à 166 EUR.
  • Safran : Barclays relève son objectif de cours de 130 à 134 EUR.
  • Scor : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 36 à 37 EUR.
  • Swedish Match : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif réduit de 57,40 à 53 SEK.
  • Swisscom : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif réduit de 427 à 413 CHF.
  • Unilever : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 4600 GBp.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Nicolas Dufourcq (Bpifrance) hésiterait à prendre la direction générale d'Orange, selon La Lettre A.
  • TotalEnergies cède une coentreprise en Angola.
  • Renault a vendu 2 696 401 véhicules en 2021, en baisse de 4,5% sur un an.
  • S'il est élu, Yannick Jadot renationalisera Electricité de France.
  • Air France-KLM a soutenu Deutsche Lufthansa en demandant vendredi aux régulateurs européens d'être plus souples dans le contrôle des créneaux de décollage et d'atterrissage.
  • Neoen lance la construction d'un parc éolien de 412 MW, première phase de sa "Goyder Renewables Zone" en Australie.
  • Les anciens dirigeants de Wendel devant la justice pour fraude fiscale.
  • OSE Immuno perd son directeur général pour raisons de santé. Dominique Costantini assure l'intérim.
  • Sensorion n'atteint pas le critère principal avec SENS-401 en phase II dans la perte auditive neurosensorielle soudaine.
  • L'IDI et le Groupe Chevrillon signent l'acquisition de Culturespaces.
  • Actia engage une réflexion sur la cession d'actifs jugés non-stratégiques, en vue de créer les conditions pour générer 800 M€ de revenus annuels dans quatre ans.
  • Les principaux actionnaires d'Alpha Mos mandatent Kepler Cheuvreux pour placer 11,79% du capital.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • António Horta-Osório quitte la présidence du Crédit Suisse moins d'un an après son arrivée, remplacé par Axel Lehmann.
  • Unilever a confirmé avoir approché GlaxoSmithKline en vue d'un rachat de sa branche de santé grand public pour 50 Mds£ (60 Mds€). GSK a repoussé l'offre.
  • Pfizer prévoit des investissements en France.
  • Le fonds d'investissement Sixth Street Partners serait en discussions avancées pour acheter une participation minoritaire dans la filiale de production d'électricité Enipower du groupe italien Eni.
  • Volkswagen pourrait réduire sa participation dans sa division batteries, qui pourrait faire l'objet d'une introduction en Bourse, selon Thomas Schmall (membre du directoire) à FAZ.
  • Stadler Rail a remporté la plus grande commande de son histoire, qui pourra aller jusqu'à 4 Mds€, auprès d'un consortium de six entreprises allemandes et autrichiennes pour des trains-tram Citylink.
  • Triton relève à 925 GBp son offre sur Clinigen.
  • Plusieurs Etats américains accusent Google et Meta Platforms (ex-Facebook) d'entente sur le marché de la publicité en ligne.
  • Ardian va racheter Biofarma pour 1,2 Md€.
  • Cheplafarm lance son IPO à Francfort.
  • Principales publications de résultats : The Charles Schwab, Rio Tinto, Repsol, Taylor Wimpey, Fraport

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
27/05
26/05
25/05
24/05
23/05