Lazard Frères Gestion plutôt confiant pour l'économie américaine

Envoyer par e-mail
12/01/2018 | 15:56

(AOF) - "A la croisée des chemins", les Etats-Unis "entrent clairement dans la dernière phase de leur cycle économique", assurait récemment Lazard Frères Gestion à l'occasion de la présentation de ses perspectives 2018. Sur la base de ce constat, la double question est de savoir combien de temps va durer cette phase et comment elle va se dérouler. A priori, Lazard Frères Gestion ne voit pas de risque majeur à un horizon d'au moins 18 mois dans un contexte de resserrement graduel de la politique monétaire de la Fed, de réforme fiscale et de croissance robuste.

"Nous pensons plutôt que la Fed va procéder à quatre relèvements de taux cette année, alors qu'elle en annonce pour l'heure trois et que les marchés en "pricent" environ deux, explique Julien-Pierre Nouen, directeur des études économiques de Lazard Frères Gestion. Mais tout dépendra du comportement de l'inflation qui pourrait l'inciter à se montrer plus agressive".

Lazard Frères Gestion constate que la situation des ménages américains s'est améliorée grâce à la hausse des prix de l'immobilier et à la baisse de leur endettement. De plus, le gestionnaire d'actifs estime que la réforme fiscale pourrait donner un coup de pouce à la reprise de l'investissement aux Etats-Unis. "Pour l'heure, le consensus table sur une croissance de 2,6% aux Etats-Unis cette année, nous n'excluons pas qu'elle puisse atteindre 3%", indique Julien-Pierre Nouen.

En scénario central, Lazard Frères Gestion s'attend à ce que le taux de chômage continue à décroitre aux Etats-Unis sans pour autant entrainer d'accélération de l'inflation. "Ce scénario serait favorable pour les marchés actions. En revanche, il complexifierait la tâche des banques centrales et signifierait la mort de la courbe de Phillips", résume la société de gestion.

Si la probabilité que ce scénario survienne est de 35%, selon Lazard Frères Gestion, celle que l'inflation accélère dans un contexte de baisse du chômage est identique. Dans ces conditions, la Fed serait sous pression pour agir ce qui serait négatif pour la durée du cycle économique et pour le marché actions.

Copyright 2018 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
Envoyer par e-mail