La baisse cherche à emmerder la hausse

05/01/2022 | 09:03

Bien malin celui qui pourra dire avec certitude si le coronavirus est sur la voie de l'extinction. En tout cas alors que les contaminations flambent un peu partout et ne devraient pas tarder à envahir l'Asie, les marchés boursiers restent stoïques, au point même de privilégier les valeurs du tourisme. La séance du jour s'annonce un peu plus heurtée : il paraît que les investisseurs viennent de dessaouler en se rappelant que les politiques monétaires tendent vers davantage d'orthodoxie. Mais cela suffira-t-il à bousculer leur indécrottable optimisme ? Rien n'est moins sûr.

Omicron, on s'en fiche, Omicron, en s'en fiche… Les investisseurs ont décidé que la première semaine du millésime 2022 serait celle de la vengeance des damnés du covid. Un mouvement déjà vu à quelques reprises ces deux dernières années, quand les vagues pandémiques refluaient ou quand les essais cliniques ont commencé à produire des données vaccinales positives. Du coup le secteur aérien redevient furieusement tendance, comme plus globalement le compartiment touristique. L'investisseur avisé ne jurait hier que par Ryanair, TUI ou Accor, et s'est offert une belle tranche de bancaires avec ABN Amro ou Société Générale. En revanche, la livraison à domicile est totalement has been et la santé ne sert plus à rien. Essoré Eurofins, dynamité BioMérieux, broyé Sartorius Stedim Biotech, pulvérisé Ambu A/S, éparpillé façon puzzle HelloFresh et carbonisé Just Eat Takeaway. Même le Nasdaq et ses valorisations bodybuildées ne fait plus recette.

Pour simplifier à l'extrême, Omicron n'est peut-être pas le cataclysme annoncé, et peut-être même qu'il préfigure le début de la disparition progressive du coronavirus. Les optimistes en veulent pour preuve que les contaminations s'empilent comme des followers sur le compte d'Ariana Grande, pendant que les lits de réanimation se remplissent beaucoup moins vite. Les complotistes aboient que le vaccin ne sert à rien, les vaccinés hurlent que grâce à lui, ils sont moins malades. Approche-t-on le bout du tunnel ou allons-nous déchanter une énième fois ? Personnellement, je n'en ai aucune idée, mais je trouve amusants ces tête-à-queue boursiers.

Cette expression automobile grossièrement amenée m'offre une transition capillotractée vers un autre compartiment très apprécié des investisseurs hier, celui des véhicules motorisés. Après tout, la disparition du covid devrait permettre aux ventes automobiles de repartir, alors qu'elles ont été presque aussi déprimées en 2021 qu'en 2020, mais pour des raisons différentes. En 2020, les concessions étaient fermées et les gens avaient peur. En 2021, les concessions étaient ouvertes mais n'avaient pas de véhicules à vendre, faute de cartes électroniques. Deux événements sectoriels intervenus cette semaine méritent qu'on s'y attarde.

D'abord, le fait que Toyota a vendu plus de véhicules aux Etats-Unis que General Motors en 2021. GM n'avait plus été détrôné depuis 1931, date à laquelle la firme avait pris le dessus sur Ford. C'est un peu anecdotique – 2021 fut une année atypique à cause des pénuries – mais cela illustre quand même les évolutions d'un secteur moins inerte qu'on ne le pense généralement. L'autre nouvelle, c'est l'arrivée de Tesla à la 15e place mondiale des constructeurs. Là, je dois faire acte de contrition. Je pense que j'écrivais encore il y a deux ans que le groupe d'Elon Musk était loin des cadors du secteur en matière d'industrialisation. En 2017, il avait livré un peu plus de 101 000 véhicules. En 2021, ce chiffre a été multiplié par 9 à 936 000 unités, ce qui le fait rentrer dans le top 20 mondial, devant Volvo Car et derrière Mitsubishi Motors, grosso modo. Tesla est en train de réussir son pari de devenir un constructeur de masse, grâce à un cocktail détonant qui ne cesse de renforcer la désirabilité de la marque face aux aristocrates du secteur automobile. En 2021 en Europe, l'Américain possède 13,5% du marché électrique. Grâce à la sortie précoce de ses ID3 et ID4, seule Volkswagen lui tient la dragée haute avec 14,5% du marché. Mais c'est bien la Tesla Model 3 qui est le véhicule électrique le plus vendu en Europe, et de loin.

Les places européennes étaient attendues en baisse, mais l'ouverture du CAC40 est légèrement haussière, à 7324 points. Un peu plus d'hésitations quand même ? Est-ce la proximité de la sortie du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed ce soir ? En tout cas, on reparle du programme de relèvement des taux d'intérêts de la banque centrale américaine, ce qui constitue une justification a posteriori crédible pour expliquer le coup de mou du Nasdaq hier (je rappelle ici que des conditions de financement moins favorables pèsent sur les valeurs dites de croissance, Cqfd). Mais je ne vais pas vous raconter de carabistouilles, le déterminant principal du marché reste l'évolution de la pandémie et la position du balancier entre le marqueur optimiste et le marqueur pessimiste. Mais comme le dirait en substance mon voisin Emile, dont le langage est à peine moins châtié que celui d'un président de la république, "qu'est-ce t'en a à foutre, de toute façon ça monte même quand les hôpitaux sont pleins".

(Maman, si tu me lis, je suis désolé d'avoir écrit un gros mot le jour de ton anniversaire, mais c'est la faute du président)

Les temps forts économiques du jour

Une séance un peu chargée au niveau macroéconomique, avec les indices PMI des services définitifs pour le mois de décembre pour les grandes économies. Aux Etats-Unis, l'étude ADP sur l'emploi de décembre (14h15) sera suivie par les stocks pétroliers hebdomadaires du DOE (16h30) et par les minutes de la dernière réunion de la Fed (20h00).

Le dollar fait reculer l'euro à 1,12886 USD. L'once d'or remonte à 1814 USD. Le pétrole reflue légèrement à 79,76 USD le baril de Brent et 76,74 USD le baril WTI. Le bitcoin reprend 1% à 46 345 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • AB Volvo : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 200 SEK.
  • Chrysalis Investments : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 249 GBp.
  • Compagnie Plastic Omnium : J.P. Morgan réduit son objectif de 33 à 27 EUR.
  • Continental : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 110 EUR.
  • Deutsche Wohnen : Kepler Cheuvreux passe de conserver à acheter en visant 49,50 EUR.
  • ElringKlinger : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 16 EUR.
  • Eutelsat : Berenberg reste à conserver avec un objectif ajusté de 12 à 11,80 EUR.
  • Ferguson : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 15000 GBp.
  • Gaztransport & Technigaz : Portzamparc reste acheteur avec un objectif relevé de 87,40 à 88 EUR.
  • Icade : Morgan Stanley réduit son objectif de 85 à 78 EUR.
  • London Stock Exchange : Citigroup passe de neutre à achat en visant 9300 GBp.
  • Marks and Spencer : AlphaValue passe de vendre à accumuler en visant 266 GBp.
  • Michelin : J.P. Morgan revalorise de 150 à 175 EUR.
  • Nestlé : Jefferies passe de neutre à sousperformance en visant 100 CHF.
  • Ocado : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 1990 GBp.
  • Orange Belgium : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 22 à 19,50 EUR.
  • Pirelli : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 7,50 EUR.
  • Proximus : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 13,60 à 14,30 EUR.
  • Stabilus : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 62 EUR.
  • Telenet : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 42,50 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Société Générale et Crédit Mutuel Arkéa sur les rangs pour la filiale française d'ING.
  • Vinci a désigné un prestataire de services d'investissement pour son programme de rachat d'actions de 600 M€.
  • Amundi dévoile une nouvelle organisation après le rachat de Lyxor.
  • Publicis annonce l’acquisition de Tremend en Roumanie.
  • CNP Assurances récupère 2,1 Mds€ d'encours d'Allianz France.
  • Valeo prévoit une poursuite de l'amélioration des approvisionnements en puces électroniques trimestre après trimestre en 2022 après le redressement observé sur les trois derniers mois de 2021.
  • Aéroports de Paris sanctionnée par la Banque Mondiale pour des faits de corruption dans l'attribution de concessions entre 2013 et 2015.
  • Atos finalise l'acquisition de Cloudreach.
  • Rubis Énergie rejoint la Sea Cargo Charter.
  • Korian a signé un accord d'investissement immobilier de long terme avec BAE Systems Pension Funds, qui injectera 100 M€.
  • Gaztransport & Technigaz obtient une commande de Samsung Heavy Industries pour la conception des cuves d'un nouveau méthanier.
  • Voltalia met en service la centrale de stockage par batteries de Hallen, au Royaume-Uni
  • Séché Environnement se développe dans l'assainissement en Ile-de-France.
  • Paragon ID obtient deux nouveaux financements bancaires d’un montant total de 8,7 M€.
  • Alpha MOS dévoile la dernière version de son oeil électronique IRIS Smart Vision.
  • Capelli renforce son staff.
  • Nicox obtient un nouveau brevet en Europe sur Zerviate.
  • Innate Pharma obtient un PGE de 28,7 M€.
  • Decathlon lance ses premières productions de casques "Eco-Moulded" avec la technologie Roctool.
  • Balyo signe un partenariat stratégique et commercial avec Bolloré
  • Un nouveau directeur général chez MG International.
  • Believe acquiert une part majoritaire dans le label Jo&Co.
  • Vergnet espère revenir "autour de l'équilibre" au niveau du résultat net cette année.
  • Nanobiotix participe à des conférences.
  • Fleury Michon vend Proconi.
  • Dolfines pré-qualifié par Saudi Aramco pour les futurs appels d'offres.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Toyota devient le premier vendeur d'automobiles aux USA pour la première fois de son histoire.
  • Samsung devrait réaliser son meilleur bénéfice historique au quatrième trimestre grâce à une forte demande de puces.
  • Un prototype électrique Mercedes (Daimler) passe la barre des 1000 km d'autonomie.
  • La Chine met à l'amende Alibaba et Tencent pour non-déclaration de transactions.
  • Walmart va embaucher plus de 3 000 chauffeurs aux États-Unis pour développer la livraison à domicile.
  • BMW réalise des ventes record de plus de 2,2 millions de véhicules en 2021.
  • Tencent va vendre 2,6% de sa participation dans la société de commerce électronique Sea, à Singapour.
  • Sony va lancer une filiale dans l'automobile électrique.
  • China Huarong chute de 40% alors que les échanges reprennent après 9 mois d'interruption.
  • Ford double l'objectif de production du pick-up électrique F-150.
  • Nikola renonce à ses revendications de propriété intellectuelle contre Tesla.
  • Google se renforce dans la sécurité en rachetant Siemplify.
  • Principales publications de résultats : Costco Wholesale, Fast Retailing, Sligro, Finnair, TFF Group

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
08:01
06/10
05/10
04/10
03/10