Le CAC 40 termine en hausse de 1,1%, soutenu par les résultats

Envoyer par e-mail
14/02/2018 | 18:48




PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le marché parisien a clôturé en nette hausse mercredi, ignorant les craintes d'une surchauffe de l'économie américaine pour inscrire sa deuxième hausse de plus de 1% depuis le début de la semaine. Le CAC 40 a pris 1,1% à 5.165 points et le SBF 120 s'est adjugé 1,1% à 4.142 points.



A Wall Street, le taux à dix ans américain a grimpé à près de 2,9% après que le Département du Travail a fait état d'une inflation de 2,1% au mois de janvier aux Etats-Unis, supérieure à l'objectif de la Fed de 2%. Ce chiffre conforte les anticipations d'une hausse des taux de la Réserve fédérale le mois prochain.



L'actualité des entreprises a largement animé le marché parisien. Crédit Agricole SA a dégagé un résultat net part du groupe de 387 millions d'euros au quatrième trimestre, en hausse de 32,9% mais inférieur à la prévision moyenne des analystes sondés par FactSet, qui tablaient sur 588 millions d'euros. Le titre s'est replié de de 2,8% à 13,57 euros. Natixis a dégagé un bénéfice de 1,7 milliard d'euros en 2017, supérieur aux attentes. CM-CIC a salué un quatrième trimestre "en fanfare" pour la banque d'investissement du groupe BPCE. Le titre est pourtant resté à la traîne du marché (+0,1%). Danone a pris 0,6% à 64,26 euros après avoir annoncé la cession de l'essentiel de sa participation dans le japonais Yakult, avec lequel il reste associé notamment dans le domaine de la recherche. Cette cession pourrait générer un produit net d'environ 1 milliard d'euros pour Danone et permettra au groupe de réduire son endettement, souligne Barclays.



Sur le SBF 120, la biotech DBV Technologies s'est envolé de 27% à 41,9 euros après que la Food and Drug Administration l'a dispensé de réaliser une nouvelle étude phase III pour son traitement de l'allergie à l'arachide. Le distributeur de matériel électrique Rexel a renoué avec la croissance organique en 2017 et prévoit une hausse de 5 à 10% de son Ebitda en 2018 dans un "environnement de marché favorable". Le titre a bondi de 6,2% à 14,4 euros. Orpea s'est adjugé 5,1% à 97,2 euros après une hausse de 10,5% de son chiffre d'affaires en 2017. L'exploitant de maisons de retraite et de cliniques table sur une hausse de 8,3% pour l'année en cours, un objectif qui sera "probablement vite dépassé" compte tenu du rythme de son expansion à l'international, selon Gilbert Dupont.



Sur le plan macroéconomique, l'agence européenne de la statistique Eurostat a confirmé mercredi son estimation du PIB de la zone euro au quatrième trimestre et sur l'ensemble de l'année. A 2,5%, la croissance a atteint en 2017 son plus haut niveau depuis dix ans. Eurostat a également fait état d'une hausse de 0,4% de la production industrielle sur un mois en décembre, un chiffre supérieur aux attentes des analystes.





-François Schott, Agefi-Dow Jone; 01 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: ECH





Envoyer par e-mail