La fin d'une inflation "inférieure à, mais proche de 2%" ?

08/07/2021 | 09:03

La séance boursière du jour sera marquée par les banques centrales. Celle des États-Unis a confirmé, dans un document publié hier soir, une approche pragmatique de la normalisation de sa politique monétaire. Quant à la BCE, elle pourrait revoir son dogme sur l'inflation au terme d'une revue stratégique qui rendra son verdict à la mi-journée. Les indices mondiaux, eux, ont gagné du terrain hier.

Les banques centrales reviennent au centre du jeu en ce milieu de semaine, si tant est qu'elles l'aient quitté. Hier soir, la Fed a publié le compte-rendu de sa dernière réunion, qui permet aux investisseurs de prendre connaissance de la teneur des débats au sein de l'institution. Le contenu était d'autant plus attendu que c'est celui de la réunion des 15 et 16 juin derniers, par laquelle la banque centrale avait commencé à préparer les marchés à un changement de cap de la politique monétaire, pour la rendre moins généreuse et tenter de la faire revenir progressivement dans des contours plus classiques. Il y a du pain sur la planche.

La trajectoire des indices à Wall Street hier, de légers gains pour le trio SP&500, Dow Jones et Nasdaq 100, montre que l'exercice de communication s'est plutôt bien passé, même si la Réserve fédérale n'a rien énoncé de bien neuf. Plus précisément, il ressort des minutes de la réunion que la dynamique économique est bonne et que les signaux nécessaires au changement effectif de la politique ne sont pas encore tous réunis. Mais attention, ça va arriver. Mais tout en douceur, c'est promis, et tout sera arrêté si ça part en brioche, c'est juré. Je sais, je sais, c'est exactement ce qui est dit depuis des mois. Le marché comprend vite, mais il faut lui expliquer longtemps.

La Fed ne fait en fait qu'appliquer sa doctrine de communication, qui consiste à donner des indications sur ses intentions à long terme, tout en s'adaptant à la réalité des données économiques dont elle dispose. Même si ce pragmatisme caractérise l'action des banques centrales depuis 2008 (à deux ou trois couacs près), les investisseurs ont l'air d'avoir besoin qu'on leur rappelle que les banquiers centraux ne vont pas brutalement se mettre un entonnoir sur la tête, arracher leurs vêtements et hurler qu'ils renoncent à tout soutien aux économies à partir de la semaine suivante.

La Banque centrale européenne sera de sortie aujourd'hui, puisqu'elle devrait annoncer des changements majeurs dans ses objectifs, en tout cas les plus importants depuis 2003. Si l'on en croit les bruits de couloir obtenus par l'agence Bloomberg, la BCE devrait abandonner sa fameuse expression selon laquelle elle est à la poursuite d'une inflation "inférieure à, mais proche de 2%" (dont la justification est disponible ici). J'ignore si cela créera un grand vide pour certains des observateurs les plus assidus de la politique monétaire du vieux continent, mais je sais que la très grande majorité de la population n'en a absolument rien à faire. Pour autant, c'est un vrai changement puisque la banque centrale devrait fixer une cible à 2 % tout en s'autorisant une marge de manœuvre suffisante pour éviter de réagir trop brusquement lorsque la hausse des prix à la consommation dépasse ce niveau. Voilà qui ressemble furieusement à ce qui a été décidé aux États-Unis voilà plusieurs mois, si les rumeurs se confirment. Là où les deux institutions risquent de ne pas converger, c'est sur la question environnementale, puisque la BCE pourrait introduire des éléments liés au changement climatique dans ses objectifs. Le document sera publié à 13h00, avant une conférence de présentation à 14h30.

Dans le reste de l'actualité, les Jeux Olympiques de Tokyo poursuivent leur course à obstacles, puisque la capitale japonaise se prépare à un nouvel état d'urgence. Le pétrole est toujours sous pression alors que les spécialistes ont du mal à lire la tactique des Emirats Arabes Unis, qui ont fait capoter un accord au sein de l'OPEP+. Le cap symbolique des 4 millions de décès dus au covid-19 dans le monde a été franchi hier. Enfin, la Chine continue à donner des tours de vis un peu partout, cette fois sur les sociétés de paiement, qui n'échapperont pas à un destin à la Ant Group si elles s'écartent du droit chemin, a indiqué un haut responsable de la PBOC.

Le CAC40 démarre la séance en baisse de 0,76% à 6476 points.

Les temps forts économiques du jour

Retour des inscriptions hebdomadaires au chômage américain à 14h30, avant les stocks pétroliers à 17h00.

L'euro est sous pression à 1,1792 USD, tandis que l'once d'or est repassée sous le seuil des 1800 USD. Le pétrole se stabilise après deux séances de correction, avec un Brent de Mer du Nord à 73,42 USD et un WTI à 72,10 USD. La dette américaine offre un rendement de 1,32% sur 10 ans. Le Bitcoin perd de l'altitude 33 200 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Adidas : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 340 à 360 EUR.
  • Adyen : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 2507 à 2560 EUR.
  • Ahold Delhaize : Bernstein démarre le suivi à surperformance en visant 86,38 EUR.
  • Airbus : LBBW passe de conserver à acheter en visant 125 EUR.
  • Banca Generali : Goldman Sachs passe d'HTA neutre en visant 35,50 EUR.
  • Bankinter : AlphaValue démarre le suivi à accumuler en visant 4,85 EUR.
  • BHP : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 2700 GBp.
  • Carrefour : Bernstein démarre le suivi à sousperformance en visant 14,70 EUR.
  • Croda : HSBC passe de conserver à acheter en visant 8600 GBp.
  • Delivery Hero : Bernstein reste à surperformance en visant 156,10 EUR.
  • Gem Diamonds : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 70 GBp.
  • HelloFresh : Bernstein passe de surperformance à sousperformance en visant 52,65 EUR.
  • Holcim : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 58,40 à 59,90 CHF.
  • Iliad : HSBC passe de conserver à acheter en visant 150 EUR.
  • J Sainsbury : Bernstein démarre le suivi à sousperformance.
  • Just Eat Takeaway : Bernstein démarre le suivi à surperformance en visant 86,38 EUR.
  • L'Oréal : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 317 à 340 EUR.
  • Miliboo : GreenSome Finance passe d'acheter à neutre en visant 9,42 EUR.
  • Nexi : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 25 à 26 EUR.
  • Ocado : Bernstein démarre le suivi à surperformance.
  • Polymetal : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 2100 à 2400 GBp.
  • Renishaw : Panmure Gordon passe de vendre à acheter en visant 5649 GBp.
  • Rio Tinto : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 6400 à 6900 GBp.
  • Roche : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 425 CHF.
  • SSAB : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 52,60 SEK.

En France

Annonces importantes

  • En consortium, Vinci remporte un lot de 1,43 Md€ sur le Lyon-Turin et Eiffage de 1,47 Mds€.
  • Thales présélectionne les offres d'Hitachi Rail, Stadler Rail et CAF pour la reprise de ses activités de signalisation ferroviaire.
  • Stellantis est proche d'un accord pour une usine géante de batteries en Italie. Le groupe relève par ailleurs ses objectifs 2021.
  • Canal+ (Vivendi) a acquis les droits de la Premier League pour trois saisons supplémentaires.
  • Ubisoft prévoit une version en ligne de sa série Assassin's Creed.
  • Valneva reçoit le statut "Breakthrough Therapy" de la FDA pour son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya.
  • Metabolic Explorer rachète les parts de Bpifrance dans METEX NOOVISTA pour 31,5 M€. La société boucle un placement privé de 56,6 M€ à 4,09 EUR l'action, dont une partie par compensation de créance.
  • Covivio cède deux immeubles.
  • Eurazeo négocie la cession de 41% de Grandir.
  • Getlink publie son trafic de juin.
  • Wedia remporte un contrat en Allemagne.
  • Latécoère annonce l'homologation du protocole de conciliation conclu le 2 juillet 2021.
  • Seconde convocation pour l'AGE de Solutions 30.
  • Quantum Genomics recrute le premier patient de sa phase III REFRESH.
  • Lucibel reconduit son PDG.
  • Les Hôtels Baverez vendent 6 M€ de biens immobiliers à Paris.
  • Boostheat veut être transféré sur Euronext Growth.
  • E-Pango fait son entrée sur Euronext Growth Paris.
  • Figeac Aero, LDC, Safe Orthopaedics, SpineGuard et Miliboo ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Logitech va remplacer The Swatch Group dans le SMI.
  • Knorr-Bremse renonce à racheter Hella.
  • Microsoft prévient d'une faille dans Windows et recommande un correctif.
  • Google poursuivi par 36 Etats américains sur des soupçons d'abus dans son Play Store.
  • Implenia et ses alliés décrochent 228 M€ de contrats sur le Lyon-Turin.
  • Deutsche Lufthansa a levé 1 Md€ sur le marché obligataire.
  • Deliveroo relève une partie de ses objectifs 2021.
  • Le vice-gouverneur de la Banque de Chine prévient que d'autres entreprises de paiement chinoises vont subir le même sort qu'Ant Group (Alibaba).
  • Siemens Mobility décroche une commande de trains de 3,4 Mds$ auprès d'Amtrak.
  • Le chinois LinkDoc renonce à son IPO à Wall Street sous la pression de Pékin.
  • Principales publications de résultats. Costco Wholesale, OMV, Entain, Persimmon, CHR. Hansen, Levi Strauss, ICA Gruppen

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
08:35
20/10
19/10
18/10
15/10