La Russie veut voler en solo sans Airbus et Boeing

28/09/2022 | 13:25

MOSCOU (Reuters) - L'industrie aronautique russe veut mettre fin sa dpendance vis--vis de Boeing et Airbus en utilisant des pices fabriques localement pour produire 1.000 avions de ligne d'ici 2030, selon des dclarations du groupe industriel public Rostec.

Les avions trangers, principalement de Boeing et d'Airbus, reprsentent 95% du trafic passagers en Russie, mais les sanctions occidentales ont entran l'puisement des pices de rechange.

Reuters a rapport en aot que les compagnies ariennes russes devaient prlever les pices qu'elles ne peuvent plus acheter l'tranger sur leurs propres avions de ligne.

Mais Rostec, dirige par Serge Chemezov, qui a travaill avec Vladimir Poutine en Allemagne de l'Est dans les annes 1980, voit dans ce bouleversement l'occasion de dvelopper une industrie aronautique forte et autonome.

"Les avions trangers seront retirs de la flotte", a dclar Rostec dans une rponse crite aux questions de Reuters sur ses projets et la situation de l'industrie aronautique russe.

"Nous pensons que ce processus est irrversible et que les avions de Boeing et d'Airbus ne seront jamais livrs la Russie", a-t-il ajout.

La moiti des composants et des technologies utiliss dans l'industrie aronautique russe en 2021 proviennent de pays trangers, selon un document intitul "Sur les orientations stratgiques de l'activit dans les nouvelles conditions pour la priode allant jusqu' 2030", prpar par le gouvernement et consult par Reuters.

Rostec devra trouver des pices - ou les fabriquer.

"Notre prochain objectif est, dans les plus brefs dlais, d'achever la substitution des pices importes qui taient livres depuis l'tranger, pour les projets d'aviation prometteurs - SSJ-New et MS-21", a dclar Rostec.

De 2022 2030, la Russie prvoit de livrer 1.036 avions de passagers, dont 142 Superjet-New et 270 MS-21, ainsi que 70 turbopropulseurs Il-114, 70 moyen-courriers Tu-214, et 12 gros-porteurs Il-96, conus localement, selon des documents gouvernementaux.

"Nous ne nous attendons pas un assouplissement des sanctions et nous laborons nos plans en fonction du scnario difficile actuel", a dclar Rostec.

(Reportage Gleb Stolyarov et Tim Hepher Paris, version franaise Augustin Turpin, dit par Kate Entringer)

Reuters 2022
Copier lien
Dernires actualits sur "conomie"
18:50
18:40
18:14
18:07
18:03